Andrew Bernstein
Expositions
Exposition photo Tony Parker
Grilles du Square de la Tour Saint-Jacques
Son ami de longue date et coéquipier Boris Diaw a parfaitement résumé la situation, lors de la cérémonie durant laquelle son maillot a été retiré, à San Antonio, en novembre 2019 : "Le basket français est Tony. Tony est le basket français. C’est absolument impossible de parler du basket français sans que son nom ne soit évoqué !"

Ce que Tony Parker a fait pour le basket et pour la NBA, en France, ne sera sans doute jamais égalé. Tout a commencé en 2000 à Zadar, en Croatie, avec une médaille d’or aux championnats d’Europe U-18 de la FIBA, aux côtés de Diaw et d’une « génération dorée » de jeunes joueurs français. L’été suivant, Parker sera sélectionné en 28ème position de la NBA Draft 2001 par les San Antonio Spurs. Quasiment inconnu à son arrivée, il part 18 saisons plus tard en s’étant fait un nom.

De son mouvement signature surnommé « le teardrop » en passant par sa vitesse supersonique, « TP », comme il est affectueusement surnommé, a marqué de son empreinte les livres des records, mais aussi la NBA.

Il s’est rapidement imposé comme le meneur de jeu titulaire des Spurs, gagnant la confiance des vétérans David Robinson et Tim Duncan, avant d’emmener son équipe au titre NBA en 2003, à seulement 21 ans. En formant le « Big Three » des Spurs avec Tim Duncan et Manu Ginobilli, Parker a tout gagné : quatre titres NBA (plus que n’importe quel joueur européen), quatre fois dans l’équipe type NBA de l’année et six sélections au All-Star Game. En 2007, il devient même le premier joueur européen à devenir MVP des Finales NBA.

Tony Parker

Dans le même temps, Parker aura été le rouage principal de l’Équipe de France de Basket, guidant une génération complète de joueurs à leur période la plus faste sur la scène internationale. Il a ainsi mené la France au titre européen lors de l’EuroBasket FIBA en 2013 (le premier titre continental de l’Équipe de France), rapportant aussi une médaille d’argent et une médaille de bronze, en 2011 et en 2015, dans cette même compétition. Il a participé aux Jeux Olympiques en 2012 et en 2016, année au cours de laquelle il a pris sa retraite internationale, tout en étant le quatrième meilleur marqueur de l’histoire de l’Équipe de France.

« TP » a pris sa retraite sportive à la fin de la saison 2018-19, en étant le meilleur passeur de l’histoire des Spurs. Il a à son actif le plus haut total de matches joués sous ce maillot et le troisième plus haut nombre d’interceptions. Ses 18 années passées sur les parquets font de lui le deuxième joueur non-américain ayant joué le plus longtemps en NBA. Son héritage touche toutes les générations et sa place au panthéon du sport français est assurée !

Cette exposition photo vous emmènera sur les traces de Tony Parker, que ce soit avec l’Équipe de France ou bien à travers sa carrière en NBA, durant laquelle il a laissé une impression durable, tant sur la ligue américaine que dans les yeux de ses fans à travers le monde.

Informations
pratiques

Grilles du Square de la Tour Saint-Jacques
39 rue de Rivoli
75004 Paris

Dates

Du 20 janvier au 3 février 2020 :
lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 8h à 0h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 1, 4, 7, 11, 14 : Châtelet (154m) 1, 11 : Hôtel de Ville (253m)

Plus d'infos

Par ici la compagnie !