©Michel Giogis Comte
Expositions
Didier GENTY "La Folle qui rit" PEINTURES
LOO & LOU Gallery
Une nouvelle série de portraits peints par Didier Genty

Il y a trente ans, il s'agissait d'un travail à la cire, sur de grands tirages photographiques. Des autoportraits, en fait.

Puis, sont venus d'autres visages trafiqués, en exploitant les possibilités de l'ordinateur. Retour à la peinture, finalement, par besoin d'échafauder entièrement des structures, de reconstruire… Par plaisir, aussi : retrouver des sensations éprouvées face à certaines toiles de Vélasquez, Rembrandt ou Bacon, et plus encore devant des dessins d'Artaud. " Il ma toujours hanté "

" J'aime les muscles, la circulation sanguine, les dessous de la peau… L'identité, c'est l'ADN, invisible, intérieure. Mes portraits sont davantage liés à l'être profond d'un individu, au-delà des apparences. Au visage je préfère son empreinte. J'évite ainsi la complaisance propre à la pratique du portrait et de l'autoportrait, pour lesquels je préfère utiliser un appareil photo ! "

Didier Genty goûte toutes les expressions sans contraintes, tout ce qui dégage beaucoup d'énergie et échappe à la notion très française de la décoration, qui manque décidément de corps et, de ce fait, n'est pas assez tournée vers l'Autre. Cet Autre si nécessaire à Genty, toujours partant pour échapper à l'atelier à condition que cela soit pour pratiquer… la peinture. Il travaille alors avec des enfants, parfois handicapés, ou avec des prisonniers. J'ai besoin de liens.

Les réseaux palpitants que peint Genty sont des hymnes au contact. Microcosme nucléaire, chacun des portraits qu'il incarne dynamise notre inquiétude existentielle, en nous invitant à nous éblouir de l'ardeur de nos sensations


Informations
pratiques

LOO & LOU Gallery
20 rue Notre-Dame-de-Nazareth
75003 Paris

Dates

Du 16 février au 14 avril 2018 :
mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 11h à 19h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 3 : Temple (115m) 3, 5, 8, 9, 11 : République (143m)

Par ici la compagnie !