Cet évènement fait partie du programme Un Été particulier – Arts & Culture

©
Événements
Une heure avec… Théâtre Ouvert !
Pavillon Carré de Baudouin
Théâtre Ouvert invite des auteurs et autrices des nouvelles générations, accompagné.e.s de comédien.nes, à la rencontre des parisien.nes, pour entrer en dialogue avec elleux et leur livrer des textes d’une éloquente actualité, sensibles, engagés, vibrants.

UNE HEURE AVEC… THEATRE OUVERT !

Le principe

Théâtre Ouvert s’installe pendant une semaine au Pavillon Carré de Baudouin, édifice du XVIIIème siècle converti en lieu culturel en 2007. Géré par la Mairie du 20ème, il propose depuis plus de dix ans une programmation aussi diverse qu’accessible, dédiée à la création contemporaine locale, nationale et internationale.

Fidèle à sa mission de tête chercheuse, en prise avec son territoire et en résonnance avec les voix du présent, Théâtre Ouvert invite tous les jours du 25 au 29 août des auteurs et autrices des nouvelles générations, accompagné.e.s de comédien.nes, à la rencontre des parisien.nes, pour entrer en dialogue avec elleux et leur livrer des textes d’une éloquente actualité, sensibles, engagés, vibrants.

Tous les jours à 16h
Entrée libre sans réservation (dans la limite des places disponibles)
121 rue de Ménilmontant, 75020 Paris
Métros : Ménilmontant (M2), Gambetta (M3 et 3bis), Jourdain (M11), Pyrénées (M11)
Bus : arrêt Pyrénées / Ménilmontant (lignes 26 et 96)


Au programme

MARDI 25 AOUT – 16H
Stéphanie Chaillou (autrice), et Emmanuelle Lafon (comédienne), autour de Un jour d’été que rien ne distinguait
Texte publié chez Notabilia (2020)

L’enfance de Louise, dans les années 70 en France, est marquée par les difficultés financières de ses parents, leur peur de l’avenir, leur désarroi et leur tristesse, une forme de désolation qui contamine tout, jusqu’à la couleur des ciels. Face à cette réalité, Louise oppose une détermination forte : elle ne vivra pas la vie de ses parents. Elle ne sera ni pauvre ni triste ni résignée. Guidée par un attachement farouche à sa liberté, rebelle à toute forme de domination, Louise est à la recherche de ce qu’elle va devenir.

Extrait :

La tristesse qui s’était emparée de notre famille n’épargnait rien ni personne. Aussi, j’ai dû inventer La fille. Avoir recours à ce subterfuge. Imaginer sa silhouette à mes côtés. Inventer une présence qui me consolait. Qui me protégeait de ce malheur dont je ne faisais pas le tour, dont il était impossible de faire le tour, de circonscrire, parce qu’il semblait avoir tout pris, tout envahi…

MERCREDI 26 AOUT – 16H
Guy Régis Jr (auteur, comédien) autour de Les cinq fois où j’ai vu mon père
Texte publié aux Editions Gallimard – coll. Haute Enfance (2020)

Dans mon travail, depuis des années, mère, père, fils, fille s’entrechoquent indéfiniment. Je ne cesse d’établir la famille comme si elle était la clef de l’énigme du problème humain. C’est encore une fois le cadre de cette pièce. Le sujet est personnel, voire intime. Alors qu’il concerne bien d’autres.

Extrait :

Aujourd’hui encore, à l’âge où je suis vieux, je ne cesse de le chercher.
Depuis la cinquième fois où j’ai vu mon père, il a disparu. Il n’est bien sûr pas encore mort. Il est bien en vie, mon père. Il ne donne toujours pas de nouvelles.
Mais tout semble aller. Il a pris sa retraite, vit comme vit un occidental au repos.

JEUDI 27 AOUT – 16H
Pauline Delabroy-Allard
(autrice, sous réserve), Keti Irubetagoyena (metteuse en scène), Julie Moulier (comédienne) autour de Ça raconte Sarah
Texte publié aux Editions de Minuit (2018)

L’histoire d’une passion amoureuse, le récit à la première personne d’un amour fou et dévorant entre deux femmes.

Extrait :

Ça raconte Sarah, sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts, ses yeux d’une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l’allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l’étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure.

VENDREDI 28 AOUT – 16H
Charlotte Lagrange (autrice), et Emmanuelle Lafon (comédienne), autour de L’Araignée
Texte publié en collection Tapuscrit/Théâtre Ouvert (2020)

Elle travaille toujours dans l’aide sociale à l’enfance.

Mais plus avec les MNA, les mineurs non accompagnés.

On préfère ça, qu’elle ne le fasse plus. Son rôle à elle, c’était de s’occuper des dossiers. Elle devait traiter les dossiers de 250 enfants de papier. Elle devait s’appliquer, pas s’impliquer. Mais elle préférait aller sur le terrain pour tisser des liens avec ces jeunes-là. Offrir un gâteau d’anniversaire, partager quelques frites, c’était déjà çà…

Extrait :

Peut-être que les araignées sont capables de faire semblant de mourir devant un danger imminent ?

Si seulement je pouvais faire ça de temps en temps me mettre en pause

SAMEDI 29 AOUT – 16H
Guillaume Cayet
(auteur), Emmanuel Matte (acteur), Valentin Durup (musicien) autour de Grès (Tentative de sédimentation)

Comment se transforme l’humiliation en colère ? Comment se produit l’instant décisif ? Lorsqu’un corps décide de passer à l’action, de monter dans un bus pour lancer des pavés à la capitale.

Grès est le récit d’une voix. Celle-ci se raconte, nous raconte. Sa trajectoire. De son travail, à sa voiture, les ronds-points, la nationale, la maison, les repas avec sa moitié et ses enfants…

Extrait :

On mange avec les gosses. On parle un peu de leur avenir. La grande est en troisième. Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? Son frère répond « chômeuse ». Ça ne fait rire personne je lui dis. J’aimerais être inséminatrice, elle dit, surtout pour les vaches, elle précise. Je me dis : on a l’imaginaire dont on hérite. A la campagne, pourquoi voudrait-elle être députée ? Je lui dis tu verras bien plus tard, t’iras d’abord au lycée et puis après à l’université…

Informations
pratiques

Pavillon Carré de Baudouin
121 rue de Ménilmontant
75020 Paris

Dates

Du 25 au 29 août 2020 :
mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 16h à 17h

Prix

0 € - Entrée libre sans réservation (dans la limite des places disponibles)

Par ici la compagnie !