Cet évènement fait partie des programmes Off / On Paris, Un Été particulier – Arts & Culture

Pierre Notte
Événements
L'homme qui dormait sous mon lit
Jardin de l'Institut suédois
L’homme qui dormait sous mon lit esquisse un présent prochain où une indemnité serait allouée à ceux qui hébergent un réfugié, mais à qui une récompense supplémentaire serait accordée au cas où ledit réfugié, poussé à bout, se suiciderait.

Texte, musiques, mise en scène de Pierre Notte

Avec Muriel Gaudin, silvie Laguna, Clyde Yeguete

Régie générale Eric Schoenzetter

Arrangements musicaux Clément Walker-Viry

Un bon migrant est un migrant qui se suicide de lui-même, proprement, sans engager la responsabilité de la France, de l’Allemagne ou de l’Italie. Mais on compatit, on n’est pas des chiens. L’accueillante (Madame Europe, Muriel Gaudin), le réfugié (le sans domicile accueilli, Clyde Yeguete), et la modératrice (le Politique, la Suisse, la neutralité bienveillante, Silvie Laguna) : trois comédiens incarnent les entités contraires et monstrueuses d’une fantaisie macabre. Pris au piège entre une Europe acculée, incapable, et l’impuissance mondialisée, voilà le monde des humiliés qui appelle au secours. C’est une pièce de guerre, un combat du début à la fin, une mise à mort avec arbitre. C’est saignant, rapide et hargneux. La pièce se joue sans décor, sans accessoire. Une chaise exceptée, lieu clé de l’assise, du pouvoir, du repos possible du guerrier. Les tremblements de terre, récurrents, laissent place pour finir aux trois temps d’une valse douce, moment de rapprochement possible, de réconciliation. Il s’avérera possible enfin, pour finir, au bout du conte noir, de vivre peut-être ensemble, entente rêvée entre les êtres, entre les peuples, mariage des différences. On est aussi là pour ça, rêver un peu, après avoir ri tant bien que mal du désastre. Entretemps, on joue la tragédie féroce, au pied de la lettre, on fonce dans le tas de l’atrocité d’une situation qui noie tout le monde, les réfugiés d’abord, l’Allemagne et la France aussi, séparées par la Suisse.

Informations
pratiques

Jardin de l'Institut suédois
10 rue Elzévir
75003 PARIS

Dates

Du 26 au 30 août 2020 :
mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 15h à 16h
et mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 17h30 à 18h30

Prix

0 €

S'y rendre

  • 1 : Saint-Paul (383m) 8 : Chemin Vert (404m)

Plus d'infos

Par ici la compagnie !