Actualités
Goscinny, l'homme aux mille facettes
40 ans après sa disparition, deux expositions nous emmènent sur les traces du père d’Astérix. A la Cinémathèque, on explore l’univers cinématographique parfois méconnu de René Goscinny, tandis que le MAHJ brosse un portrait intimiste de ce fils d’émigrés juifs polonais. Deux approches très différentes, qui rendent hommage à ce génie de l'humour.
Goscinny/uderzo

Aux origines

Lucky Luke, Astérix, Obélix, Le Petit Nicolas.... En 1977, René Goscinny disparaissait de manière brutale a seulement 52 ans, et laissait derrière lui une oeuvre pléthorique. C'était il y a 40 ans, l'occasion pour le Musée d'art et d'histoire du judaïsme de lui consacrer sa première rétrospective: "René Goscinny. Au-delà du rire", qui rassemble des documents rarement vus par le grand public.

René Goscinny à sa table de dessin

Cinq cents millions de livres et d’albums vendus dans le monde, des oeuvres traduites en cent cinquante langues, une centaine d’adaptations cinématographiques… Malgré les chiffres impressionnants du succès de Goscinny, l'envergure de l'homme et l’ampleur de son oeuvre sont encore relativement méconnu.e.s. Conjuguant approches chronologique et thématique, on pénètre dans la vie intime de l'auteur à la découverte d'un Goscinny plus secret. 

L'exposition retrace le parcours de ce fils d'émigrés juifs originaires de Pologne et d'Ukraine, né à Paris en 1926. En 1927, le père de René Goscinny est employé à Buenos Aires par la Jewish Colonisation Association. Le petit René passera son enfance et son adolescence en Argentine, baignant dans le multilinguisme entre espagnol, français et yiddish. Il restera cependant très proche de sa famille restée en France, notamment la branche maternelle: les Beresniak. 

Famille Goscinny

L'exposition du MahJ consacre une large partie au rapport qu'entretenait René Goscinny avec l'imprimerie. Son grand-père maternel a fondé l'imprimerie Beresniak, la plus grande imprimerie juive de Paris. "Ce lien avec l'imprimerie tient une grande place dans l'oeuvre de Goscinny...", commente Hélène Hoog, commissaire de l'exposition. C'est d'ailleurs de deux caractères typographiques, l'Astérisque et l'Obèle que viennent les noms d'Asterix et Obelix! 

On continue notre progression sur le fil chronologique de la vie de Goscinny, et on prend la direction des Etats-unis pour y découvrir son aventure américaine. Il veut travailler pour Walt Disney mais devient dessinateur dans une agence de presse et illustrateur de livres pour enfant. L'aventure aurait été un échec total, s'il n'avait pas fait là-bas la connaissance de Jijé. L'homme fort de l'hebdomadaire "Spirou" va donner un nouveau souffle à sa carrière.

René Goscinny ne regagne la France qu'en 1951. À la fin des années 1950, il est un scénariste très demandé. Il entre alors au service du "Journal de Tintin". Ses collaborations avec Uderzo, Morris, Sempé et Tabary s'intensifient, et donnent lieu à la création de personnages comme Astérix, le Petit Nicolas, Iznogoud et à la montée en puissance d'autres comme Lucky Luke. Des collaborations qui aboutiront pour certaines à des adaptations sous forme de films d'animation et à de nombreuses traductions.

"Il y a déjà des expositions sur mon père. Mais c'est la première qui parle ainsi de ses origines, dont lui ne parlait jamais, commente sa fille, Anne Goscinny. Elle permet de mieux comprendre comment un juif polonais est parvenu à créer Astérix, un mythe français."

René Goscinny, Au-delà du rire

Musée d'art et d'histoire du judaïsme
71 rue du Temple, 75003 PARIS

Du mercredi 27 septembre 2017 au dimanche 4 mars 2018

payant
évènement terminé

Goscinny fait son cinéma

"L'enfant qui rêvait d'être Walt Disney", c'est par ces mots que l'on débute l'exposition "Goscinny et le cinéma" à la Cinémathèque Française. Un rêve de gosse, voilà ce que représente le cinéma pour René Goscinny, mais pas que. Jusqu'à sa mort, le scénariste de bande dessinée entretiendra des liens constants avec le 7ème art. Ce sont ces rapports féconds que s'attache à mettre en lumière l'exposition ludique et interactive de la Cinémathèque. 

J’étais parti aux États-Unis dans l’espoir de travailler chez Walt Disney, mais Walt Disney l’ignorait

René Goscinny

Astérix, Lucky Luke, Iznogoud et le Petit Nicolas peuvent dire merci à l’Oncle Walt! Goscinny et Mickey sont de la même génération et ce sont les réalisations de Walt Disney qui lui ont donné envie de faire ce métier. Clin d’œil de l’histoire, savez-vous que l’une des voies qui mènent à Disneyland Paris s’appelle l’avenue René Goscinny? Ce n’est donc pas sans raison que ses amis le surnommaient Walt Goscinny. 

goscinny et le cinéma

L'un des plus grands écrivains de la bande dessinée aurait-il été un cinéaste qui n'aurait pas eu le temps de réaliser sa vocation? C'est ce que l'on peut finir par croire en visitant cette très riche exposition. Velours rouge pailleté d'étoiles, décors de pyramides ou de saloon, reconstitution d'une salle de classe à l'ancienne... la Cinémathèque française a joué la carte de la superproduction pour mettre en scène René Goscinny, l'homme de cinéma. 

La première salle s'ouvre sur ces premières œuvres graphiques ainsi qu'une série de gouaches fidèlement inspirées de l’univers de Blanche-Neige et de Pinocchio. La galerie de caricatures de grands acteurs qu’il dessine lui-même montre à quel point le 7e art a irrigué le sien. Sa passion du cinéma hollywoodien et de Walt Disney sera une permanente source d’inspiration.

Le Petit Nicolas - Bande Annonce

Des premiers coups de crayon Goscinniens, on passe dans l'univers du Petit Nicolas avec une salle de classe reconstituée à l'ancienne. Avec "le Petit Nicolas", Goscinny invente un langage qui, associé au trait poétique de Sempé, fera le succès du célèbre écolier et de son chouette groupe de copains. Pas étonnant qu’il ait été le premier des personnages de Goscinny à être adapté. En 1964, André Michel réalise pour la télévision une série intitulée "Tous les enfants du monde". Il faudra attendre 2009, cinquante ans après la naissance du personnage, pour que le célèbre écolier devienne une vedette de cinéma. "Le Petit Nicolas" puis "Les Vacances du Petit Nicolas", réalisés par Laurent Tirard, seront des succès! Comme quoi ces héros des années 60 sont indémodables.

Je crois qu'il faut écrire pour la bande-dessinée comme il faut écrire pour le cinéma

René Goscinny

La salle centrale est une plongée dans l'époque antique, au temps des pharaons et de la belle Cléopâtre. Cette salle pharaonique est consacrée à son héros emblématique: Astérix le gaulois. On pourra y découvrir les costumes des personnages, des extraits de films et d'adaptations mais aussi comment ce petit gaulois a fait de Goscinny un scénariste, un réalisateur, et un producteur de dessin animé à part entière. Le cinéma s’est très tôt intéressé à Astérix. Né à l’été 1959 des imaginations enfiévrées de René Goscinny et Albert Uderzo, le petit Gaulois explose en 1965, avec Astérix et Cléopâtre. Les compteurs s’affolent... et la fusée Astérix est lancée, plus rien ne l’arrêtera…

L’adaptation animée d’Astérix et Cléopâtre a été la première étape vers l’aventure des Studios Idéfix car le grand écran était une obsession chez Goscinny. Idéfix précisément lorsqu'il décida avec Uderzo et son éditeur Georges Dargaud de créer les Studios du nom du très futé petit chien d'Obélix. Avec ces studios, René Goscinny réalise un rêve: celui de travailler dans un studio d’animation et de s’identifier à son modèle, Walt Disney. La 5e salle de l'expo vous fait pénétrer dans ses studios Idefix. Vous y découvrirez toutes les étapes de réalisation d'un dessin-animé et le savoir-faire de ce génie qui a investi sa fortune (et celle d’Uderzo) dans ce projet proprement pharaonique. 

De ses collaborations avec Morris pour Lucky Luke ou avec Uderzo pour Asterix, en passant par son travail de scénariste pour la télé et le cinéma, mais aussi et surtout son talent hors pair de bédéiste, René Goscinny aura laissé une empreinte indélébile dans le monde des arts, et notamment le 7è comme en témoigne ce César posthume reçu en 1978 pour l'ensemble de son oeuvre. Parti trop tôt, à 52 ans, il n'aura eu le temps que de créer cinq longs-métrages: un petit bijou d'humour avec son ami Pierre Tchernia à la réalisation, "Le Viager",  et les quatre animations que sont "Daisy Town", "La Ballade des Dalton", "Les Douze travaux d'Astérix" et bien sûr "Astérix et Cléopatre", l'adaptation de la plus hollywoodienne des BD de Goscinny et Uderzo.

Les 12 travaux d'Astérix - Bande Annonce

Il y a encore beaucoup a découvrir dans cette riche exposition. La vie de l'homme est dense, mais prenez le temps, vous repartirez à coup sur le sourire aux lèvres!

Le cinéma de Goscinny Astérix, Lucky Luke & Cie

La Cinémathèque française - Musée du Cinéma
51, rue de Bercy , 75012 PARIS

Du mercredi 4 octobre 2017 au dimanche 4 mars 2018

payant
évènement terminé
Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !