Le Paris des Parisiens
Florian, notre stagiaire éclectique
Passionné de théâtre, de fourmis et de pâtisseries, Florian a rapidement conquis la rédaction. Nous lui avons demandé de partager son regard émerveillé sur Paris.
Florian

Arrivé à Paris en septembre 2016 pour y suivre des études de journalisme, Florian a rejoint l'équipe du Que Faire à Paris en mai 2017 pour un stage de plusieurs mois. Il a rapidement conquis la rédaction avec son goût immodéré pour le thé et les pâtisseries, sa passion pour le théâtre et sa soif de culture. Insatiable promeneur, il nous livre ses adresses préférées, découvertes au cours de ses promenades "au hasard des rues". 

La première passion de Florian, c'est le théâtre. Méthodique, celui-ci tient les comptes: "Entre octobre et juillet, j'ai vu 60 pièces. Forcément, il y a du bon et moins bon! Mais j'ai adoré tout ce que j'ai vu cette saison dans le très joli Théâtre Michel, notamment du Marivaux. J'y suis allé quatre fois." 

1
Théâtral
La salle est en sous-sol, ça ne pardonne pas: si la pièce a des longueurs, on entend le métro, si la représentation est bonne, on ne l'entend pas!
Théâtre Michel
38 rue des Mathurins
PARIS 8E

Florian sacrifie aussi aux classiques et revient régulièrement à La Comédie française. "J'y ai vu La Double Inconstance deux fois cette année, et Lucrèce Borgia, ma plus belle émotion." Le bon plan? Tous les premiers lundis du mois, les places sont gratuites pour les moins de 28 ans et distribuées peu de temps avant la représentation. Et avec la carte Comédie Française (10€ par an), les places au 1er balcon sont à 6€... "Profitez-en pour parcourir la salle des bustes, avec tous les grands auteurs et le fauteuil de Molière", glisse le passionné. 

La Double Inconstance
2
Incontournable
J'y vis à chaque fois un moment particulier: je reste toujours à la fin de la pièce, les ouvreuses doivent me demander de partir!

Accaparé par le théâtre, Florian avoue peu sortir dans les bars... Mais son goût pour les histoires l'a conduit au Train Bleu: "Quand j'étais petit, à chaque fois qu'on passait à la gare de Lyon, on me racontait qu'au retour de la guerre, mon arrière grand-père y avait été invité, avec toute sa compagnie, par son commandant. Ça m'avait marqué. J'y suis entré pour la première fois seul, vers 14 ans, pour voir. Et j'y ai fêté mes 18 ans. Je suis fan, même si ce n'est pas donné..."

3
Mythique
Le plafond est magnifique. L'ambiance est un peu surannée, ça me fait penser à l'opéra. C'est un peu too much, mais c'est quand même très beau.
Le Train Bleu
Gare de Lyon Place Louis Armand
Paris 12E

Parlons gâteaux, maintenant, l'autre passion de Florian! Studieux, l'apprenti journaliste ne se contente pas de goûter, il rencontre et interroge les chefs. "J'aime bien découvrir leur parcours, leur vision... J'ai adoré rencontrer Rougui Dia, ancienne chef du Petrossian, qui a co-fondé "Un amour de Baba". Elle retravaille entièrement le baba, avec ou sans alcool, au gré de ses envies, des arrivages de produits. Et elle est très accueillante."

Un amour de baba
4
Novateur
Un lieu accueuillant et novateur, non loin de l'adresse où a été inventé le Saint-Honoré.
Un amour de Baba
179 rue du Faubourg Saint-Honoré
Paris 8E

L'autre rencontre qui l'a marqué, c'est celle du pâtissier Carl Marletti. "Il a pris une heure pour discuter avec moi, me faire goûter ses créations. C'est déjà un chef très médiatique, mais il ne se prend pas au sérieux. Il aime retravailler les classiques, inventer de nouvelles saveurs et surtout le contact avec les gens. On sent qu'il vient du monde du luxe, et qu'il a une attention particulière pour le service, l'accueil." Et que nous conseille-t-il de goûter? Le Lilly Valley, son saint-honoré violette-cassis!

5
Gourmand
L'accueil, personnalisé, est à la fois très professionnel et adorable. Et tout est délicieux.
Carl Marletti
51 rue Censier
Paris 5E

Mais il ne fait pas que se gaver de pâtisserie! "J'aime aussi lire Prévert au Luxembourg. En fait, j'ai envie d'aller dans des coins de Paris en fonction des livres que je lis, La Modification de Butor me donne envie de découvrir le Panthéon, Antoine Blondin le Père Lachaise, etc." Et pour se détendre, Florian, le myrmécologue, se perd dans la contemplation des fourmis du Palais de la Découverte. Son dernier élevage n'a pas bien fonctionné, mais il n'a pas renoncé. Bref, un stagiaire comme on n'en fait plus!

6
Scientifique
C'est un bon lieu pour se perdre. Et il y a des fourmis, plein de fourmis!
Palais de la découverte
2 avenue Franklin D. Roosevelt
PARIS 8E
Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !