Spectacles
Toute une vie digitale pour Rodolphe Barsikian
Galerie
L’exposition VIE DIGITALE de l’artiste Rodolphe Barsikian se tient du 18 mars au 30 avril 2021 au 7 rue Froissart, à Paris. C’est la première exposition qui lui est entièrement consacrée. Celle-ci revêt une importance majeure dans son parcours, car elle est à la fois le résultat de ses recherches antérieures et un retour vers ses racines arméniennes...

« Chaque homme a dans son coeur un lion qui sommeille », une formule arménienne que Rodolphe Barsikian a fait sienne, face aux turbulences d’un calendrier chahuté par les aléas de la crise sanitaire mondiale. En effet, l’artiste n’a pas été tétanisé, il a tenu bon, malgré la déprogrammation de son exposition de novembre et s’est nourri des réflexions engendrées par une nouvelle période de confinement. 

Rodolphe Barsikian est un artiste d’aujourd’hui : ses techniques fétiches sont l’ordinateur, la souris de l’ordinateur et les logiciels de graphisme. Avec la passion du dessin chevillée au corps, il invente des formes, des trajectoires, des broderies numériques. VIE DIGITALE réunit une sélection de ses œuvres les plus récentes dans une scénographie repensée pour le nouvel espace d’exposition rue Froissart. Rodolphe Barsikian prend le soin de scénographier ses expositions, lui-même, évitant tout conformisme, faisant surgir des cohabitations surprenantes dans chaque salle, d’une manière non académique mais jamais incohérente, afin d’accompagner le spectateur dans son cheminement créatif.

Sur les cimaises, des tableaux : ses compositions graphiques, imprimées depuis l’image de l’ordinateur. Ces oeuvres sont présentées en diptyques ou en triptyques.

Certaines d’entre elles ont été réalisées à la manière des retables. Elles sont dotées de volets latéraux qui ont été armoriés au moyen d’autres travaux graphiques de l’artiste. Il fait jouer également un principe de transparence, quand il autorise la superposition des oeuvres exposées, à travers des « modules » tridimensionnels, pouvant s’assimiler à des sculptures. Composées de plaques de plexiglas découpées au laser, ces installations proposent au regard du spectateur différents échantillons graphiques auquel l’artiste a recours.

A travers ses oeuvres, qui insufflent une énergie vitale au spectateur, Rodolphe Barsikian livre un instantané de ses émotions. Au tournant de ce 21e siècle, il est résolument un artiste héritier d’une longue tradition née en Europe Centrale et inscrit dans la modernité. Créer, pour Rodolphe Barsikian, implique d’aller au-delà du seul effet plastique, et de jouer sa vie dans des lignes, des trajectoires graphiques qui traduisent un chemin existentiel.

Informations
pratiques

Galerie
7 rue Froissart
75003 Paris

Dates

Du 18 mars au 30 avril 2021 :
lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 9h45 à 17h

Prix

0 €

Sur réservation

S'y rendre

  • 8 : Saint-Sébastien - Froissart (75m) 8 : Filles du Calvaire (196m)

Plus d'infos

Par ici la compagnie !