© Roger Catherineau /Courtesy Les Douches la Galerie, Paris
Expositions
ROGER CATHERINE OU L'IRRÉALISME - REPORTÉ
Les Douches la galerie
Les Douches la Galerie présente Roger Catherineau ou l’irréalisme, sous le commissariat d'Éric Rémy. Composée d’une vingtaine de tirages d’époque réalisés entre 1952 et 1961, cette exposition témoigne de sa pratique expressioniste, de sa virtuosité technique et de sa grande liberté d’expérimentation.

À la fin des années 40, un nouveau courant photographique prend forme en Europe, et se théorise principalement en Allemagne. Dans ce pays ravagé où ne subsistent que ruines et désolation, où l’humanisme a été mis à mal, quelques photographes se libèrent de toutes contraintes et veulent s’éloigner d’une photographie documentaire reproductive pour aller vers une « photographie subjective productive », selon le théoricien Schmoll Eisenwerth.

L’allemand Heinz Hayek Halke, fort d’une expérience déjà riche au cœur des années trente, expérimentateur de talent et spécialiste du photomontage, est l’un des plus importants fournisseurs d’images pour les revues des années 20-30, jusqu’à l’arrivée des nazis. En 1950, il fonde avec Peter Keetman le groupe Fotoform, avant d’être rejoints par Otto Steinert qui théorisera la Subjektiv Fotograe.

Ces photographes allemands ne s’engagent pas sur la voie du ré-enchantement du monde comme vont le faire les photographes français (Robert Doisneau, Izis, Sabine Weiss, ...), dans la veine d’une photographie humaniste. Dans toute l’Europe, une autre voie se dessine pour la photographie et les expositions successives de Subjektive fotograe I (en 1952), II (en 1955) et III (en 1959) ouvrent la voie à une autre vision de la photographie.

Roger Catherineau - Luminogramme, n.d.

Ainsi que le souligne l’historienne Shelly Rice (dans son texte Au-delà du réel, la vision subjective2), « pour beaucoup de photographes, l’image est un dévoilement, une évocation, un espace de construction irrationnelle, une intériorisation de la vision qui se dérobe au strict instantané documentaire.... Cette orientation de la photographie vers des données imaginaires et subjectives tend à lui conserver un statut artistique loin des contingences réalistes et proclamées objectives des décennies antérieures ».

C’est dans cette nouvelle voie que dans les années 50, le jeune Roger Catherineau explorera et orientera ses recherches photographiques. Sa carrière sera marquée par sa participation à de nombreuses expositions, dont Subjektive fotograe II et III, avant d’être brutalement arrêtée par la maladie en 1962. 

Informations
pratiques

Les Douches la galerie
5 rue Legouvé
75010 Paris

Dates

Du 11 mars au 12 juin 2021 :
mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 14h à 19h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 5 : Jacques Bonsergent (268m) 4, 5, 7 : Gare de l'Est (497m)

Plus d'infos

Par ici la compagnie !