Cet évènement fait partie du programme Un Été particulier – Arts & Culture

Compagnie Cabas
Spectacles
Parfois ils crient contre le vent
Cinq artistes de cirque, français et marocains sont réunis dans une structure faite de barres, de planches et de colliers d'échafaudage pour explorer la notion d'identité culturelle.


Avoir 8 bras et 4 corps disposés à en soulever un, le maintenir en l'air, l'installer dans une flottaison ou un écartèlement, le hisser, le laisser glisser doucement, créer une suspension sans qu'il s'y attende lors d'un mouvement au sol... Une sorte de nouvelle dimension, une diffraction du temps et de l'espace dans ce petit recoin du monde. Le spectateur assistera ainsi à une variation sensible et physique, enlevée par le mouvement acrobatique ou chorégraphique d'ensemble, et ponctuée de textes en arabe, français et anglais.

Les artistes se livreront depuis leur abri, leur brise vent, avec tout leur cœur, leur corps, et leurs mots et prouveront que l'identité culturelle est dynamique, en mouvement constant.

Ce projet réunit un artiste issu du parkour et du mât chinois, une voltigeuse au cadre, une voltigeuse au trapèze et corde volants, un artiste aux sangles et, puis un dernier issu de la roue Cyr et de la bascule.

Il existe des vents de toutes sortes.

Ceux qui appellent, poussent dans le dos,les vents de révolte, les vents froids, ceux qui s'engouffrent dans les cous,les ventres ou entre les doigts.

Les vents qui murmurent des choses que nous ne pourrons plus ignorer, qui siffleront à jamais en nous.

Les vents épais, fous, ceux qui sèchent les bouches des nourrissons, les vents qui sèment le doute, et ceux qui portent les pollens et les bonnes nouvelles, fertiles.

Le vent n'a pas de frontière, sans histoire,sans passé, sans futur, sans papiers.

Il ne fait pas de différence, n'a pas de préférence, il balaie, sèche les larmes, emporte les cris, déplace la poussière, remue les vagues qui engloutissent les bateaux.

Mais il n'est pas question de se résigner, à la manière des enfants, qui parfois crient contre le vent, osons.

Il restera alors peut-être du vent, autre chose que les traces de sable sur nos carreaux.



En raison de l’évolution des conditions Météo, de l’application des normes sanitaires et de nombreuses contraintes liées à la programmation d’un spectacle sur l’espace public, la date et le lieu mentionnés peuvent être amenés à évoluer. Nous vous invitons à vérifier le jour même de la représentation si cette date est maintenue.


A partir de 6 ans.


Informations
pratiques

247 rue Marcadet
75018 Paris

Dates

Du 22 au 23 juillet 2020 :
mercredi, jeudi de 17h30 à 18h30

Prix

0 €

S'y rendre

  • 13 : Guy Moquet (118m) 13 : Porte de Saint-Ouen (503m)

Plus d'infos

Par ici la compagnie !