Actualités
Festival du cinéma brésilien en ligne: Amazonie à l'honneur
Le 22e Festival du cinéma brésilien de Paris vous présente la crème des courts et longs métrages et des documentaires. En tout, pas moins de 50 films pour cette édition en ligne et dédiée à l'Amazonie. Rendez-vous du 3 juin au 24 juin sur Jangada VOD!
Le 22e Festival du cinéma brésilien de Paris

Brésil "Vert"

Cette année, le Festival du cinéma brésilien de Paris rend hommage à l’Amazonie, sa richesse flamboyante, sa population diverse, ses mythes et ses batailles. Cette édition interroge sur les équilibres fragiles qui lient l’homme à la nature, et compte alerter les spectateurs sur la gravité de la situation actuelle. 

La flore des aires forestières de l’Amazonie brésilienne, mais aussi d’autres espaces naturels censément protégés, sont gravement menacés. Cela s’explique par un appauvrissement des mécanismes de protection des zones protégées qui rend de plus en plus simple l’exploitation économique des espaces en danger. La végétation n’est pas la seule dévastée, les peuples indigènes et les populations des berges des fleuves sont aussi décimés.

Festival de cinéma brésilien de Paris 2020 - EN LIGNE jangada-vod.com

Le site Que Faire à Paris utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des vidéos et des pages du site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Parmi la sélection du festival, vous pouvez découvrir Le Silence du fleuve (2019), de Rogério Soares. Dans ce documentaire, on découvre un véritable "Armageddon", créé par l'homme. Le barrage de Belo Monte, l’un des projets d’infrastructure les plus contestés au monde, a entraîné des dommages écologiques et sociaux inestimables dans toute la région. 

Rogério Soares voyage dans ce monde mythique et brutalisé pour rencontrer certains de ses habitants les plus vulnérables et les plus inspirants. Alliant sa fine analyse à l'esthétique baroque et au réalisme magique latino-américain, il crée un film fleuve, saisissant et poétique, posant un regard rare sur ces vies prises au piège dans la course au développement non durable, qui provoque des effets désastreux.

Le Silence du fleuve

Le festival propose également le film Ex-Shaman (2017), de Luiz Bolognesi, qui illustre la rencontre de la tribu amazonienne des Paiter Surui avec le monde moderne. Smartphones, électricité, armes à feu, et Facebook ont remplacé toute forme de vie traditionnelle. Au sein de ce nouveau monde inconnu, un ancien shaman évangélisé de force parvient difficilement à apaiser les maux de son village et à faire face au courroux des esprits de la forêt, contrariés d'avoir été abandonnés.

NDLR: Ce film fait aussi partie de la sélection hommage suivante.

Hommage aux 40 ans du film Bye Bye Brasil

La 22è édition du Festival est aussi l’occasion de rendre hommage au film Bye Bye Brasil (1979), de Carlos Diegues. Il y a 40 ans en effet, le film était présenté en compétition à Cannes et proposait au monde, à travers la très belle musique de Chico Buarque, une vie de saltimbanque brésilienne. La troupe itinérante Caravana Rolidei distribue des sourires dans les zones du Brésil qui n’ont pas encore été contaminées par l’installation de la télévision et des antennes “arêtes de poisson”.

Bye Bye Brasil

Le film Hector Babenco, En liberté dans les champs du Seigneur (1990) de la sélection du Festival partage aussi cet esprit d’aventure et de liberté. Nominé dans la catégorie Meilleure bande originale des Golden Globes en 1991, ce film suit la découverte de la jungle par une famille de missionnaires à la recherche d’Indiens encore déconnectés de la notion de Dieu.

Carte blanche d’Ariel Schweitzer, des Cahiers du cinéma

Enfin, l’association Jangada offre une carte blanche à Ariel Schweitzer, critique et membre de la rédaction des Cahiers du cinéma. Parmi les œuvres de sa sélection, il a souhaité rendre hommage à deux grands phénomènes historiques qui ont marqué selon lui le cinéma brésilien contemporain, l’influence du cinéma marginal et l’importance du cinéma de femme dans une société patriarcale. 

L’heure de l’étoile

Ariel Schweitzer présente ainsi deux chefs-d’oeuvres, Le bandit de la lumière rouge (1968), de Rogério Sganzerla, ainsi que L’heure de l’étoile (1985), de Susana Amaral, avec l’actrice Marcélia Cartaxo récompensée au Festival de Berlin par l’Ours d’argent de la meilleure actrice en 1986.

Plus d'infos

- Le Festival est disponible en ligne sur la plateforme Jangada VOD.
- Vous pouvez retrouver la liste complète des films ici.
- Des lives sont diffusés avec les invités du Festival. Toute la programmation est sur les réseaux sociaux et la chaîne You tube du festival: Facebook, InstagramTwitter, et You tube!
- Tarifs: 1 séance entre 2,40 et 3,96€, des cartes sont aussi disponibles, 5 films pour 15 €, 10 films 21 € et 20 films 36 €.