Le Paris des Parisien·ne·s
En décembre, Paris a des airs de Québec avec Florent Bony
Le festival Aurores Montréal fête ses 5 ans d'existence. 5 ans que Florent Bony, son créateur, se démène pour faire venir la scène musicale canadienne à Paris, tant il est "tombé en amour" de la richesse musicale de nos cousins d’outre Atlantique. Rencontre avec ce Parisien passionné qui nous livre aussi ses meilleures adresses dans la capitale.
Florent Bony programmateur Festival Aurores Montréal

Cela fait quelques années que Florent Bony donne tout son temps à la musique, surtout aux artistes émergents qui se produisent dans les bars et petites salles parisiennes. Il a monté Kalima productions, une boite de booking et de management pour les soutenir et les aider à percer dans une ville où les propositions musicales sont légions. En parallèle, il s'est découvert une véritable passion pour la scène musicale canadienne et plus particulièrement la scène francophone. Il a créé le Festival Aurores Montréal qui a lieu cette année du 3 au 9 décembre dans plusieurs  salles parisiennes.

Une scène francophone totalement décomplexée

Il nous raconte: "j'avais une petite émission de radio et cela me faisait marrer de passer les projets canadiens que je découvrais. J'adorais car ils ne ressemblaient à rien de connu en France et pour certains, ils avaient une énorme originalité. Je me suis rendu compte de l'immense liberté qu'il y a au Canada pour créer des projets musicaux totalement inédits. C'était très inspirant. Je suis devenu totalement fan de cette scène. J'ai fait pas mal de voyages là-bas et un jour, assez naïvement, je me suis dit pourquoi ne pas les faire venir à Paris."

Il commence donc à préparer son projet, il y a six, sept ans et lance "Aurores Montréal", le premier festival du genre en 2013. "On était d'abord axé sur des projets francophones. On voulait montrer en exemple une scène totalement décomplexée par rapport à la francophonie où dans un même projet on peut entendre de l'électro, du hip hop, de la folk ou de la variété. On les trouvait vraiment audacieux. Mais il faut dire que dans leur pays il y a un soutien absolu de la part des institutions. Il y a énormément d'aides aux projets et aussi à l'export. Tout est permis il y a beaucoup moins "d'étiquetage" qu'ici."

Safia Nolin - Igloo

Au gré des éditions, l’équipe du festival se constitue autour de passionnés de concerts et d’amoureux du Canada, ainsi que différents acteurs du milieu des musiques actuelles. La programmation se fait autour d'artistes connus qui sont en tournée, en essayant d'inclure une de leurs dates parisiennes dans la programmation. Florent est très à l'écoute de ce qui commence à fonctionner au Québec et se positionne rapidement dès qu'il sent que cela pourrait prendre. Et il choisit souvent juste. Par exemple, il y a deux ans, il programme Safia Nolin dans les "vitrines" du festival. Elle est aujourd'hui révélation féminine de l'année au Québec. "On est content de l'avoir suivie depuis le début", dit-il simplement. Elle se produira cette année dans le cadre du festival au Théâtre de La loge (75011) lundi 4 décembre.

La Maroquinerie, la Boule Noire, Petit Bain...

Ce volet émergence lui tient à cœur, il est inscrit dans sa façon de travailler. Il continue: "certains artistes sont programmés en "one shot", on les convie à des rencontres avec des professionnels devant lesquels ils se produisent showcase". Et Florent d'expliquer: "l'accueil est super bon mais il est très long on ne va se mentir, beaucoup de pros s'intéressent mais le développement n'est pas immédiat au niveau du public. C'est pour cela qu'on travaille beaucoup sur une sorte de labellisation du festival comme étant une semaine d'immersion dans la culture québécoise à Paris. On travaille vraiment sur ce concept pour chaque soirée, avec des éléments de déco par exemple".

Alaclair Ensemble // Ça que c'tait // Vidéoclip

Et puis il y a un gros travail sur l'adéquation entre l'artiste et la salle de concert. Par exemple Alaclair Ensemble qui est un groupe hip-hop sera au Badaboum qui est une salle très urbaine, le 5/12. Il y a aussi Petit Bain avec Juniore, Elliot Maginot et NORD le 07/12, la Boule Noire avec Sandor, Coco Méliès et Joëlle Saint Pierre, le 8/12, la Maroquinerie, le 4/12 avec Plants and Animals, Emilie & Ogden et Helena Deland le Blue Chaker, une nouvelle salle parisienne dans un hôtel particulier vers le parc Monceau ou se produira le pianiste Jean-Michel Blais, le 9 décembre. Classe.

Et la Philharmonie, le clou du festival

Et Florent d'ajouter, enthousiaste: "et grâce à nos partenaires, via la délégation générale du Québec à Paris, on a eu une immense opportunité d'ouvrir notre festival avec une création autour de Lhasa, qui aura lieu à la Philharmonie, à l'occasion de leur "week-end Montréal".

De cara a la Pared- Lhasa de Sela -

"On est tellement heureux de ce partenariat, de cette date et de ce lieu, c'est énorme pour notre Festival, Ce sera le reflet de l'universalité de la chanteuse avec des artistes français comme Arthur H ou Camélia Jordana, des canadiens comme Patrick Watson, des québécois mais aussi tunisien avec Anouar Brahem, ou brésilien comme Dom La Nena. On voulait que cela représente la musique de Lhasa, inspirée de dizaines et de dizaines de courant musicaux du monde entier. C'est d'ailleurs déjà complet, on est super contents."

Le 18ème, le quartier où tout a commencé


Alors Florent, canadien? "Ah non je reste parisien. D'ailleurs, on a créé ce festival pour une double raison: faire venir les artistes mais aussi faire connaître nos lieux parisiens. Cela fait longtemps que je travaille dans la programmation de musiciens à Paris. J'ai vraiment envie de mettre en valeur les bons cotés des salles de concert à Paris. On a une multitude de lieux hyper dynamiques. J'ai aussi envie de montrer cela."

1
Manger et boire québécois
Le chef est Québécois, ils font des soirées avec différentes recettes de "poutine" (plats traditionnels québécois) et ils brassent eux même leur propre bière québécoise. 
Le triangle
3 Rue Jacques Louvel-Tessier
Paris 10E

C'est d'ailleurs dans les cafés de Montmartre que Florent a fait ses premières armes en tant que barman puis responsable de la programmation. Il raconte: "j'avais même installé les bureaux de Kalima Productions à l'étage des Canons, un café très atypique rue Tholozé, où je travaillais de temps en temps. On venait y travailler la journée, jusqu'à l'ouverture du lieu vers 18H. J'étais aussi souvent au Rendez-Vous des Amis au Proibido, à l'Atelier, au Bistro 82, J'y étais si souvent que tout le monde pensait que j'habitais Montmartre alors que je vivais dans le XXème". 

2
Petit mais maxi chaleur
Tajines, gambas grillées, jusqu'aux bricks miel/pistache en dessert, tout y est succulent. L'accueil du patron et le très petit nombre de places donnent un cachet tout spécial.

Dans cette période il accompagne des artistes comme Arnold, 3 minutes sur mer, Igit, et devient membre du réseau Map qui soutient la musique actuelle. Il tente de tout mettre en oeuvre pour professionnaliser les artistes émergents, choisis au coup de cœur, avec les moyens du bord et grâce à la bonne volonté de ses bénévoles et des adhérents de la boite, qui est au départ une association, conçue comme un collectif d'artistes.

3
Pour découvrir des auteurs
Grande mais familiale où chaque vendeur connaît son rayon comme sa poche. J'aime les coups de cœur manuscrits des différents libraires qui permettent de découvrir de nouveaux auteurs.

"On continue ce travail parisien, même si le Festival est très chronophage. Et même si je vais 4 ou 5 fois par an outre atlantique, ma ville c'est Paris!"

4
Paris vert et insolite
Au dessus du métro Porte de Bagnolet, sur les hauteurs et après avoir monté un long escalier, se trouve l'un des coins les plus atypiques de Paris, avec ses maisons d'un autre siècle,
La campagne à Paris
22 Rue Jules Siegfried,
Paris 20E

Festival Aurores Montréal #5

Du dimanche 3 décembre 2017 au samedi 9 décembre 2017

évènement terminé


Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !