Cet évènement fait partie du programme Printemps des poètes

Jameela Nishat, Jacinta Kerketta, Chinnaswamy Mudnakudu
Animations
La poésie Dalit et Adivasi : poésie à la marge de l'Inde?
Médiathèque Hélène Berr
Pourquoi parler de littérature indienne en employant des termes comme Dalit ou Adivasi ? Ne peut-on pas simplement parler de littérature indienne ? N’est-ce pas suffisant que l’Inde soit l’Invitée d’honneur du Salon du Livre 2020 à Paris ?

Une série de rencontres-lectures dans les médiathèques Hélène Berr et Françoise Sagan, ainsi qu’à la Bibliothèque Marguerite Audoux, a été pensée pour offrir une autre perspective et faciliter la découverte de ces littératures riches et complexes, résolument plurielles. Elles sont des occasions de rencontres avec des auteurs dont l’œuvre est connue en Inde mais dont la voix n’est pas encore suffisamment entendue en France, que ces auteur.e.s parlent pour celles et ceux qu’on appelait encore récemment les Intouchables, ou pour les populations tribales, deux catégories souvent mises au ban de la société indienne.

Née dans les années 1970, la littérature dalit, d’un mot marathi qui signifie ce qui est brisé, écrasé, opprimé, est par essence une littérature de combat social et politique et, tout comme la jeune littérature adivasi, une littérature de résistance et d’engagement. Si cette littérature est l’un des développements les plus passionnants de la deuxième moitié du XXème siècle en Inde, elle nous parle aussi de sujets actuels brûlants qui nous concernent toutes et tous : la lutte contre les fondamentalismes, le respect de l’environnement naturel qui nous héberge, le chemin difficile vers la paix entre les individus, les communautés, les peuples.

Ouverture du festival le 12 mars à la médiathèque Hélène Berr qui se poursuivra à la médiathèque Françoise Sagan le vendredi 13 mars avec la soirée de clôture le 14 mars à la médiathèque Marguerite Audoux.

Lors de l'ouverture du festival, une présentation des littératures Dalit et Adivasi aura lieu à la Médiathèque Hélène Berr le jeudi 12 mars à 19 h : Les littératures Dalit et Adivasi : des littératures indiennes à la marge de l'Inde? Avec la participation des poètes Mudnakudu Chinnaswamy (kannada), Jacinta Kerketta (hindi), Jameela Nishat (urdu, deccani), les traductrices Annie Montaut et Uma Damodar Sridhar, et les Éditions Banyan. Modération : Judith Misrahi-Barak et Nicole Thiara. Un printemps des poètes à l'heure indienne alors que le Salon du Livre de Paris 2020 met à l'honneur l'Inde.


***

Mudnakudu Chinnaswamy, né en 1954 dans le village de Mudnakudu près de Bangalore au Karnataka, écrit une poésie engagée qui s’efforce de faire entendre la discrimination et les souffrances quotidiennes dont les Dalits (anciens Intouchables) sont victimes en Inde. Sa poésie demande l’éradication des castes, l’abolition de la notion d’intouchabilité et de sa pratique. Les Éditions Banyan mettent ses poèmes à la disposition du public francophone pour la première fois.

Jacinta Kerketta est née en 1983 dans un village du Jharkhand, région reculée de l’est de l’Inde. Auteure prolifique, poètesse et journaliste freelance, Kerketta écrit en hindi et fait entendre une voix qui demande protection et respect pour des communautés indigènes Adivasis, qui représentent plus de 8,5% de la population indienne, soit plus de 100 millions de personnes. La poésie de Kerketta naît du sentiment de révolte contre la dépossession et l’exploitation brutale dont les Adivasis sont victimes.

Jameela Nishat est née en 1955 et vit à Hyderabad où elle s’est imposée comme une figure importante de la littérature en urdu dans l’état de l’Andhra Pradesh mais aussi à l’échelle nationale. Féministe, activiste et poètesse, elle a commencé à écrire de la poésie à un très jeune âge et a publié trois recueils de poèmes. Très engagée en faveur de la cause des femmes violentées et discriminées, elle a créé et dirige le "Shaheen Resource Centre for Women & Welfare Association" à Hyderabad.

***

Judith Misrahi-Barak est Maître de conférence-HDR à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, où elle enseigne au Département d’études anglophones. Son domaine de spécialisation est la littérature caribéenne et indo-caribéenne anglophone, les écritures diasporiques et migrantes, ainsi que plus récemment la littérature dalit.

Uma Damodar Sridhar est Assistant Professor au département d’études françaises et francophones à l'English and Foreign Languages University à Hyderabad depuis 2009. Ses domaines de recherche portent sur la traduction, la didactique du FLE et la communication interculturelle.

Annie Montaut est professeur émérite de langue et littérature hindi à l’INALCO. Outre la linguistique, elle s’intéresse aux questions de poétique et de stylistique dans le domaine sud-asiatique et notamment hindi, ainsi qu’à la traduction littéraire.

Nicole Thiara enseigne les littératures contemporaines et postcoloniales anglophones à l’Université de Nottingham Trent, au Royaume Uni. Son domaine de spécialisation est la littérature dalit et adivasi ainsi que celles des diasporas de l’Asie du sud.

Les autres rencontres autour de ce thème :


India
Institut Français India


Informations
pratiques

Médiathèque Hélène Berr
70 rue de Picpus
75012 Paris

Dates

Le jeudi 12 mars 2020
de 19h à 21h
Le samedi 14 mars 2020
de 19h à 21h

Prix

0 €

S'y rendre

  • Nation (lignes 1, 2, 6, 9) Daumesnil (lignes 6, 8) Bel-Air (ligne6)
  • Bus 29, 46, 64, 71
  • Nation (RER A)

Par ici la compagnie !