Actualités
La passerelle.2 : disquaire café et lieu de lien(s)
C’est audacieux d’ouvrir un disquaire café à Paris pour soutenir en priorité les artistes en développement, C’est pourtant le défi que s’est lancé Daniel Zanzara, en juillet 2016, en ouvrant La Passerelle.2 au 52 rue de Popincourt dans le 11ème. Six mois après son ouverture, le lieu vit bien, les événements musicaux se multiplient et il fait bon se retrouver dans le cocon musical de Daniel. On a testé.
Disquaire café la passerelle.2

« Le poing serré, les bras ouverts » 

C'’est ainsi que Daniel Zanzara résume Patti Smith quand on lui demande d’évoquer les musiciens qui ont marqué sa jeunesse. Cette belle image est un peu aussi celle de son lieu. Le poing serré car Daniel se sent comme un militant de la cause des artistes indépendants et les bras ouverts car « ici j’ai envie d’accueillir le maximum de personnes : artistes en devenir comme curieux d’une nouvelle scène musicale » dit-il en souriant. Dans un joli décor en noir et orange (pour le sud, la chaleur, la lumière, précise-t-il) les curieux pourront écouter des albums souvent auto-produits ou de petits labels. Des stations d’écoute sont prévues et Daniel vous racontera sûrement pourquoi il a choisi ces artistes qu’il met en vente chez lui. Chaque sélection est le fruit d’un coup de cœur, d’une émotion qui est passée en l’écoutant. Car Daniel se targue de ne proposer que ce qu’il aime : un sacré luxe quand il s’agit d’artistes, pour la plupart, encore inconnus du plus grand nombre.

Disquaire café

Lieu de ralliement des artistes indépendants 

C’est son choix, c’est son lieu. Et c’est la cause qu’il défend. Pendant plusieurs années il a soutenu ces artistes en allant les voir sur scène, en achetant leurs albums, en essayant de créer des liens en parlant avec eux. Il est entré ainsi dans une sorte de communauté qui partage les mêmes valeurs. Alors, au fil du temps il veut en faire plus pour ces artistes et décide d'ouvrir un lieu qui leur soit dédié et qui soit aussi le fruit de sa passion pour les découvertes. « J’ai ouvert ce lieu seul mais je dirais collectivement : on avait une envie de se retrouver dans un lieu commun et bienveillant. Je veux faire d’ici un point de ralliement - c’est pour cela que je tiens tant au "." de la passerelle.2 - Et 2 c’est d’eux explique t-il encore, rien à voir avec 2.0" dit-il en riant. Sur les étagères du magasin on croisera donc les pochettes (en CD ou en vinyles) de Robi, Klouta, Pierre Sangue, Garance, la Bestiole, Sophie Oz, Pagan Poetry etc. mais aussi une jolie petite bibliothèque de livres choisis par Daniel et quelques albums de photographies car comme il l’a écrit à la craie sur sa porte d’entrée, tous ces arts "sont la quintessence de la vie. »

Showcases intimistes et rencontres pro

"Je savais qu’être disquaire ce serait compliqué mais disquaire d’artistes en devenir, encore plus, alors il fallait y ajouter quelque chose." raconte-t-il. D’où l’idée de créer aussi un café, le café de la convivialité et de la rencontre. "J’ai travaillé pendant 30 ans pour une PME, Je ne suis pas musicien mais j’avais juste cette envie. » Juste cette envie, il aura fallu qu’elle soit bien incrustée en lui pour que Daniel trouve cet ancien magasin de vêtements en gros, à deux pas du boulevard Voltaire, dans une rue pas forcément très animée "mais dans une portion qui est en train de changer" dit-il assuré. "Et je voulais qu’il soit spécifiquement dans ce quartier, proche du Bataclan: je voulais rapporter ici un peu de lumière et inviter des artistes à jouer au cœur même de la salle, sans scène, au plus près du public.

showcase passerelle

La bienveillance et l’humanité de Daniel on les sent aussi dans les rencontres thématiques qu’il organise ici. Car c’est aussi un lieu pour réfléchir au développement des artistes. "Nous créons des rencontres avec des professionnels où on parle de l’opportunité de créer des collectifs d’artistes par exemple ou aussi du manque de public dans les salles et ce qu’on peut faire pour y remédier." Et puis l'homme n’est fermé à rien, une dame du quartier a poussé sa porte un jour et lui a dit que la musique c’était pas forcément son truc mais la littérature oui. Qu'à cela une tienne, quelques jours plus tard un atelier de lecture était organisé. Car la spontanéité est bien aussi dans le cœur du lieu.

A la faveur de la nuit... 

Preuve en est, ce soir là, quand nous revenons voir Daniel pour « tester » le lieu en soirée. Daniel accueille au pied levé, deux artistes contraints d’annuler leur concert sur une péniche dont les canalisations ont gelé. Mais belle chance pour nous car ces deux artistes ont créé spécialement pour l’occasion un set encore inédit : un méli mélo de leurs chansons respectives. Derrière les micros : Samuel Cajal (guitariste de 3 minutes sur mer) et la Chanteuse K! (Karina Duhamel). Dans le petit espace, le temps s’arrête à l’orée du magnétisme de la chanteuse et de la virtuosité du musicien chanteur. Le duo emporte tout de suite l'assemblée dans une entente parfaite et une harmonie apaisante mêlant humour, mélancolie et engagement 

On a passé une belle soirée, dégusté une bonne soupe, agrémentée du joli sourire de Mathilde qui travaille avec Daniel. On a aimé la proximité avec les artistes avec qui on peut discuter en fin de set. On quitte tout ce beau monde en les embrassant comme si on les connaissait depuis toujours et en promettant de revenir très vite, un peu comme on dirait à sa famille. Le lien s’est créé. Pari réussi pour Daniel et sa Passerelle.2.

on y va ?

La Passerelle.2
52 rue de Popincourt 

75011 Paris 

Ouvert du mardi au samedi de 14h à 22h 

Showcase en entrée libre (participation au chapeau) 

Toute la programmation 

Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !