Actualités
Tous au zoo ! Réouverture du parc zoologique de Paris
Le parc zoologique de Paris emmène les visiteurs dans un voyage unique à la rencontre de 2000 animaux étonnants et menacés. Il vous accueille à nouveau dès le 19 mai 2021. Ne résistez pas à l'appel de la nature !
Couple de jaguars

Totalement rénové en 2014, le parc zoologique de Paris offre des voyages dans les biozones du monde entier. Dès l’entrée principale, le visiteur plonge dans le monde de la biodiversité en traversant les cinq biozones qui se découvrent sur un parcours de 4 km par étapes successives. Mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons et invertébrés : environ 180 espèces et plus de 2 000 animaux vous offrent un véritable tour du monde de la biodiversité animale.

Boa de Madagascar

- La biozone Madagascar comprend deux écosystèmes représentatifs de l’île : la forêt tropicale humide et la forêt tropicale sèche.

- La biozone Amazonie - Guyane : Dans la forêt équatoriale, vous passez de la canopée à la crique et au fleuve et découvrez des espèces animales nombreuses et variées : tapirs (Tapirus terrestris), jaguars (Panthera onca) et chien des buissons (Speothos venaticus) évoluent dans cet espace tropical.

Simara, la femelle jaguar

- La biozone Europe : Le parc zoologique de Paris vous propose de poser un regard neuf le continent européen : au pied du Grand Rocher emblématique du site, découvrez la biozone Europe, peuplée de loups, lynx, gloutons, loutres...

- La biozone Afrique : Couvrant 4,5 hectares, la biozone Afrique est la plus étendue du parc. Elle abrite de grands mammifères tels que des rhinocéros blancs (Ceratotherium simum), des zèbres de Grévy (Equus grevyi), des lions d’Afrique de l’ouest (Panthera leo). Immergez-vous dans la savane africaine.

- La biozone Patagonie : La Patagonie a été représentée dans un espace de plus de 16 500 m² et présente 3 milieux : la pampa, les côtes rocheuses et la forêt andine.

Ce qu'il s'est passé pendant le confinement

CARNET ROSE

Les visiteurs auront le plaisir de rencontrer les derniers nés du zoo : une femelle tapir née le 1er novembre 2020, ce qui n’était pas arrivé au parc zoologique de Paris depuis 1987 ! Un jeune glouton est aussi né le 20 février dernier. Les visiteurs pourront également retrouver les jeunes nés l’été dernier qui ont quant à eux bien grandi : Naya, l’otarie à crinière, et Chispa, la femelle chien des buissons, toutes deux nées en juillet 2020, sans oublier Emy, la jeune puma née le 21 août 2020, devant les yeux ébahis des visiteurs ! 

Des nouvelles de Naya, la petite otarie à crinière

Le site Que Faire à Paris utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des vidéos et des pages du site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

BIENTÔT DE NOUVEAUX PENSIONNAIRES

Cette année est placée sous le signe de la nouveauté avec des arrivées inédites, dont celle d’un lion de l’Atlas en novembre dernier pour compléter le clan actuel. Cette arrivée est de bon augure pour la préservation de cette espèce, extrêmement proche génétiquement et phénotypiquement du lion de l’Atlas (Panthera leo leo) aujourd’hui disparue dans la nature.

Gif lion

La biozone Afrique a également accueilli une nouvelle espèce d’antilopes avec un groupe de femelles gazelles de Mhorr. Il s’agit d’une espèce rare en parc zoologique, classée en danger critique d’extinction par l’IUCN.

Un nouveau couple de lémurs macaco, ou lémur noir, a également fait son arrivée en janvier dernier. Un couple qui laisse espérer une reproduction à venir. Cette espèce classée en danger par l’IUCN est endémique de Madagascar et vit exclusivement au nord-ouest de l’île.

Une saison culturelle fascinante

Cette saison 2021 sera placée sous le signe de l’émerveillement : l'exposition photo "Regard(s) fascinant(s)", du photographe Tim Flach, prend place au cœur du zoo, dans le cadre de la biennale PhotoClimat qui aura lieu à Paris en septembre. Des activités majoritairement en extérieur raviront petits et grands, qui pourront découvrir les espèces fascinantes à travers la photographie, le dessin et l'exploration.

nocturnes parc zoologique de paris

Les "Nocturnes" feront également leur grand retour tous les jeudis du 17 juin au 12 août 2021. Une balade nocturne à faire en famille ou entre amis pour profiter d’un moment privilégié en plein air et observer l’activité des animaux le soir.

Les "Rendez-vous sauvage d’été", du 6 juillet au 1er septembre 2021, auront pour thème l’illustration. Parmi les invités, l’illustrateur Laurent Verron, qui a réalisé l’ensemble des visuels pour cette saison fascinante, viendra à la rencontre des visiteurs pour dessiner en direct et échanger avec eux sur son travail et sa passion. 

La charte de visite

Parc zoologique de Paris

En raison de la situation sanitaire actuelle liée au Covid-19, le Muséum national d’Histoire naturelle a décidé de mettre en place une charte à destination de ses visiteurs dans le cadre de la réouverture progressive de ses différents sites. A cet effet, les équipes du Parc se mobilisent pour accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions et le confort nécessaire tout en respectant les mesures sanitaires requises.

Ainsi, le parcours de visite sera à sens unique, un marquage au sol permettra de respecter les distanciations pour les files d’attente, la billetterie fonctionnera exclusivement en ligne. L’emblématique grande serre restera ouverte en respectant un nombre limité de visiteurs. De nombreux distributeurs de gel hydro-alcoolique seront répartis tout le long parcours et des médiateurs viendront à la rencontre des visiteurs pour répondre à toutes leurs questions. Par ailleurs, le port du masque sera obligatoire pour accéder à l'ensemble des espaces de visite. Il est à noter que, dans ce contexte, les animations pédagogiques sont suspendues, mais la librairie-boutique reste ouverte, ainsi qu’un service de restauration priorisé autour de la vente à emporter. L’établissement espère que l’évolution de la situation permette de retrouver au plus tôt l’ensemble des prestations, espaces de visite et service.