Actualités
Barbara à la Philarmonie: l'absente toujours si présente
La Philharmonie de Paris lève le rideau rouge sur la dame en noir et dévoile une Barbara inattendue avec l’exposition qu’elle lui consacre jusqu’au 28 janvier. Vingt ans après sa disparition, l’élégante chanteuse qui dès son enfance déclarait "Faire rire et chanter, organiser des spectacles c’est tout ce qui m'intéresse" fait encore vibrer.
Barbara à la Philarmonie

Ce n’est pas d'emblée la gaieté que l'on associe en général à Barbara, une chanteuse qui a construit toute son image sur sa longue silhouette toute de noir vêtue. Pourtant cette exposition, comme la présente sa commissaire Clémentine Déroudille - qui avait déjà opéré à la magie de l’expo "Brassens ou la liberté" - nous propose "de découvrir la frivolité et l’humour de la chanteuse", en plus de retrouver sa magie.

L’écrin d’une éternelle histoire d’amour

Mais c'est bien d'abord par l'émotion que l'on sera saisi en entrant dans l'exposition. Au son de "ma plus belle histoire d’amour c’est vous", une photo de Barbara tendant les bras nous accueille. Suivra une déambulation magnifique le long de corridors ornés de rideaux rouges où s’accumulent photos, postes d’écoute, extraits d’émissions, pochettes d’albums et beaucoup de textes explicatifs. On se balade dans les coulisses d’un théâtre - ou d’une vie - où Barbara se raconte et nous emmène au delà des clichés en noir et blanc qui l'ont parfois figée dans une image de froideur.

Barbara, rue de Seine, vers 1958

Jusqu'à une immense pièce qui reconstitue le chapiteau de Pantin et de sa maison où elle s’était retirée, on aura traversé les 67 ans de la vie de la chanteuse dont la seule préoccupation était de rendre à son public tout l'amour qu'il lui donnait. La superbe scénographie est signée de deux grands noms du spectacle, Antoine Fontaine et Christian Marti, celui-là même qui avait commencé sa carrière sur le spectacle de Lily Passion.

De Nantes où tout commence...

Dans ce parcours on sera frappé par l’enfance chaotique de Barbara, née Monique Serf, dans le quartier des Batignolles le 9 juin 1930. D’une famille juive et pauvre, elle quitte Paris en 1937 pour échapper aux dettes paternelles et à la guerre. Elle déménagera sans cesse et vivra dans pas moins de 13 endroits différents. Une nuit à Tarbes, l’univers de ses 10 ans bascule, quand son père abuse d’elle. Il finira par déserter sa famille.

Barbara "Nantes" | Archive INA

C’est pourtant avec la chanson "Nantes" écrite en apprenant la mort de ce père qu’elle n’a pas revu depuis 10 ans que Barbara rencontrera son public en 1963 au théâtre des Capucines. On pourra d’ailleurs s’émouvoir devant le manuscrit retrouvé de cette chanson qui aujourd'hui encore fait résonner son vibrato. On apprendra aussi que Brassens lui a proposé la première partie de ses concerts à Bobino, où elle reviendra seule en 1965 et 1966 pour y devenir la grande dame de la chanson française. A l’instar d’Anne sylvestre, elle est aussi une des premières chanteuses-compositrices-interprètes .

Le pouvoir d'une chanson

Le 22 mars 1986, au lendemain de son spectacle Lily Passion à Nantes, Barbara, accompagnée de son partenaire Gérard Depardieu, inaugure la rue de la Grange-au-Loup dans le quartier de Saint-Joseph de Porterie. Il est presque certain que Jacques Serf, son père, avait trouvé refuge dans les dépendances d’une ferme voisine, aujourd’hui disparue. Jusqu’alors, la rue de la Grange-au-Loup n’existait que dans la chanson où Barbara évoquait le rendez-vous manqué avec son père, le 20 décembre 1959: "pourtant j'étais au rendez-vous 22 rue de la Grange au Loup..."

à Pantin, l'apogée

Avant d’en arriver là, elle fuit à Bruxelles, décidée à chanter coûte que coûte. Elle fait l'ouverture du cabaret du Cheval Blanc, en 1953 et y devient Barbara. Elle revient à Paris et se produit à l’Écluse, on l'appellera "la chanteuse de minuit". Elle y rencontre Hubert Ballay qu’elle suit jusqu’en Côte d’Ivoire et qui lui inspire la chanson "Dis quand reviendras-tu ?".

Barbara - Dis, quand reviendras-tu ?

On suit le parcours de l’exposition jusqu’à la dernière salle qui reconstitue ses 17 dernières années. Celles là mêmes où elle devient une chanteuse populaire avec "L'aigle noir" (1970), s'aventure le temps d'une pause au théâtre et au cinéma, se lance dans des concerts aux allures de grand-messe à Pantin - situé à l’endroit même de la Philharmonie actuelle - au Châtelet et à Mogador. Puis se retire dans sa maison à la campagne, Precy-sur-Marne.

Ses hommes

"J’ai passé plus de temps à chanter que de nuits dans les bras d’un homme". De fait si l’exposition reste discrète sur ses amours, c’est surtout les hommes avec qui elle a chanté ou collaboré qui sont évoqués. Brassens, le soutien des débuts, Brel avec qui elle a fait le film "Franz" (1972) oublié depuis, Jean-Claude Brialy avec qui elle réalise "L’Oiseau rare" en 1973. On la voit aussi avec Jacques Higelin, avec qui elle écrit une chanson en soutien à François Mitterrand et George Moustaki, le grand ami qui lui écrivit La longue Dame brune. Et puis bien sûr Gérard Depardieu avec qui elle crée le spectacle Lily Passion et à propos duquel elle disait: "si la vie devait nous divorcer, nous aurions toujours envie de nous reconquérir".

Icônique mais drôle...

Dans une émission Discorama de 1968, elle confie à la présentatrice Denise Glaser, devenue sa grande amie, ses interrogations sur son corps aux allures dérangeantes. Pourtant, elle qui n’aimait pas être photographiée, sera la muse de nombreux photographes et laissera d’elle de sublimes photographies. On regardera avec plaisir celles de Jean-Pierre Leloir, classiques et graphiques, celles de Robert Doisneau ou de Marcel Imsand, plus intimes, sans oublier celles de Just Jaeckin, dont l’une d’elles figure sur l’affiche de l’exposition. 

Barbara à Göttingen, 1967

On sourira d'une Barbara emplie d’humour, notamment dans le documentaire de Gérard Vergez qui la suit sur sa tournée en 1973 où elle n'arrête pas de minauder, blaguer et .. tricoter dans la voiture qui les emmène. Et puis il y aussi la Barbara exigeante qui raconte, lors de sa dernière apparition à la télévision en 1982, le tournage de son spectacle à Pantin par Guy Job et les 6 mois de labeur pour monter le document. On pourra aussi rester près de la grande scène reconstituée où ce film est projeté. Et même y entendre certains soirs des artistes qui viendront s'y produire. Emotion garantie.

Et femme engagée

On découvrira aussi une femme qui a chanté en prison et s’est investie dans les années 80 auprès des malades du SIDA dans les hôpitaux. Elle distribuait aussi des préservatifs à la fin de ses concerts. On en trouvera d’ailleurs à la fin de l’exposition. C’est enfin l’une des rares artistes qui, par le biais de la chanson  "Sid’amour à mort"(1987), a osé mettre le SIDA sur le devant de la scène.

Barbara-Sid Amour-A-Mort (Gauguin-Théâtre Mogador)

L’histoire continue...

On pourra enfin en sortant courir se procurer sa discographie ainsi que le formidable opus d’ Alexandre Tharaud qui a invité des artistes actuels à revisiter son répertoire, selon leur affinité. Ainsi Dominique A nous livre-t-il une version bouleversante de "Cet enfant là", Camélia Jordana une interprétation sensuelle de "Septembre",  Rokia Traoré une variante brute avec battements de mains de "Au bois de Saint-Amand", tandis qu'Hindi Zahra chante en anglais "Dis, quand reviendras-tu". Coup de coeur pour la version rock de Radio Elvis sur "A mourir pour mourir" et la lumineuse présence de Juliette Binoche pour "Vienne".

Alexandre Tharaud and friends record Barbara: the complete cast

De quoi prolonger l’émerveillement que suscite toujours Barbara et dont cette exposition nous rapproche encore davantage. Pour ceux qui sont déjà conquis, un excellent moment en sa compagnie et pour les autres qui la connaissent moins, une formidable présentation richement illustrée. Avec une mention spéciale au livret destiné aux enfants, distribué à l'entrée: un vrai bijou avec les dessins de Charles Berberian.

Barbara à la Philhamonie

Du vendredi 13 octobre 2017 au mardi 28 novembre 2017

évènement terminé
Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !