Actualités
Au cœur de Paris, un jardin s'est agrandi
Un nouvel espace de verdure et de promenade a ouvert dans le 4e arrondissement, le jardin des arts Albert-Schweitzer. Avis aux fans de marelle et de ping-pong.
Le nouveau jardin des Arts 4e

Fusion verte au cœur de Paris. Le jardin de la Cité internationale des arts, le square Albert-Schweitzer et le jardin à la française du tribunal administratif ont été réunis en un seul espace : le jardin des arts Albert-Schweitzer.

On distingue maintenant la partie basse, où bancs et jeux attirent les visiteurs et la partie haute, accolée à l'ancien tribunal administratif, où l’on peut déambuler tranquillement, à l’abri des regards.

Ping-pong, baby-foot et marelle

Passé l'entrée unique du jardin, repos et flânerie attendent les promeneurs. À l'ombre des arbres, des bancs et une pelouse permettent de s'asseoir un instant. Quelques jeux pour enfants, âgés de 2 à 6 ans, s'offrent à la curiosité des petits explorateurs.

Un peu plus loin, à proximité de la Cité internationale des arts qui accueillent en résidence des artistes du monde entier, se trouvent des tables de ping-pong et des baby-foot. Ici, c'est plutôt la tranche des 10/12 ans qui s'affronte, raquette de ping-pong et balle orange à la main, sous le regard attentif de Gilles, papa de l'un d'entre eux. « Le résultat est très positif mais les grilles laissent passer les balles de ping-pong, c'est dommage. »

À quelques pas de là, Évelyne profite de la douceur du soleil en lisant un magazine. Elle se dit très satisfaite de l'agrandissement du jardin qui permet d'admirer l'architecture de l'ancien tribunal administratif. La partie supérieure du jardin « donne l'impression d'être à la campagne ». À ses yeux, il ne manque qu'un ou deux panneaux explicatifs des lieux, traduits en anglais, « pour les touristes ». Avant d'ajouter qu'il faudrait « plus de jeux pour les enfants, car après les avoir testés moi-même, tous ne sont pas très ludiques ». Même si Évelyne reconnaît que la marelle est plutôt réussie.

Chiara, Dwora, Appoline et Elona, sur le banc voisin, apprécient d'avoir un endroit « pour se poser et manger nos falafels ». Quant à Danial, à l'autre bout de la pelouse, le jardin offre une pause bienvenue en attendant son rendez-vous.

Pause fruitée à l'ombre du tribunal

Le nouveau jardin des Arts 4e

Une fois gravies les quelques marches séparant les deux parties, l’ancien jardin du tribunal administratif révèle peu à peu de discrets trésors. Ici et là, des arbres fruitiers s’appliquent à faire pousser des pommes et des poires, aux côtés des arbustes qui se recouvrent peu à peu de framboises, mûres et cassis. Arrivés à leur maturité, ces fruits serviront à nourrir la faune frugivore du jardin.

On y trouve également des plantes aromatiques : sauge et romarin s’en donnent à cœur joie, non loin d’une vigne sur laquelle on aperçoit déjà du raisin en formation.

Albert Schweitzer, pasteur, musicien et médecin

Le jardin des arts porte le nom d’Albert Schweitzer, homme du XXe siècle originaire d’Alsace qui reçut le prix Nobel de la paix en 1952. Pasteur protestant, médecin, amateur de Jean-Sébastien Bach, Schweitzer a laissé plus d’une trace en France, en Allemagne mais aussi au Gabon où il fonda un hôpital qui porte son nom encore aujourd’hui.

Pour aller plus loin : découvrez la Cité internationale des arts qui accueille en résidence des artistes de tous les horizons.