Le Paris des Parisiens
Anne-Cécile Canon, des événements véganes pour tous
Derrière la boite d'événementiel végane Merci Bernard se cache Anne-Cécile Canon. Son tout premier marché végane de Noël au Bar à Bulles en décembre dernier a déchaîné les foules. Elle organise logiquement à la Recyclerie dimanche 2 avril prochain le petit marché végane de Pâques, un événement pour les véganes, les anti-spécistes, les végétariens, les amoureux des animaux, de la nature, pour les néophytes, ou tout simplement les curieux. Nous avons rencontré Anne-Cécile, le genre de fille avec qui on aime passer du temps et c'était passionnant!
Anne-Cécile Canon pour Merci Bernard

Une belle sensibilité

Du plus loin qu'elle se souvienne, Anne-Cécile a toujours été comme "ça". "Mes grands-parents habitaient à la campagne, ils avaient un bar et surtout un jardin avec des lapins, des poules. Je m’occupais des bébés, je les adorais. Quand je les ai vus "enlever le pyjama du lapin" comme on dit, et me les servir à table, je n'en ai plus jamais mangé".
Elle concède ne pas avoir trop d’explication sur cette sensibilité particulière qui l'a toujours accompagnée. "Enfant, quand je voyais mon cousin qui salait les limaces, ça ne me faisait pas rire. Moi je construisais des parcs d'attraction pour sauterelles, je passais beaucoup de temps dans la nature".

Anne-Cécile a toujours mangé très peu de viande puis devient végétarienne: "Je me rappelle, vers 20 ans je regardais la série Six Feet Under et le personnage de Lisa s'insurge contre l'industrie du cinéma car les pellicules sont fabriquées avec de la gélatine de porc. On était au début des années 2000 et on avait un personnage végane dans une série hyper populaire, ça a été un élément déclencheur",  Quelque temps plus tard, elle lit Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer, "c'est exactement ce dont j'avais besoin, ça a clôt ma transition vers le végétarisme".

Un projet qui prend forme

Elle organise son premier événement en décembre 2016, à l'approche de noël, un moment difficile pour les véganes, végétariens ou végétaliens, à la croisée d'un génocide et d'un film d'horreur. Ce marché de noël végane propose un brunch et rassemble 12 stands de produits au Bar à Bulles de la Machine du Moulin Rouge. Sur les stands, du faux fois-gras, Le Joie Gras, vendu à la crèmerie végane Jay and Joy, des cosmétiques, des vêtements, des aliments pour enfants,...
Anne-Cécile pense réunir une poignée d'irréductibles, 4 000 personnes s'avèrent intéressés par l'événement sur Facebook et 1200 font finalement le déplacement: "c'était énorme, on a eu des papiers dans Libé, Next, Elle.fr. Parmi les visiteurs il y a plus de non véganes, ils s’intéressent majoritairement aux problématiques concernant la nourriture, moins au reste, mais c'est déjà un début!".

Anne-Cécile débriefe avec Victor, l'organisateur des événements du Bar à Bulles, et de la Recyclerie. Germe alors l'idée d'y créer un nouvel événement, à plus grande échelle. "Je craignais que Pâques soit moins porteur que Noël mais au vu des retours, pas du tout".
Le petit marché vegane de Pâques va ainsi proposer à la Recyclerie le dimanche 2 avril prochain plusieurs marques véganes, des Totebag Tofu du concept store Aujourd'hui Demain, des livres de recette Chocolat cru, des baumes riches au cacao et au calendula "Or de cacao" de Pachamamaï, des boules gourmandes Funky Veggie, des kinder véganes du chocolatier lyonnais Linnolat. Au programme également, un brunch végane, un atelier comment fabriquer son œuf de Pâques au chocolat cru avec Les petites patisseries - Raw & Vegan, et des démos de recettes telles que faire une omelette sans casser des œufs ou l'Aquafaba, de l'eau de pois chiche montée en neige. "Tu prends l'eau de trempage des pois chiches, ça a exactement, la même texture que le blanc d’œuf. Tu les montes en neige et ça fait de la super mousse au chocolat!". Yumi!

Du 16 au 21 mars dernier, une Fashion-week végane a même été organisée, sous l'impulsion de Lendemain organic, Les véganes font parler d'eux et constituent un véritable réseau, "tout le monde commence à se connaitre". Cette ancienne chargée de production dans la musique confie: "Être végane, c'est un processus, ça prend du temps de changer de mode de vie. Cela fait quelques mois que je le suis totalement et que parallèlement j'essaye de développer mon activité de créations d’événements véganes avec Merci Bernard".

 Quelques petites astuces

"J'adore les tutos du blogger québéquois  Jean-Philippe, ceux sur le tofu ou le fait d'arrêter la viande, c'est hilarant, drôle et pince sans rire". La preuve en image:

Le tofu c'est Bon!

Morceaux choisis: "Comment faire pour que les gens mangent du tofu? Ne pas leur dire!" ou "Quand on me dit qu'on est fait pour manger de la viande, je dis donnez une pomme et un lapin à votre enfant, s'il joue avec la pomme et tue le lapin, appelez la police!"
Anne-Cécile observe: "il explique que si tu croques dans un poulet cru, forcément c'est pas terrible. Le tofu, c'est pareil, il faut juste savoir le cuisiner et c'est délicieux. Moi par exemple, j'étais fan du bacon et ça me manquait. Et bien avec du tofu bien préparé, tu peux faire du bacon, des lardons pour tes pâtes carbonara. Tu prends du tofu, le bloc de base, tu sales, tu mets un peu de levure maltée, de la sauce soja, tu grilles et c'est parti! Tu peux faire des poisson panés véganes. Il y a plein d'astuces super simples!".

Sur ses événements, concernant le volet militantisme, Anne-Cécile laisse les associations comme l'Association Végétarienne de France" prendre le relais.

Je suis plus dans la médiation que dans le militantisme

Anne-Cécile Canon, Merci Bernard

Prochain événement à venir? Une chasse aux œufs végane les 16 et 17 avril avec des ateliers tels que qu'y a-t-il  dans les bonbons?. "Cette histoire de gélatine dans les bonbons, ça m'intéresse, je me dis que ça interpelle peut-être aussi les autres. Un intervenant va expliquer comment ils sont fabriqués et quelles sont les alternatives? On ne le sait par forcément, mais on peut facilement trouver des solutions car beaucoup de produits sont véganes par inadvertance si l'on peut dire!..."

1
Ce sont des copains!
Ils passaient devant cette ancienne gare et pensaient "il y a quelque chose à faire". Puis un appel d'offre a été lancé. C'était David contre Goliath mais ils l'ont eu!
Le Hasard Ludique
128 avenue de Saint-Ouen
Paris 18E

"On était dans la même école de chargé de production musicale, on est hyper solidaire, je sais que ce sont des gens bien. Et puis j'aime le lieu, j'ai participé, entre autre, au festival pour enfants en tant que bénévole. Jusque là, les événements étaient Hors les murs car les travaux n'était pas finis mais l'inauguration est toute proche, le samedi 29 avril prochain".

Le Hasard Ludique, l'inauguration

Du samedi 29 avril 2017 au dimanche 21 mai 2017

évènement terminé
2
Naturalisme
J'aime beaucoup le Muséum National d'Histoire Naturelle, le Jardin des Plantes, mais j'aime moins les animaux empaillés et surtout la Ménagerie qui est vraiment d'un autre temps.

"J'adore l'univers de ce musée, un peu vieux, vintage, un peu désuet, Je fais les expos mais il y a aussi des films, des conférences..." Anne Cécile a par ailleurs demandé à une graphiste de créer un animal naturaliste pour l'affiche du marché végane de Pâques à la Recyclerie.

Le petit marché végane de Pâques à la REcyclerie
3
Cherchez l'erreur
Ils ne disent pas que c'est végane, juste que c'est fait maison.
Brasserie 2eme Art
49 Rue Montmartre
Paris 2E

Après son premier succès dans le 15è arrondissement de Paris, l’équipe de la Brasserie Lola voit plus grand et ouvre une deuxième brasserie 100% végane en plein centre de la capitale, rue Montmartre, la Brasserie 2ème Art. "Les non-initiés commandent un kebab ou une salade et peuvent rentrer chez eux sans se douter qu'ils ont mangé végane!" sourit Anne-Cécile.
Ce restaurant se trouve dans le 10e, précurseur du véganisme, où se trouve même un quartier appelé Veggietown, la preuve en image ici.


Brasserie 2eme ART
4
Juste une illusion
C'est de la cuisine d'Asie du sud-est (Viet-Nam, Thaïlande, Chine, Malaisie), leurs brochettes de faux bœuf sont dingues, une adresse hyper pratique pour inviter ses potes carnivores.
Tien Hiang
14 rue Bichat
Paris 10E

"Ils utilisent du soja texturé, ça ressemble à s'y méprendre à de la viande. On pourrait croire que c'est un procédé industriel mais c'est une tradition qui a 2000 ans, pratiquée dans les temples bouddhistes".

Tien Hiang

Un concept qui se démocratise

Si de nombreux restaurants fleurissement au sein de la capitale, un concept store végane, Aujourd'hui demain va prochainement voir le jour. On pourra y trouver un showrom avec des habits, des chaussures, mais aussi des produits ménagers, alimentaires, des articles pour les animaux.

Le mode de vie végane se démocratise et touche de plus en plus de personnes. Anne-Cécile quant à elle, estime n'avoir plus rien à prouver: "Je suis engagée depuis longtemps mais je n'ai pas de leçon à donner. J'ai de vieilles Doc Martens et parfois j'hésitais à les porter. Je les mettais quand même mais je ne pouvais pas m'empêcher de me faire la réflexion, surtout si je me rendais à un rassemblement végane. Je ne veux pas qu'on se dise ça concernant mes événements, mais que les gens se sentent libre de venir, par curiosité, par intérêt, même s'ils ne sont pas véganes. Je ne suis pas tout à fait au point sur les cosmétiques, le moindre effort est bon à prendre, personne n'est parfait ".

5
Un Café sans nom très vivant
Le Café sans nom, c'est hyper beau, il y a de petites tables en formica et il est situé sur une petite place un peu en retrait. 
Le Bar sans nom - 57 Rue de la Réunion
57 rue de la Réunion
Paris 20E

"Cette petite place est assez surprenante, des gamins jouent au foot, il y a le marché. Je n'habite pas loin, quand je sors de chez moi, il y a de petites rues, des endroits cachés,  j'aime ce quartier".

7
Mixité
Ils ont réussi à faire vivre ce lieu, à l'inscrire dans le quartier, ce n'était pas le cas au début. il y a toutes les catégories sociales, c'est hyper mixte!

"Le dimanche après-midi au 104,  je me pose là où les gens s'entrainent, je les regarde. Il y a du mime, du roller artistique, à côté du hip-hop, de la danse de salon, du théâtre, c'est complètement fou".

7
Un des plus beaux parcs
J'ai longtemps habité à côté, j'adore ce parc, il y a des gens qui font du taï-chi, le Rosa Bonheur, j'aime le mélange des genres, c'est marrant.

Franchir le cap n'est pas si difficile

"Pourquoi mon association s'appelle-t-elle Merci Bernard? C'est le nom de mon premier chat, Bernard Minou, à ne pas confondre avec Bernard Minet. Il était caractériel et m'a même refilé la maladie de la griffe. Il fronçait tout le temps les sourcils et n'était pas toujours très aimable, d'où le merci Bernard!..." 
Si Anne-Cécile aime les animaux, elle ne se retrouve pas toujours dans le discours de certains ayatollahs de la protection animale qui sont prêts à tout pour le "chien chien à sa mémère" mais ne tendraient pas la main aux réfugiés.

On lui demande si elle veut rajouter quelque chose pour conclure ce passionnant entretien: "Avant, je vivais mes idéaux avec plus de colère, comme un combat; maintenant, je suis moins dans le jugement, c'est plus naturel. Je me demande juste comment on peut organiser sa vie en fonction de ce mode de vie, le plus facilement possible et sans frustration. Devenir végane, c'est un processus qui se fait en douceur, par étape, c'est un chemin parcouru. Mais je reste parfois étonnée de voir à quel point des personnes sensibles à la cause animale, à l'écologie, à tout ce qui fait qu'on devient végane, redoublent de créativité pour trouver des excuses à leurs actes et à leur consommation. Au final, je trouve ça même plus fatiguant que toutes les astuces que j'ai énoncées précédemment!"

Pour Anne-Cécile, nous sommes imparfaits et il faut rester humble, tout en s'interrogeant sur nombres d'idées reçues: "on peut faire des pizzas méchamment grasses et véganes. On peut manger des cordons bleus, des burgers en gueule de bois, comme tout le monde! J'ai envie de montrer qu'être végane peut relever d'une forme de normalité et que ce n'est pas si compliqué. Que ce soit dans les traditions culinaires, ou même religieuses, à noël, au nouvel an chinois, à la chandeleur ou quand on fait un barbecue, il y a toujours une alternative".
Et de conclure: "on culpabilise assez tout le temps. Moi-même je ne suis pas la blogueuse healthy, hyper mince, qui mange totalement équilibré. Il faut sortir du stéréotype être végane c'est être blanc, riche et sain, ça met tout le monde dans une frustration terrible! Le véganisme est un courant beaucoup plus mixte et diversifié".

Le petit marché végane de Pâques à la REcyclerie

La Recyclerie
83 boulevard Ornano, 75018 PARIS

Le dimanche 2 avril 2017

gratuit
évènement terminé
Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !