Actualités
Mathias Malzieu, la fougue créatrice
Directeur artistique des Trois Baudets depuis mars 2019, le chanteur de Dionysos fourmille d'idées pour faire briller ce haut-lieu parisien de l'émergence de talents, réhabilité par la Ville en 2009.
Mathias Malzieu

Bien plus que la passion, c’est la fougue créatrice d’un grand amoureux qui anime le pétillant et insatiable Mathias Malzieu. Amoureux des livres et de l’écriture, amoureux de la musique et du cinéma, amoureux des artistes qu’il fait émerger ou qu’il met en scène… Amoureux de son « amoureuse » évidemment, l’artiste plasticienne et photographe Daria Nelson, qu’il évoque plein de tendresse lorsqu’il mentionne leur récente collaboration. Et là encore, c’est d’amour dont il s’agit : le couple a sorti un recueil de poèmes en octobre, Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse, écrit pendant le premier confinement.

La triple casquette d’un touche-à-tout 

Grand romantique s’il en est, Mathias Malzieu n’avait pas assez de la musique pour exprimer tout ce qu’il a sur le cœur et dans la tête. Cet indéfectible touche-à-tout s’essaye ainsi depuis plusieurs années à l’écriture et au cinéma. « Je veux vivre complètement intensément, faire des livres, faire des films… », s’enthousiasme le chanteur du groupe de rock Dionysos, avec qui il continue de travailler. Ces trois casquettes – écrivain, réalisateur, musicien – ne font d’ailleurs parfois qu’une : son film Une Sirène à Paris, sorti quelques jours avant le premier confinement, est une adaptation de son livre éponyme publié en 2019. En février 2020, l’album Surprisier de Dionysos est venu compléter ce triptyque artistique. 

« Pour être inspiré, j’ai besoin de changer de poste : écrire un livre et l’imaginer en chanson. Faire le clip et l’imaginer au cinéma… C’est comme ça que je fonctionne, avec cet esprit d’aventure et d’exploration. » Déjà en 2007, son roman La mécanique du cœur (le cœur, toujours le cœur) avait précédé l’album de quelques mois, avant qu’il ne l’adapte au cinéma en 2013. Avec à la clé un joli succès au box-office pour Jack et la mécanique du cœur

Mixer les genres et faire se rencontrer les univers, c’est cette philosophie que Mathias Malzieu a choisi d’appliquer aux Trois Baudets. « Quand la Ville a rouvert il y a 12 ans, elle a voulu garder l’esprit originel du lieu, à l’époque où il s’appelait le Théâtre des Trois Baudets. On le surnommait alors « le plus petit théâtre de variété de Paris ». Historiquement, ça a toujours été une pépinière de nouveaux artistes, un lieu qui promeut l’émergence artistique. » Brassens, Brel, Gréco, Gainsbourg, Boris Vian ou encore Bobby Lapointe y ont fait notamment leurs premières scènes, celles qui les ont fait devenir les icônes que l’on connaît aujourd’hui. « On veut garder cette vocation », assure ce fan de Boris Vian, autre artiste polyvalent dont le centenaire de la naissance a été célébré aux Trois Baudets en 2020. Et salue au passage « tout l’excellent travail fait par l’ancienne équipe »

L’équilibre entre émergence et création 

Fort de cet héritage, Mathias Malzieu entend le préserver tout en promouvant la création sous toutes ses formes. « Il faut juste trouver l’équilibre entre l’émergence de nouveaux talents et la création. » Et des idées, il n’en manque pas. D’abord, pour faire face au deuxième confinement : des captations de concerts sur la scène des Trois Baudets ont été rediffusées en direct en ligne dans le cadre de l’événement « 3, 2, 1… live ! ». D’autres ont eu lieu depuis l’Espace Cardin, dans le cadre d’un partenariat avec le Théâtre de la Ville

Un partenariat fructueux amené à être pérennisé : « En échange, on va accueillir des artistes confirmés programmés à l’Espace Cardin, qui habituellement ne se produisent pas dans des petites salles comme la nôtre. On leur propose une sorte de « concert collector » qui leur permet de s’essayer à autre chose, de tester… et de s’amuser ! » Garder une âme d’enfant, qui ne cloisonne pas, curieux de tout, « pour montrer qu’il se passe aux Trois Baudets des choses qui ne se passent pas ailleurs. »

Et parce que l’émergence est au cœur du projet, des « Kararocké » offre aux chanteurs en herbe l’occasion de se produire lors de soirées karaoké. Gros plus : « C'est un karaoké, mais avec de vrais musiciens sur scène ! Une sorte de scène ouverte où les gens viennent chanter des reprises jouées par des musiciens pro. » Autres idées en gestation : l’organisation de ciné-clubs, en partenariat avec la Cinémathèque, et de ciné-concerts, « mais plutôt hors les murs ». Car l’inspiration n’est jamais confinée chez Mathias Malzieu, et le décloisonnement, géographique ou artistique, résonne comme un mantra aux Trois Baudets.

Infos pratiques

Les Trois Baudets
64, boulevard de Clichy (18e)
Tél. : 01 42 62 33 33
Site internet

La salle de concert, le bar et le restaurant sont ouverts les soirs de concert à partir de 19h