A Lamy Proclamation de la Commune à l'Hôtel de Ville © coll. Musée de l'histoire vivante
Expositions
Exposition "1871, Les 72 jours de la Commune"
Hôtel de Ville
À l’occasion du 145ème anniversaire du soulèvement populaire de 1871, une exposition sur les grilles de l’Hôtel de Ville revient sur cette page de l’histoire du mouvement ouvrier, de la République et de Paris, à travers la reproduction de documents et d’images de l’époque.

Il y a 145 ans, au printemps de 1871, les quartiers populaires parisiens se soulèvent pour s’engager dans une forme inédite de gouvernement démocratique : la Commune de Paris.

Paris assiégé, Paris résiste

En septembre 1870, la Prusse écrase la France de Napoléon III à Sedan. La République est proclamée, mais la moitié nord de la France est envahie et la capitale est assiégée. Alors que Paris connaît la famine et le froid, le peuple de Paris résiste, combat et s’organise dans la Garde nationale.

Le 18 mars 1871, Paris se rebelle. L’Assemblée nationale, élue en février, est dominée par des notables hostiles à la République. Se méfiant de Paris, qui a voté massivement républicain, elle choisit de s’installer à Versailles. Le gouvernement d’Adolphe Thiers entend mettre fin à la fronde de la capitale et de sa Garde nationale. Le 18 mars, il veut récupérer les canons installés à Montmartre. Il se heurte à la résistance du peuple de Paris. La ville se couvre de barricades. Le soir, le Comité central de la Garde nationale s’installe à l’Hôtel de Ville. La Commune commence !

Un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple

La Commune a rêvé d’un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. L’idéal de démocratie directe la porte vers « l’intervention permanente des citoyens dans les affaires communales ».

Les politiques mises en œuvre par la Commune sont diverses : un logement pour tous, constituer une « République démocratique et sociale » en se souciant du respect du travailleur, et de la dignité au travail, octroyer une place aux femmes dans la société, en amorçant notamment leur droit au travail, l’égalité des salaires avec les hommes, et la promotion de l’instruction des filles. La Commune a pour principe absolu la liberté, elle prône l’éducation et la laïcité.

L’expérience est brève et s’achève dans un bain de sang. Mais sa mémoire marque en longue durée la double histoire du mouvement ouvrier et de la République.

C’est ce volet inédit de l’Histoire de France et de Paris que cette exposition propose de découvrir, à travers de nombreux documents, images et tableaux.


ORGANISATEURS

Comité scientifique

Roger Martelli, Association des Amies et Amis de la Commune de Paris 1871

À l’initiative d’Anne Hidalgo, maire de Paris

et de Catherine Vieu-Charier, adjointe à la Maire de Paris, chargée de la Mémoire et du Monde combattant, correspondant Défense.

Production

Direction des Affaires culturelles, sous-direction du Patrimoine et de l’Histoire, Comité d’histoire de la Ville de Paris

Direction de l’Information et de la communication, Département des expositions de l’Hôtel de ville


Informations
pratiques

Hôtel de Ville
Grilles de l'Hôtel de Ville, Rue de Rivoli
75004 PARIS

    Dates

    Du 12 octobre au 26 novembre 2016 :
    lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 0h à 0h

    Prix

    0 €

    S'y rendre

    • Hôtel de Ville