Actualités
L'été solidaire du Théâtre de la Ville
Le Théâtre de la Ville sera cette année ouvert tout l'été pour proposer aux Parisiens et aux Parisiennes une programmation solidaire. En juillet, 5 spectacles conçus pour retrouver le chemin du théâtre à tous les âges sont à retrouver. En août, une académie Santé-Culture sera ouverte au Théâtre de la Ville-Espace Cardin.
Un été solidaire Théâtre de la ville

Inscrite dans le cadre du dispositif des Vacances apprenantes, la programmation du Théâtre de la Ville démontre que la culture, et le théâtre particulièrement, se doivent de constituer un espace de partage, tourné vers l'autre et la conscience d'une humanité commune. Les théâtres doivent être les lieux les plus ouverts d’une société, pour y repenser le monde qui vient, sa grande part de rêve et son désir de création.

Juillet 2020

5 spectacles tout public sont programmés au Théâtre de la Ville en juillet à un tarif unique de 10€ et gratuitement pour les moins de 14 ans et le personnel soignant. 

  • Du 1er au 4 juillet : Les Séparables (Théâtre des abbesses, à partir de 7 ans)

Les Séparables

« Roméo et Juliette des temps modernes, Romain et Sabah s’aiment et voudraient rester ensemble pour toujours, malgré les différences qui opposent leurs familles. Habitant deux tours voisines de la même cité, ils s’inventent des mondes parallèles peuplés de cow-boys intrépides, de Sioux rebelles et de chevauchées fantastiques qu’eux seuls peuvent voir. À la violence du monde qu’ils découvrent à mesure qu’ils grandissent, nos deux jeunes héros opposent la poésie et la force de leurs rêves. Après Alice et autres merveilles, Fabrice Melquiot et Emmanuel Demarcy-Mota nous entraînent dans une nouvelle aventure où réel et imaginaire s’entremêlent et où l’enfance cède la place à l’adolescence. Un spectacle pour deux acteurs engagés et de multiples images, né au fil de rencontres dans les écoles. » Maïa Bouteillet, chroniqueuse théâtre

  • Du 7 au 11 juillet : Alice traverse le miroir (Théâtre de la ville-espace cardin, à partir de 8 ans)

Alice traverse le miroir

« Il était impensable de semer Alice en si bon chemin. Dans la suite des aventures, l’autre côté du miroir est un peu plus inquiétant que le pays des merveilles. Alice y retrouve les mêmes reines Blanche et Rouge, encore plus maboules, bavardes avec des fleurs vivantes et un gros Humpty-Dumpty à tête d’œuf, qui prétend que même le sens et la forme des mots sont relatifs. Dans ce monde étrange, tout marche sur la tête : le temps, la mémoire, les distances, le haut, le bas, le réel et le virtuel. Alice vole en apesanteur dans une image d’escalier et rencontre des héroïnes qui pourraient être ses descendantes : Dorothy, née du Magicien d’Oz, Zazie la môme de Queneau, et Rose, une fille d’aujourd’hui. À propos, qui est dans le rêve de qui ? Alice, en tout cas, est à jamais dans le beau rêve de théâtre total d’Emmanuel Demarcy-Mota. » Odile Quirot, chroniqueuse théâtre

  • Du 8 au 11 juillet : Venavi ou pourquoi ma SŒUR ne va pas bien (théâtre des abbesses, à partir de 7 ans)

Venavi ou pourquoi ma soeur ne va pas bien

Qu’en est-il de ces mensonges que l’on dit pour protéger nos enfants ? Comment se construire sur des secrets ? C’est l’histoire d’une petite fille qui apporte deux assiettes quand on ne lui en demande qu’une. C’est l’histoire d’une petite fille qui attend que son frère jumeau rentre à la maison pour pouvoir grandir avec lui, parce que les adultes du village lui ont dit qu’il était allé chercher du bois dans la forêt alors qu’il est mort peu de temps après leur naissance. Au lieu de construire à sa sœur la statuette, le « venavi » que l'on offre traditionnellement à celui qui reste pour remplacer son jumeau absent. C’est l’histoire du temps qui passe sans lui, de son corps de six ans qui ne grandit pas. Depuis le royaume des morts, avec tendresse, humour et inquiétude, Akouété nous raconte l’histoire de sa sœur.

  • Du 16 au 18 juillet : Udo, complètement à l'est (théâtre des abbesses, à partir de 8 ans)

Udo complètement à l'est

Avec liberté et inventivité, la compagnie La Cordonnerie donne une lecture décalée de l’histoire de Blanche-Neige. Un univers visuel et sonore foisonnant où la réalité du monde rejoint la fiction. Tout le monde connaît l’histoire de Blanche-Neige, la charmante jeune fille abandonnée aux griffes de son horrible belle-mère… Cette fois, Udo se focalise uniquement sur le personnage du père de Blanche Neige, grand absent du conte. À partir de cette page blanche, Métilde Weyergans et Samuel Hercule ont imaginé la vie de cet homme, parti à l’aventure à l’Est, de l’autre côté du mur. Il a abandonné sa fille alors qu’elle n’avait que 3 ans et l’a laissée seule au royaume avec sa belle-mère pour voltiger dans un cirque, de l’autre côté du mur de fer. Et maintenant, il ne peut plus revenir. Le souhaite-t-il seulement? Mais d’après lui, tout cela est faux. Dans une longue lettre à sa fille, il donne sa version des faits. Il confie ses souvenirs et ses fantômes, dans la neige ou sous les lumières de la piste. Udo, complètement à l'est est un voyage fantasque, jusqu’au fin fond de l’URSS.

  • DU 22 AU 29 JUILLET : J'AI TROP D'AMIS (Théâtre des abbesses, à partir de 10 ans)

J'ai trop d'amis

« Irrésistible était l’envie de découvrir la suite de J’ai trop peur. Voici donc J’ai trop d’amis, la nouvelle création de David Lescot, initiée par le Théâtre de la Ville. Être ou ne pas être populaire, telle est la grande question au cœur de J’ai trop d’amis, une sorte de J’ai trop peur saison 2. Vous vous souvenez ? À l’époque notre jeune héros était tellement pétrifié à l’idée d’entrer en 6e qu’il s’en gâchait les grandes vacances. D’autant que sa petite sœur faisait tout pour l’agacer et que ses parents ne semblaient pas vraiment prendre la mesure de l’affaire. Cette fois, ça y est, la rentrée a bien eu lieu. Et ce n’est pas du tout ce qu’on avait prévu. C’est pire. David Lescot, qui signe texte et mise en scène, reprend l’histoire là où il l’avait laissée, avec le même dispositif tout-terrain, pour décrypter avec beaucoup d’humour cet univers impitoyable que se révèle être la vie des pré-ados. » Maïa Bouteillet

A retrouver également, sur inscription et jusqu'au 17 juillet, les consultations poétiques et scientifiques par téléphone mises en place au moment du confinement, et, nouveauté du déconfinement, les consultations musicales et dansées

Août 2020 

Au mois d'août, une académie Santé-Culture sera ouverte au Théâtre de la Ville-Espace Cardin. L'occasion d'imaginer des liens neufs entre la culture et la santé, deux domaines complémentaires bouleversés par la pandémie, et dont l’interaction peut réenchanter et réparer une société forcément bouleversée.