Le Paris des Parisien·ne·s
Ayssa JFL, la relève des romans d'espionnage
Rencontre avec une jeune auteure bluffante, qui mène de front, tranquillement mais sûrement, ses études et l'écriture.
Ayssa JFL, couverture de son livre "Une année là-bas"

A 25 ans, Ayssa JFL est un mélange de timidité et d'aplomb. Alors qu'elle termine son service civique aux Ateliers du Chaudron, une association culturelle de Belleville, elle a déjà attaqué son Master 2 en gestion locale et développement territorial à l'Université de Créteil. Et son deuxième roman, Une année là-bas, tome 2, est sorti chez Hachette mi-octobre. Une fin d'année bien chargée, donc, mais il en faut plus pour déstabiliser Ayssa JFL.

La jeune fille, qui a grandi à Villejuif, s'est choisi ce pseudo quand elle a commencé à publier ses textes sur internet: JFL, pour "Just for Life", juste pour la vie, juste comme ça... "J'ai commencé à écrire cette histoire d'espionnage au lycée, elle dormait chez moi. Ce sont mes sœurs qui sont tombées sur mon cahier et m'ont poussée à le publier", explique Ayssa. Question de génération, l'écrivaine s'est tout de suite tournée vers une plateforme d'auto-édition en ligne, Wattpad. "Je trouvais que c'était une bonne façon d'avoir des retours, des échanges avec les lecteurs". C'est sur cette plateforme, où elle engrange les vues, qu'elle a été repérée par son éditeur. "Ça montre que tout le monde peut avoir la chance d’être publié·e, qu'il faut croire en ses rêves. Dans le fond j’ai toujours su que je serais publiée. Et je suis capable de bien plus, mais il faut s’en donner des moyens...", philosophe l'auteure.

Une année là-bas, c'est l'histoire d'une jeune fille, December-Dan, prétentieuse et égoïste, mais extrêmement douée dans un domaine particulier, l'espionnage. Dans ce deuxième tome, elle est contrainte de jouer les lycéennes lambda, et ça ne lui plait guère. "Je savais que j’aurais beaucoup de commentaires sur le thème 'la fille est pas sympa'. On est habitué à des personnages féminins doux empathiques. J'avais envie d'autre chose et je suis très contente de ce que ça a provoqué dans les commentaires, sourit Ayssa JFL. Bien sûr, dans la vraie vie, on n'aurait sans doute pas été copines, mais il y en a marre de voir tout le temps des filles gentilles qui ont un caractère trop parfait, ça n’existe pas!" 

Mais l'auteure, qui s'avoue "réservée", reconnaît avoir aussi voulu donner une petite leçon aux lecteurs: "tout le monde peut changer, à la suite d’un événement par exemple, je voulais faire prendre conscience qu'il ne faut vraiment pas juger la personne sur une première impression, une rumeur." Dans un roman destiné aux adolescent·e·s, avec un art consommé du cliffhanger à la fin de chaque chapitre, Ayssa JFL donne aussi à voir la famille et les habitudes d'aujourd'hui. "Je lis 10 livres en même temps, énormément sur mon téléphone, En même temps, j'y mets toutes mes idées et j'écris aussi sur mon ordinateur, tout le temps". Une boulimie assumée, et éclairée: "une fois par mois, je lis un livre dont la couverture ne me plaît pas, pour me confronter justement, et me laisser surprendre."

Petite balade dans Paris avec une jeune fille d'aujourd'hui, bien dans ses baskets mais qui ne s'en laisse pas compter, un peu à l'image de son héroïne. Le troisième tome de ses aventures paraît en février, ne le manquez pas!

1
Se balader
Quand il fait beau, pour se poser sur un banc le long des quais et regarder le fleuve
Parc des Rives de Seine
quai de Seine
Paris
2
Manger
J'aime beaucoup trop manger! Et pour un bon burger, je vais régulièrement chez Schwartz
Schwartz Deli's
16 rue des Ecouffes
Paris 4E
3
Lire
Le bâtiment est magnifique, tout en verre. C'est agréable de s'y poser pour bouquiner, chercher des livres... ou écrire. Je me pose dans toutes les bibliothèques de Paris pour écrire!
Médiathèque Elsa Triolet
Esplanade Pierre-Yves-Cosnier
Villejuif
4
Etudier
C'est la bilbliothèque des étudiants par excellence, elle ouvre tard. On y rencontre toujours quelqu'un que l'on connaît
BPI (Centre Pompidou)
3 rue beaubourg
PARIS 4E
5
Sortir
Leur programmation est variée, il n'y a qu'à piocher. Mais je passe aussi beaucoup de temps dans les cinémas MK2...
Théâtre Romain Rolland
18 rue Eugène Varlin
Villejuif
6
Découvrir
J'adore son architecture, surtout la nuit quand il s’éclaire. Je ne rate aucune de leurs nouvelles expos, ce sont toujours des découvertes...
Une année là-bas



Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !