Actualités
Où voir des écureuils roux à Paris?
Il grimpe, saute d’arbre en arbre, descend le long d’un tronc, la tête la première… Et vous l’avez peut-être déjà croisé en plein Paris. C’est l’écureuil roux.
L'écureuil roux au cimetière parisien de Thiais

Qui êtes-vous, écureuil roux ?

L’écureuil roux est l’unique espèce d’écureuil sauvage indigène de France et présent sur la totalité des départements français – dont Paris! – à l’exception de la Corse. Il aime particulièrement grignoter des graines de conifères, des faînes, des noix, des noisettes, des glands, des baies, des bourgeons, des boutons floraux, des champignons et, très accessoirement, des insectes, des œufs d’oiseaux et des oisillons. Il se nourrit habituellement perché sur les arbres, à l’abri du danger. Cette tête de linotte passe son temps à enfouir des graines pour faire des réserves et à les oublier! Grâce à cela, il participe à la dissémination de certains arbres et arbustes.

L'écureuil roux au cimetière parisien de Thiais

Les écureuils roux sont (presque) partout

Vous pouvez voir l'écureuil roux (Sciurus vulgaris) dans quelques espaces verts parisiens de grande taille: bois de Vincennes (12e), parc Montsouris (14e), bois de Boulogne (16e), cimetière de Montmartre (18e), parc des Buttes-Chaumont (19e), et sur la petite Ceinture. Il est aussi très présent dans des cimetières parisiens extra-muros, comme ceux de Bagneux et de Thiais.

Comme il est surtout actif le matin et en fin de journée, à vous de choisir le bon moment… Et de laisser faire le hasard. J’ai eu la chance de reconnaître sa silhouette furtive un soir, sur le boulevard des Invalides, alors qu’il se faufilait à travers les grilles du parc du lycée Victor-Duruy (7e), qui jouxte le parc du musée Rodin. Il faut dire que c’est un quartier très arboré. Il sera difficile de voir leurs petits même s’il y a une à deux portées par an de 3 à 4 jeunes, car leur nid en forme de boule est souvent accroché très haut dans les arbres.

Les gestionnaires des jardins parisiens de la mairie de Paris ont un faible pour ces visiteurs furtifs. Ils n’ont pas de mal à appliquer certaines recommandations pour les inciter à venir nicher dans leurs jardins. C’est ainsi qu’ils installent parfois des «écuroducs». Ce sont des ponts entre les arbres créés à partir de cordes, pour qu’ils puissent passer d’arbre en arbre en toute sécurité. 

L'écureuil roux au cimetière parisien de Thiais
Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !