Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie
Animations
Concours de micro-nouvelles
Médiathèque Françoise Sagan
En s’appuyant sur les nombreuses archives existantes, la médiathèque Françoise Sagan souhaite entamer un travail autour de l’histoire de la prison Saint-Lazare et des femmes qui y furent enfermées, célèbres ou non.

Léproserie au 12e siècle, Congrégation de la Mission de Saint Vincent de Paul au 17e, prison sous la Révolution Française puis prison-hôpital pour femmes au 19e… La médiathèque Françoise Sagan occupe un lieu central de l’histoire parisienne depuis près de 1 000 ans.

Sous la Révolution Française, la prostitution est dépénalisée. Les maisons closes se développent rapidement, taxées par l’État et, en 1802, la visite médicale devient obligatoire. Les prostituées reconnues par l’État sont dites « soumises », par rapport aux clandestines. Ces « insoumises », sont incarcérées à Saint-Lazare, lieu d’internement administratif et hôpital.

L'ancien édifice de la prison est rasé vers 1824, la construction de la nouvelle chapelle et de l’infirmerie est alors confiée à Louis-Pierre Baltard. L'architecte y construit en 1834 l' « infirmerie spéciale », pour soigner les femmes de la prison Saint-Lazare.

La prison est divisée en trois sections principales : la première contient les prévenues et condamnées, la seconde est à la fois un lieu de punition et un hôpital pour les prostituées, la troisième est affectée aux jeunes filles enfermées par voie de correction paternelle.

Pour la seule année 1837, ce sont plus de 11 000 femmes qui sont passées par Saint-Lazare. De toutes les femmes enfermées dans cette prison, l’histoire n’a retenu que quelques noms célèbres : des militantes comme Louise Michel, Hélène Brion ou Germaine Berton, des personnalités sulfureuses comme l’espionne Mata Hari, ou des criminelles au cœur de faits-divers romanesques à l’image de Marie Bourette l’empoisonneuse, Marthe Hanau la « banquière des années folles » ou Chicago May, voleuse de renom…

Nous vous proposons un concours de micro-nouvelles, en vous inspirant des quatre photographies suivantes pour revisiter l’histoire à votre manière :

Dortoir de l'infirmerie avec détenues cousant, prison Saint-Lazare Photographe : Henri Manuel, entre 1929 et 1931
Intérieur d’un cachot avec graffitis, prison Saint-Lazare Photographe : Henri Manuel, entre 1929 et 1931
Le personnel médical recevant des détenues, prison Saint-Lazare. Photographe : Henri Manuel, entre 1929 et 1931
Le personnel médical recevant des détenues, prison Saint-Lazare. Photographe : Henri Manuel, entre 1929 et 1931

Comment participer :

Imaginez une histoire autour de ces quatre photographies, sous forme d’une micro-nouvelle (5 000 caractères, espaces compris, soit environ une page A4).

Envoyez votre texte entre le 3 mars et le 31 mai 2020 par mail à l’adresse mediatheque.francoise-sagan@paris.fr.

Un jury composé de bibliothécaires, des libraires de la librairie Litote en tête, de Frédérique Anne, animatrice d’ateliers d’écriture (https://frederiqueanne.fr/), et de Karine Marquet du Musée Carnavalet – Histoire de Paris.

À gagner : une visite guidée pour 4 personnes au Musée Carnavalet – Histoire de Paris, à sa réouverture et des chèques-lire !

Informations
pratiques

Médiathèque Françoise Sagan
8 rue Léon Schwartzenberg
75010 Paris

Dates

Du 3 mars au 31 mai 2020 :
lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 0h à 0h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 4, 5, 7 : Gare de l'Est (318m) 7 : Poissonnière (376m)

Plus d'infos

Par ici la compagnie !