Actualités
Baleinopolis: Plongez dans le monde secret des cétacés
Prêts pour une immersion dans les profondeurs océaniques ? L'exposition Baleinopolis, à l'Aquarium de la Porte Dorée, nous dévoile le monde mystérieux des cétacés. Vous découvrirez le mode de fonctionnement complexe de ces monstres marins mais également leur fragilité et l'urgence qu'il y a à les protéger.
Baleine et baleineau

Moby Dick, Vingt mille lieux sous les mers, Le grand bleu ou Sauvez Willy, les créatures des profondeurs, en littérature comme au cinéma, ont toujours nourri notre imaginaire. Avec Baleinopolis, l'Aquarium de la Porte Dorée, nous emmène à la rencontre de ces mastodontes et plus particulièrement quatre d'entre eux: les dauphins, les baleines à bosse, les orques et les cachalots. Illustrée de recherches et de témoignages de scientifiques renommés, l’exposition nous plonge au plus près de leurs sociétés secrètes encore largement méconnues. 

aquarium

Une société très structurée

Ces vingt dernières années ont étés déterminantes dans la compréhension du mode de vie des cétacés. Les recherches et les avancées n'ont eu de cesse de cerner un peu plus cette population des mers si mystérieuse. De nombreuses études et expéditions ont permis d'obtenir des informations précises sur le déplacement migratoire des baleines, sur leur communication, leurs techniques de chasse et leur comportement dans l'eau notamment grâce la photo-identification. Le principe de cette méthode est de photographier la face interne de la nageoire caudale (ou la queue pour les non-avertis) car celle-ci est propre à chaque individu et est comparable à une empreinte digitale. 

Exposition Baleinopolis

L’exposition repose beaucoup sur des témoignages et des articles scientifiques, des photos et des vidéos inédites qui nous expliquent que tous les cétacés vivent en communauté mais sous des formes différentes. Générations après générations, chaque espèce évolue dans des sociétés qui leur sont propres, structurées par leur héritage génétique, leur technique de chasse ou leur déplacements. Ces mammifères ont bien compris qu'en groupe, on est plus forts. 

On apprend ainsi que les orques s'organisent principalement en groupes dirigés par les mères. Les petits orques restent avec leur mère toute leur vie, formant une des organisations les plus stables du règne animal. De leur côté, les baleines à bosses se rassemblent uniquement pour rechercher leur nourriture et se reproduire. Il est très rare d'observer des "super-groupe" sauf il y a quelques années en Afrique du Sud où plus de 200 baleines avaient été localisées dans la même zone! Chez les dauphins, il s’agit d’un noyau dur de 5-6 individus, qui vont rester une dizaine d’années ensemble. Parfois, ces petits groupes se réunissent au même endroit dans une zone de nourrissage ou pour se déplacer, puis ils finissent par se quitter. Sur un autre registre, les femelles cachalots s'entraident pour protéger leur petits, pendant que les mâles, eux, partent s’alimenter dans les eaux froides et reviennent uniquement pour se reproduire.

Vivre en société favorise le succès des activités essentielles pour survivre: se reproduire, s'alimenter, se reposer, se déplacer et se protéger. Ces groupes sont très organisés notamment dans la relation et la transmission entre la mère et son petit. Ce lien social très fort est très important pour la pérennité de l'espèce et spécifiquement dans l'apprentissage des techniques de chasse. On peut même parler de liens maternels fusionnels. On se souvient de cette histoire, au large de la côte ouest du Canada, où une femelle orque a gardé avec elle son nouveau-né, mort à la naissance, pendant plus de deux semaines. Il lui aura fallu 17 jours et 1600 kilomètres parcourus pour abandonner le corps inerte de son petit et faire son deuil.

Des chanteurs hors pairs

Autre point d’intérêt remarquable de cette exposition qui démontre la spécificité et l'intelligence de ces êtres marins: leur communication. Sauts, frappes de nageoires, chants, cris, chasse en groupes… La communication des cétacés passe par de nombreux signaux qui leurs sont propres et que les scientifiques ont progressivement appris à décrypter. Le plus connu est bien sûr le chant des baleines à bosses qui durant la période de reproduction, émettent des vocalises en boucle et selon un certain ordre. Ces chants appelés aussi dialectes régionaux varient d'un océan à l'autre. Les baleines ont aussi la capacité de mémoriser les chants de leurs congénères et rapportent de leur long voyage, des mélodies différentes. Comme le remarque Olivier Adam, bio-acousticien spécialiste des cétacés et commissaire de l'exposition : "Il faut être intelligent pour imiter quelqu'un d'autre, comprendre ce qu'il dit, et l'interpréter". Ces mammifères sont doués d'une vraie sensibilité et d'un talent musical indéniable! Vous pourrez d'ailleurs écouter les chants des cétacés avec les bornes audio disposées tout au long du parcours. De quoi vous immerger dans les profondeurs de l'océan et écouter ces chants d'amour.

Exposition Baleinopolis

Et pour la petite histoire, ce sont deux chercheurs américains: Roger Payne et Scott McVay qui étudient pour la première fois le chant des baleines à bosses. En 1966, des personnes de la US Navy qui cherchaient à observer les sous-marins russes ont confié aux deux experts une multitude d’enregistrements où l'on peut entendre des sons étranges, jamais entendus auparavant. Très vite, ils s’aperçoivent que le nombre de vocalises est limité, qu’elles sont organisées dans le temps et qu’elles se répètent en boucle. Le terme "chant" est ainsi utilisé pour la première fois. En parallèle, les deux scientifiques  réalisent un album, intitulé : Songs of the Humpback Whales (chants de la baleine à bosse), dans lequel ils réunissent ces chants. Succès fulgurant : plus de 100 000 exemplaires vendus, un record!  Cet album jouera d'ailleurs un rôle dans l'interdiction de la chasse à la baleine puisque des extraits furent diffusés aux Nations Unies dans l'objectif de sensibiliser l'opinion contre cette chasse barbare.

Songs Of The Humpback Whale (Full Album HD Vinyl)

Le site Que Faire à Paris utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des vidéos et des pages du site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Des océans à protéger

Les 89 espèces de cétacés sont toutes sur la liste rouge de l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature) », alerte Olivier Adam, commissaire de l'exposition. Cet amoureux du monde marin a pris le parti, par le biais de cette exposition éducative, de sensibiliser le public en lui dévoilant les secrets de ce monde mystérieux. Elle met en lumière les formidables interactions qui existent avec les cétacés. On ne peut oublier l'incroyable aventure de Rainer Schimpf, au large de Port Elizabeth en Afrique du Sud. Ce plongeur expérimenté a passé plusieurs secondes dans la gueule d'une baleine avant d'être recraché sain et sauf dans l'océan indien. "L'homme n'est pas perçu comme un prédateur par la baleine, il n'y a aucun danger à admirer une baleine en laissant un espace de 10-15 mètres", assure Olivier Adam.

Jeux de nage partagés avec des dauphins, nageoire de baleine qui se replie au passage d’un plongeur… autant de récits qui montrent que nos sociétés ne sont pas si étrangères l’une de l’autre. Malgré tout, l'urgence est bien là. Et il est impératif de trouver des solutions. En effet, on estime que d'ici 2100 la température de l'océan grimpera de 1°C à 4°C provoquant des changements importants dans la circulation des masses d'eau, la fonte des banquises ou des cyclones beaucoup plus puissants. De même, les activités de l'homme (combustion du pétrole, charbon et gaz rejetés dans l'océan) augmentent l'acidité de l'eau de mer mettant en péril tout l'équilibre écologique des océans.

Cependant, des solutions existent. Et c'est dans cette dernière partie, que l’exposition les présente pour que ces citoyens de l’océan survivent à la multiplicité des activités humaines ainsi qu'au réchauffement climatique. Développement de programmes de conservation et de régulation des activités économiques en mer, réduction de sa consommation de plastique, gestion des nuisances sonores sous-marine… La parole et les actions de ceux qui œuvrent à la préservation du monde marin est valoriser et mises à l'honneur. Et il est urgent d'agir.

L'expo Baleinopolis est un hymne à la vie et à la protection de notre planète et de ses richesses. Elle permet de sensibiliser les visiteurs aux enjeux contemporains qui concernent les océans, de développer leur esprit scientifique et leur engagement citoyen. Baleinopolis, c'est aussi l'occasion de découvrir ou de re-découvrir l’Aquarium tropical, acteur de la conservation et de la protection de la biodiversité aquatique, qui avec ses 84 aquariums et une collection vivante de plus de 10 000 animaux et 750 espèces, propose une exploration de la faune et de la flore aquatiques tropicales. Alors enfilez palmes et tubas et partez à la rencontres des splendeurs sous-marines.

BALEINOPOLIS, LES SOCIÉTÉS SECRÈTES DES CÉTACÉS

Aquarium Tropical - Palais de la Porte Dorée - Musée de l'histoire de l'immigration / Aquarium tropical
293 avenue Daumesnil, 75012 PARIS

Du samedi 28 septembre 2019 au lundi 8 juin 2020

payant
évènement terminé