Cet évènement fait partie du programme Quand vient la nuit

Underground Resistance
Animations
Petite histoire de la dance music engagée
Médiathèque Françoise Sagan
Une conférence de Maxime Delcourt, journaliste musical et culturel (Inrocks, Slate, Noisey,...), auteur chez Le Mot et le Reste.

Les reportages et les articles consacrés à l’Histoire de la musique électronique en dépeignent souvent une vision uniformisée : la techno et la house sont des musiques produites par des minorités (noires aux États-Unis, homosexuelles à New-York, indigentes à Détroit) qui substituent la musicalité et la rythmique au langage afin d’échapper à une réalité oppressante. Au point d’inviter presque inévitablement l’auditeur à brûler le dancefloor plutôt qu’à pendre le patron de son entreprise ? Pas vraiment. Car, si l’engagement passe essentiellement par le langage, l’éradication du langage ne signifie pas pour autant une absence de sens. On peut le trouver au cœur de la musique, dans le titre du morceau, dans l’artwork de l’album ou dans la démarche artistique de l’artiste. Il existe d’ailleurs assez d’exemples - mouvements entiers, simples morceaux isolés - infirmant l’idée manichéenne selon laquelle danser et penser sont deux activités qu’on ne peut réconcilier.

Cette conférence en livre une liste non exhaustive, des productions d’Underground Resistance au Voguing, en passant par les prêches religieux de Todd Edwards ou la lutte des classes d’artistes comme K.O.C.


Informations
pratiques

Médiathèque Françoise Sagan
8 rue Léon Schwartzenberg
75010 Paris

Dates

Le jeudi 8 février 2018
de 19h à 21h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 4, 5, 7 : Gare de l'Est (328m) 7 : Poissonnière (366m)

Par ici la compagnie !