Actualités
Partez aux quatre coins du monde avec le National Géographic
Habituellement fermée au public, la nef de la galerie de minéralogie du Muséum d'histoire naturelle de Paris, invite les amoureux de la nature à un voyage autour du globe. Véritable institution, le magazine «National Geographic» fête ses 125 ans et expose ses plus beaux clichés. A découvrir jusqu'au 18 septembre.
expo National Géographic

Il était une fois...

Le chirurgien et parasitologiste Edward Atkinson travaille dans son laboratoire, lors de l’expédition du Terra Nova vers le Pôle Sud, en 1911.

En 1888, un petit groupe d’aventuriers, de scientifiques et d’explorateurs se lance à la découverte du monde, de ses merveilles et de ses mystères. Ils marcheront dans les jungles inaccessibles, atteindront les pôles, plongeront dans les abysses, conquerront l’Himalaya, découvriront les secrets du monde animal, regarderont vers les étoiles. Très vite, ils racontent et photographient ce qu’ils voient dans un modeste bulletin qui deviendra le magazine National Geographic, aujourd’hui diffusé dans trente-trois pays. 

Mieux on connaît la planète, plus on veut la protéger.

Le national geographic

Voilà les prémices d'une aventure qui dure depuis 125 ans et qui n'a jamais déviée de ses valeurs axées sur la transmission et la sensibilisation à la protection de l'environnement.

Bon voyage !

Son cadre jaune est comme une fenêtre sur les beautés de notre monde, une invitation au voyage. A travers plus d'une centaine de photos, des vidéos, l'exposition nous propose une odyssée à la découverte des plus beaux sites de la planète. Et le lieu n'a pas été choisi au hasard... Avec sa verrière, ses colonnes corinthiennes, la galerie de Minéralogie permet une immersion totale et valorise chaque partie de l'exposition.

expo national géographic

C'est avec un support en miroir que l'on débute ce périple époustouflant, On y découvre notamment l'exploration des pôles et des sommets, notamment celui de l’Everest, souvenir de l’expédition soutenue par la National Géographic pour son 75è anniversaire, en 1963, et immortalisée par le photographe Barry Bishop, qui, au passage, y laissa ses dix orteils ! 

expo national géographic

La scénographie se fait plus sombre lorsque l'on découvre la partie consacrée aux fonds marins, comme une plongée dans les profondeurs abyssales... On peut observer la première exploration du célèbre paquebot Titanic, dont l’épave fut découverte par des scientifiques mandatés par la National Geo. On embarquera avec le commandant Cousteau à la découverte des fonds marins et en guest star, vous pourrez admirer "la Denise". Cette soucoupe plongeante imaginée par le Commandant, lui permettait de descendre à 300 mètres sous la mer et d'aller au plus près de la faune et de la flore.

On part sur la piste aux étoiles avec les premiers pas sur la lune mais aussi à la recherche des mondes perdus comme celui du Macchu Picchu. Plus fou qu'Indiana Jones, l'histoire raconte qu'un soir de juillet 1911 au Pérou, un indien révèle à Hiram Bingham, explorateur au National Geographic, l'existence d'une cité en ruine au pied d'une montagne : Le Macchu Picchu. En Afrique, en Chine, en Egypte, en Amérique centrale, les explorateurs fouillent à la recherche des traces laissés par l'humanité.

Michael Fay accroupit au pied d'une montagne

Puis vient l'étape des épopées avec la mission de Diane Fossey auprès des gorilles durant 15 ans dans la jungle gabonaise, En 1970, elle établit le premier contact amical jamais recensé avec un gorille des montagnes et dénonce dans le colonnes du National Geographic le sort de ses protégés. Elle sera assassinée en 1985. De même, on pourra admirer les fabuleux clichés pris lors de l’expédition menée par l’écologiste Mike Fay au Gabon, en 2001. C’est le MegaTransect, projet qui porte l’attention du monde sur la dernière forêt vierge d’Afrique centrale. Les photos réalisées par Michael Nichols à cette occasion furent présentées à Omar Bongo, alors président, qui prit la décision de fonder un réseau de treize parcs nationaux le long de l’itinéraire exploré par Mike Fay.

L'aventure photographique

Après une immersion dans le travail d'exploration, de découverte, de recherche de la National Géographic, place à l'image, à sa réalité brute et à son époustouflante beauté ! Comme le souligne Jean-Pierre Vrignaud, rédacteur en chef de National Geographic France et commissaire de l’exposition :  "Les photographes ajoutent une dimension extraordinaire aux récits des expéditeurs".

expo national géographic

L'aventure National Géograhic c'est d'immortaliser la nature, qu'elle soit immobile comme cette vue impressionnante d’une grotte de cristaux géants au Mexique, presque surréaliste, avec ses spéléologues si petits qu'ils ressemblent à des figurines, ou animée, à l'instar de ces magnifiques portraits d'animaux tous plus beaux les uns que les autres. On s'attardera sur ces macaques qui se baignent dans une source d'eau chaude au Japon, une bataille d'étalons sauvages en Galice, ou un rassemblement de narvals au Canada...

On s'émerveillera devant un lion avançant face au vent pendant une tempête de sable, un puma évoluant en pleine nuit au beau milieu de Los Angeles. La prise de vue nocturne est d'ailleurs le fruit du travail de George Shiras qui dès 1902, réussit à capter l’image d’un lynx en pleine nuit à l’aide d’une technique intitulée "jacklighting". Il utilisera aussi nombre de pièges photographiques pour obtenir des images inédites d’animaux de la nuit. Autant de techniques qui permettent d’approcher le monde animal, comme le puma mâle devant les montagnes emblématiques d’Hollywood, à Los Angeles, pris par une caméra cachée en 2013 par Steve Winter.

Puma sur les collines de Los Angeles

Petite halte devant l'arche photographique de Joel Sartore, qui envisage de photographier 12 000 animaux, 5600 se sont déjà fait tirer le portrait depuis 2006.

Et pour clore ce voyage, on entre dans la dimension humaine de l'expo avec de magnifiques portraits grands formats de visages emblématiques comme le commandant Massoud, chef de l'opposition aux talibans et immortalisé par Reza. D'autres portraits, d'autres regards inoubliables nous transpercent comme le regard vert de cette jeune afghane, totalement hypnotisant, qui souligne toute la détresse d'un peuple. 

Prise de conscience

Notre visite touche à sa fin, et devant la beauté naturelle de ces clichés, une seule idée s'impose : la protection de ce trésor qu'est la Terre. Comme le dit très justement Jean-Pierre Vrignaud, commissaire de l'exposition: "Ces photos sont des odes à la beauté de notre Terre. Elles valent bien plus qu'un long discours pour persuader qu'il faut la protéger". Aventures, explorations, découvertes, on perçoit toute l'implication de ses explorateurs pour nous faire découvrir toutes les beautés cachées du monde, ses trésors qu'il faut protéger absolument. On saisit l'urgence devant des espèces animales qui vont bientôt disparaître. Comment rester insensible ?

Cette exposition est une vraie piqûre de rappel sur les dangers qui guettent notre planète. Il est évident qu'il faut y emmener les jeunes enfants afin de leur faire prendre conscience de la nécessite de préserver notre environnement. 

Edition junior

Les 7-12 ans ont désormais droit à leur propre version du célèbre magazine. Lancé le 29 mars, «National Geographic Kids» est un mensuel qui propose des articles sur les animaux et les cultures du monde entier, avec de nombreuses illustrations ainsi que des quizz, des anecdotes et des BD. Chaque numéro est vendu au prix de 5,50 euros.

National Géographic : 125 ans d'exploration et de voyages

Museum national d'Histoire Naturelle
57 rue Cuvier, 75005 PARIS

Du mercredi 3 mai 2017 au lundi 18 septembre 2017

payant
évènement terminé


Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !