© Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet
Expositions
1924 Paris accueille l'univers olympique
Grilles de l'Hôtel de Ville
À quelques semaines de la décision du Comité international olympique qui désignera la ville hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2024, la Mairie de Paris fait revivre les belles heures des premiers Jeux Olympiques modernes. Du 28 juin au 13 septembre plongez dans l’histoire olympique de Paris et dans l’édition de 1924 des Jeux parisiens.

Consacrée plus particulièrement à l’édition des Jeux Olympiques de 1924, cette exposition envisage les jeux parisiens dans le cadre d’une histoire mondiale accélérée par les progrès technologiques et par les avancées démocratiques. Les traumatismes et les tensions de la Grande guerre européenne de 1914-1918 ne sont pas encore effacés que les peuples colonisés par les puissances impériales réclament leur indépendance. Et si les régimes démocratiques triomphent autour de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis, les travailleurs, de même que les femmes, réclament de nouveaux droits y compris dans le sport. En effet, encore dans les années 1920, l’amateurisme olympique imposé par les membres du CIO fonctionne comme une barrière de classe et de genre au point que les ouvriers et les sportives, les étudiants aussi, en viennent à organiser leurs propres compétitions internationales.

En 1924, Paris accueille déjà tout l’univers olympique ! Près de 6000 athlètes y représentent officiellement 45 pays, de l’Afrique du Sud au Japon et de la Finlande à l’Argentine. Mais davantage de nations sont concernées si l’on inclut les peuples africains et asiatiques soumis à l’ordre colonial. Parmi les pays présents pour la première fois aux jeux olympiques : Chine, Cuba, Équateur, Haïti, Irlande ou Eire, Mexique, Philippines, Uruguay. Sans oublier certains pays nés de la disparition récente des Empires allemand, autrichien, ottoman et russe : Bulgarie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Turquie.

Certains champions deviennent des icônes tels le nageur apatride, et bientôt américain, Johnny Weissmmuller - Tarzan à l’écran à compter de 1932 - l’athlète finlandais Paavo Nurmi qui remporte cinq titres en courses de fond chronomètre en main, l’haltérophile français Charles Rigoulot considéré comme « l’homme le plus fort du monde », ou encore José Andrade le joueur vedette de l’équipe urugayenne de football. Du côté des championnes, on retiendra le team américain de natation avec la New-Yorkaise Gertrude Ederle, qui se rendra célèbre en devenant en 1926 la première femme à traverser la Manche à la nage. La « tennisseuse » californienne Helen Wills règne sur les courts en l’absence de Suzanne Lenglen qui a déclaré forfait.

L’univers olympique en 1924, c’est aussi tout l’univers des sites olympiques disséminés dans Paris et ses banlieues, et au-delà en régions, et utilisés par des générations de Parisiens. À bien considérer la carte des transports pour rejoindre les diverses installations, il existe déjà en 1924 un « Grand Paris du sport ».

Informations
pratiques

Grilles de l'Hôtel de Ville
29 rue de Rivoli
75004 Paris

Dates

Du 28 juin au 13 septembre 2017
les mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche, lundi, mardi de 0h à 0h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 1, 11 : Hôtel de Ville (69m) 11 : Rambuteau (429m)
  • 76 - 67 - 96 - 69 - 75 - 70 - 72 - 75 : Hôtel de Ville

Plus d'infos

Par ici la compagnie !

Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !