Actualités
Cet été, revivez les Mille et Une Nuits
Trois artistes s’associent à travers la compagnie «Vivons» pour faire revivre les Mille et une Nuits au début du mois d’août sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe.
Mille et une nuits // Variations

Au pied de la façade couverte des remarquables moucharabiehs orientaux, Clémence, Baptiste et Smaïl déroulent « ces histoires que l’on connait sans connaître ». En toute simplicité, la troupe tient en haleine le public, comme le faisait Shéhérazade avec le sultan il y a des millénaires

Par une chaude soirée d’été, quelques personnes se retrouvent sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe pour la première représentation du spectacle Mille et Une Nuits de la compagnie «Vivons». Assis par terre, à même les dalles chaudes, le public se laisse envoûter par la voix de la conteuse Clémence, le son de la kora de Baptiste et les lents mouvements du danseur Smaïl. 

La kora, un lien entre passé et présent

Pour Smail, d’origine malienne, la transmission orale et les contes ont une grande importance dans la culture ouest africaine. Liant le passé et le présent, Smaïl danse au son de la kora de Baptiste. « Je danse avec mes ancêtres, la kora ravive la nostalgie qui permet de se reconnecter au passé. »

Shéhérazade ou l'art de raconter des histoires

La brise chaude et la lumière douce font voyager le public jusqu’en Perse, lorsque Shéhérazade réussit à convaincre son père de la laisser partager la couche du grand sultan. Ce dernier exige que chaque nuit, une femme de son empire partage son lit. Puis chaque matin, il fait tuer celle qui a dormi avec lui. 

Sa cruauté fait trembler de peur son peuple, mais nul n’ose le défier. Sauf Shéhérazade, qui pense pouvoir sauver la vie des jeunes femmes de l’empire en partageant elle-même la couche du sultan. En lui racontant, chaque matin, des contes et des légendes dont elle a le secret, elle parvient à garder l’attention et le désir du sultan intactes. Maniant à la perfection le suspense, Shéhérazade captivera le sultan plus de mille nuits. 

Au rythme des éventails colorés de Smail et de ses mouvements amples, le public (re)découvre l’histoire de l’âne, du bœuf et du laboureur. Puis c’est au tour d’Aladin de faire son entrée dans notre imagination… jusqu’à ce que la voix de la conteuse s’éteigne doucement, nous laissant sur notre faim. Pour connaître la suite, il faudra revenir pour le chapitre 2 (les 3, 4 et 5 août) et le chapitre 3 (7, 8 et 9 août). Les représentations sont gratuites, il faut toutefois penser à s'inscrire sur le site de l'IMA

Après les applaudissements, le public se relève et se disperse. Certain·e·s regrettent qu’il n’y ait pas eu de chaises pour s’asseoir et prévoient d’emmener un siège pliable pour les prochaines représentations. D’autres ont pris plaisir à redécouvrir des histoires dont ils et elles ne se souvenaient plus. Mais tou·te·s auront, l'espace d'une soirée, fait un bon dans le temps et dans l'espace pour se laisser séduire par les histoires de Shéhérazade.  

Mille et une nuits // Variations

L'Institut du Monde Arabe
1 rue des Fossés-Saint-Bernard, 75005 Paris

Du jeudi 30 juillet 2020 au dimanche 9 août 2020

gratuit
évènement terminé