in'n'out
Concerts
Festival "Un nouveau souffle" - In'n'out
Médiathèque Françoise Sagan
La médiathèque Françoise Sagan accueille la compagnie In'n'Out et son festival Un nouveau souffle, pour une journée tournée vers le jazz.

Programme complet de la journée.

11H - Youenn Lange

Youenn Lange est devenu une référence dans le chant populaire breton. En témoigne son premier album, enregistréentièrement a capella et composé de gwerzi où glanées dans lesdédales des collectages du patrimoine oral et musical deBretagne. Sa place dans le chant populaire était déjà assurée avec Tchaïd, duo avec le violoncelliste electro Alexis Bocher, et avec Ludjêr, quatuor formé avec Thomas Felder, Baptiste Grisel et OlivierPellan ; avec son solo Rod ne’o,Youenn le confirme avec brio. Il chante des chansons du Kreiz Breizh (CentreBretagne) et de nouvelles gwerz (complaintes) écrites de nos jours.Ce répertoire accorde une place entière à cette forme de chant,épurée et pourtant complexe, bien trop souvent mise à la marge.


15H - SYLVAIN LEMÊTRE - SOLO « SONORE BORÉALE »
[THÉÂTRE MUSICAL PARLÉ ET PERCUTÉ]

Un long cheminement passionné de recherche d’instruments, de timbres et de sons d’une grande richesse, le travail de l’improvisation, la découverte et la pratique de polyrythmies traditionnelles afro-caribéennes, a permis à Sylvain Lemêtre de s’épanouir pleinement et d’imaginer un instrumentarium singulier et personnel, une réelle identité sonore. Dans ce spectacle parlé et percuté, Il a devant lui une table fascinante qu’il a conçue, jonchée de magnifiques instruments de percussions réunis au fil du temps, pour proposer un spectacle intime, portrait sincère et reflet de sa propre pratique de percussionniste affranchi de toute territorialité musicale. Pour lui, que la musique soit écrite, orale, archaïque, organisée ou improvisée, elle n’en reste pas moins une affaire de son et de partage. De là naît sa propre musique, qu’il restitue à grands coups de « boum » et de « tak ». Il parle, il joue, des tambours brésiliens, chinois, malgaches, des bois de tout feu, des métaux d’Asie en cloches, en plaques, en tubes, en lames, autant d’instruments aux sons profonds et intenses qui s’entremêlent et dialoguent avec les mots extraits du livre qu’il a choisi de mettre en musique « La Funghimiracolette » d’Olivier Mellano. Ces textes sont devenus une véritable colonne vertébrale du spectacle. Il y est question de tortures sonores du Roi Kouloud, d’intestin flûte, des cheveux archets ou encore de claquettes électriques… Mais rassurez-vous, ça ne fait pas mal !

La Funghimiracolette et autres trésors de l’équilibre est le premier livre du compositeur et guitariste Olivier Mellano, recueil de machines, d’actions et de situations sonores entre Raymond Roussel, Fluxus et le roman baroque. C’est un recueil profond, drôle et poétique d’histoires sonores, de descriptions d’instruments imaginaires et de scripts d’actions musicales : des gestes, des fictions et des partitions verbales à lire dans l’ordre et dans le désordre (plusieurs parcours de lecture sont en effet proposés par l’auteur).

« Quelle joie que de retrouver un artiste que l’on a aimé dans divers projets collectifs dans un solo original, facétieux et accompli. Dans Sonore Boréale, Sylvain Lemêtre exploite le meilleur de ses qualités : une grande musicalité, un sens de l’oralité et de la théâtralité, une dramaturgie impeccable. Dans ce solo d’une heure environ, le percussionniste, se faisant clown à l’occasion, nous raconte une histoire, des histoires, son histoire. Assis derrière une grande table comme dans un atelier, il déroule le fil d’une pièce avec voix et percussions (le texte est extrait de La Funghimiracolette d’Olivier Mellano, éditions MF) à l’aide d’un nombre impressionnant d’objets. Ici un tuyau perlé qui sert de micro, là une brosse parlante, tout vibre, tout résonne, tout concourt à la narration. Personnifiés, les sons construisent l’histoire tout autant que le texte, histoire qui n’est in fine que celle du spectacle en train de se faire. Chapeau bas l’artiste » Raphaëlle Tchamitchian

TEASER https://www.youtube.com/watch?v=G1uIjjNltNs

INTERNET http://ensemble-cairn.com/ensemble/Sylvain-Lemetre

---

17H - STÉPHANE PAYEN/MARC DUCRET/SYLVAINE HÉLARY/DOMINIQUE PIFARELY
[MUSIQUES IMPROVISÉES]

AVANT PREMIÈRE !!

Stéphane Payen saxophone alto Marc Ducret guitare Sylvain Helary flûte Dominique Pifarely violon

Saxophoniste et compositeur, Stéphane Payen vit avec les écrits de James Baldwin découverts pendant son adolescence notamment à travers « The Fire Next Time » , « Just Above My Head » ou encore « Giovanni’s Room ». Plus tard, lors d’une résidence au conservatoire de Dinan en tant que compositeur (2009/2010), il se penche cette fois sur la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 (dont il ébauche une possible mise en musique) et en découvre toute l’ambiguïté et les contradictions. À la même époque, Mike Ladd et Stéphane Payen entame leur première collaboration lors d’une résidence à la Dynamo de Banlieues où ils créeront « The Red Light » avec les musiciens de Thôt. Au fil des discussions, le compositeur commence à échafauder une possible mise en miroir, une confrontation entre le texte adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948 à Paris au palais de Chaillot et des extraits de textes de James Baldwin (âgé de 24 ans au moment de la parution du texte). Les choses se précisent, un projet voit le jour … mais tout est remis en question au printemps 2020. Les États-Unis s’embrasent suite à la mort de Georges Floyd, le mouvement Black Lives Matter est sur le devant de la scène. Baldwin’s Echoes prend toujours plus de sens mais les cartes sont rebattues. Il est impossible de ne pas tenir compte des récents évènements … Stéphane Payen décide de transformer le projet initial (son propre regard sur l’actualité des textes de James Baldwin dans le monde contemporain) en une tribune offerte à la communauté afro-américaine basée en France, toujours en résonance avec les écrits de James Baldwin dont la mère de Mike Ladd fut proche.

Ainsi, à l’automne prochain, les quatre musiciens se retrouveront pour la création de Baldwin’s Echoes (projet initié par Stéphane Payen, production In’n Out avec le soutien de la Drac IdF) avec Mike Ladd, Tamara Singh et Jamika Ajalon (textes, voix) autour des écrites de l’auteur américain James Baldwin.

En amont de cette création, les 4 musiciens viennent nous présenter en avant-première l’univers sonore fabriqué par Stéphane Payen mais pour l’instant démuni des mots et des voix qui l’habiteront par la suite.

INTERNET http://www.stephanepayen.com/

INTERNET https://www.marcducret.com/

INTERNET https://www.sylvainehelary.com/

INTERNET https://pifarely.net/ 

Un nouveau souffle

Informations
pratiques

Médiathèque Françoise Sagan
8 rue Léon Schwartzenberg
75010 Paris

Dates

Le samedi 28 août 2021
de 11h à 18h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 4, 5, 7 : Gare de l'Est (318m) 7 : Poissonnière (376m)

Par ici la compagnie !