Actualités
Nuit Blanche 2021, la direction artistique
Sandrina Martins et Mourad Merzouki sont les directeurs artistiques de la 20e édition de Nuit Blanche
Nuit Blanche 2021

Manifestation artistique annuelle dédiée à l’art contemporain, Nuit Blanche est organisée par la Ville de Paris, chaque premier samedi du mois d’octobre depuis 2002.

À la suite de la première édition métropolitaine 2019, Nuit Blanche est cette année co-organisée avec la Métropole du Grand Paris, pour une édition qui s’étend sur tout le territoire métropolitain.

Le temps d’une nuit, la création contemporaine sous toutes ses formes est mise à l’honneur dans la ville, sur l’espace public, dans des monuments prestigieux et des bâtiments méconnus ou inaccessibles en temps normal. L’événement est gratuit et ouvert à tous·tes.

Direction artistique

  • Sandrina Martins 

Sandrina Martins dirige le Carreau du Temple à Paris depuis 2015. Elle engage l’établissement dans un chemin singulier dont le fil conducteur est le corps, associant art et sport, pratiques professionnelles et amateurs, en donnant une place importante aux questions féministes et environnementales.

Après un début de carrière au CCN de Grenoble puis à la DAC de Paris, elle s’installe à Marseille où elle devient secrétaire générale du festival actOral avant de rejoindre l’équipe de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture, en tant que directrice de projets pour la conception d’un programme innovant de résidences d’artistes en entreprise.

Au Carreau du Temple, elle met désormais en œuvre une programmation principalement axée sur la danse contemporaine, connectée aux grands défis de notre époque, dans un rapport de proximité avec le territoire.

Sandrina Martins

  • Mourad Merzouki

Le chorégraphe figure du mouvement hip-hop depuis le début des années 1990, inscrit son travail au carrefour de multiples disciplines. Autour de la danse hip-hop explorée dans tous ses styles, se greffent le cirque et les arts martiaux, ou encore les arts plastiques, la vidéo et la musique live. Sans perdre de vue les racines du mouvement, ses origines sociales et géographiques, cette confrontation permet d’ouvrir de nouveaux horizons à la danse et dégage des points de vue inédits.

Depuis 1996, 30 créations ont été présentées par sa compagnie Käfig dans 700 villes et 65 pays, soit plus de 3000 représentations devant 1,7 million de spectateurs. En 2009, il prend la tête du Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne qu’il dirige toujours. En 2013, il crée le festival Kalypso, offrant un nouvel espace de visibilité aux compagnies de danse hip-hop sur le territoire francilien, en parallèle du festival Karavel en région lyonnaise. En 2016, il est nommé conseiller artistique de Pôle en Scènes à Bron.

Mourad Merzouki

Avec l’appui de Marie Gautier, coordinatrice de la Direction artistique et de l’agence Éva Albarran, producteur délégué de la Ville de Paris.

L’univers créatif

L’affiche

Affiche Nuit Blanche

Création : Des Signes, Paris

Photo : Joséphine Brueder / Ville de Paris

Modèle : Aliashka Hilsum, danseuse professionnelle au Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne.

L’empreinte sonore

Malik Djoudi signe l’empreinte sonore de Nuit Blanche 2021, avec sa chanson « Épouser la nuit », sur le teaser de l'édition. 

Teaser Nuit Blanche 2021

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

accepter

Intimiste, sensuelle : telle est la musique de Malik, façonnée à l’envi au fil des albums : Un (2017), Tempéraments (2019), qui lui a valu d’être nominé « Album révélation de l’année » aux Victoires de la Musique 2020. Son prochain album « Troie » ouvre un chapitre nouveau, celui d’un parti pris organique dont l’idée a germé après sa dernière tournée.

Fidèle à son modus operandi, il s’est entouré de machines pendant trois ans. Manipulant ce son électro qu’il adore, le chanteur a souhaité revenir au profondément vivant, et pouvoir, sur scène, être accompagné d’autres instrumentistes. Sans omettre, cependant, les possibilités des synthés et des arrangements à venir, Malik est allé à l’essentiel, composant avec la basse et la batterie, inspiré par les grooves simples et efficaces de Frank Ocean ou Mac Miller. 

Malik Djoudi