Actualités
Le noir de Cristobal Balenciaga envahit le Musée Bourdelle
Sa couleur fétiche, le couturier des couturiers en a fait sa signature. En hommage à Cristobal Balenciaga, le Palais Galliera présente au Musée Bourdelle 80 pièces autour de la couleur noire.
8/ Plan large Aile Portzamparc

Pour débuter sa saison hispanique, le Palais Galliera et Olivier Saillard exposent les prouesses puristes et monochromes de l'Espagnol qui a révolutionné la mode. Cristobal Balenciaga a imposé le noir comme la couleur de l'élégance et l'applique à toutes les matières: dentelle, taffetas, laine, tulle, velours, 

NOIr et blanc

L'univers du créateur emblématique de la haute-couture du XXe siècle est très inspiré par son pays natal. De l'Espagne de son enfance, il a mêlé le traditionnel et le folklore dans des créations sobres et distinguées. Des pièces jamais exposées auparavant sont à découvrir entre les immenses sculptures d'Antoine Bourdelle, Un contraste entre le noir des robes et le blanc des statues qui s’étoffe tout au long de l'exposition. 

Balenciaga. Veste et robe 1968

Gazar et zagar

Dans le grand hall, la première partie de l'exposition montre les ébauches et la construction des pièces du couturier. Les annotations, les repères et les piqûres sont révélatrices du perfectionnisme de l'artiste. Sa formation initiale de tailleur transparaît dans la rigueur de ses coupes dont les tailleurs en laine sont le meilleur exemple. Un peu plus loin, le gazar et le zagar, des matières créées spécialement pour le couturier pour permettre du volume sans alourdir la tenue. transforment le vêtement en expérimentation architecturale. Car Cristobal Balenciaga croyait en la matière et s'y adaptait pour faire apparaître de jeux d'ombres et du volume. 

Un long mur rempli de dessins et de croquis racontent un pan de la vie du créateur. Griffonnés sur des papiers à lettres d'hôtels, ils portent le nom du mannequin à qui la création étaient destinée. Mais le dessin, lui, revenait à son acheteuse!

Exposition l'oeuvre au noir

Noir et couleurs

En parcourant l'exposition Balenciaga, l’oeuvre au noir, la volonté du couturier de déstructurer la silhouette pour mettre en avant l'originalité du vêtement saute aux yeux. Avec la couleur sombre, il se concentre sur le modèle, les volumes. Le latin possède deux mots pour désigner le noir: "niger" a une connotation positive et "ager" exprime quelque chose de sale. Dans la tradition espagnole aussi, on retrouve la dualité de cette couleur, qui symbolise à la fois l’élégance et le deuil. Balenciaga cultive les infinies possibilités et métamorphoses du noir: transparence, effet graphique, brillance et folklore. 

L'exposition se termine pourtant sur quelques touches colorées. Fervent utilisateur de l’opposition noir et blanc, il utilise aussi le rose pour rendre le vêtement plus festif. Il s'en amuse pour marquer une taille avec un ruban de soie sur une robe en tulle ou ajouter des plumes et de la fourrure sur les manteaux en laine. 

Hiver 1967- Robe en Marquisette (gaze) plein biais. Ruban de satin rose pâle. Collection Palais Galliera Été 1965 -Robe de cocktail en Chantilly jupe à volants ceinturée d’un ruban de satin rose pâle. Collection Palais Galliera

Balenciaga, l'oeuvre au noir

Musée Antoine Bourdelle
16 rue antoine bourdelle , 75015 PARIS

Du mercredi 8 mars 2017 au dimanche 16 juillet 2017

payant
évènement terminé


Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !