Le Paris des Parisien·ne·s
Vittoria Matarrese, "où que j'aille, Paris restera ma ville"
Elle est la responsable des projets spéciaux et événements au Palais de Tokyo. Dans le cadre du Festival DO Disturb, nous avons rencontré Vittoria Matarrese, une femme au parcours étonnant. De l'architecture à l'art contemporain en passant par le cinéma, cette parisienne touche-à-tout nous a partagé sa vision de Paris.
Vittoria Matarrese au Palais de Tokyo

Il y a 25 ans, Vittoria Matarrese déabarque à Paris, pour une année d'étude en Erasmus. Elle n'en repartira finalement jamais. "Quand j'ai découvert l'offre culturelle incroyable de Paris, je n'ai pas pu rentrer en Italie!" Alors qu’elle vit de petits boulots, elle se réinscrit à la fac en auditrice libre et se donne à fond. Sa détermination finit par payer puisqu’elle est acceptée à l'Ecole d'Architecture de Paris Belleville.
A l’époque, elle habite rue des Cascades: “c’était un quartier génial, tellement vivant avec plein de petits bars. C’était tellement facile d’étudier, de travailler et de vivre dans le même coin! Le choix du quartier est très important parce que j’ai toujours vécu à l’échelle des quartiers dans lesquels j’habitais. J’aime connaître mon boulanger, prendre mon café toujours au même endroit. C’est peut-être parce que je viens d’une toute petite ville du sud de l’Italie”.

1
Une vue à couper le soufle
Je resterai à jamais liée à cette vue sur la Tour Eiffel depuis la station Pyrénées. Je l’ai vue tous les jours pendant mes études, j'y suis très attachée.
Métro Pyrénées
Métro Pyrénées
Paris 19E
2
Somptueux
L’Hôtel de Cluny est un lieu magique. Je pourrais passer ma vie devant la tapisserie de la Dame à la Licorne à tenter de percer le mystère de ce bestiaire. Et cette chapelle! 

Après 9 ans d’étude, elle obtient son diplôme avec un projet d'étude d’un an à Berlin. Une parenthèse qui lui permet de rencontrer la célèbre chorégraphe allemande Sasha Waltz. Elle devient alors son assistante, la première d’une longue liste de collaborations dans le domaine du spectacle vivant.

“Pendant mes études, j’ai toujours nourri ma passion pour le cinéma et le spectacle vivant, j’ai toujours été une fan de danse contemporaine, de musique et de cinéma. De grandes passions que j’ai portées depuis  toute petite.”

Cinéma l'Entrepot
3
Génie
Le bâtiment est extraordinaire, on y découvre toutes sortes d’inventions fascinantes, comme le pendule de Foucault pour les grands, ou les machines à calculer de Pascal pour les petits.
4
Polyvalent
Entre les 3 salles de cinéma, le restaurant, le jardin et la librairie, ce lieu est un peu l'ancêtre des lieux polyvalents qui fleurissent aujourd’hui. Il en faudrait un par quartier!
L'Entrepôt
7 rue Francis de Pressense
PARIS 14E

Retour à Paris, et virage à 180°: Vittoria habite alors le 18e et devient journaliste pour le cinéma. Une passion qui lui vient de sa mère mais qu’elle a approfondie à Paris. “C’est dans les cinémas du quartier Latin que j’ai découvert le cinéma Italien”, sourit-elle. “Le 18e est moins connecté au reste de la ville, c’est un peu une île dans Paris. D’un côté le quartier populaire avec Château rouge, Barbès, et de l’autre on est à Lamarck avec des immeubles sublimes et une nature verdoyante.”

Pendant presque 10 ans, elle travaille pour Arte, Les Cahiers de Cinéma, Canal Plus, TV5… C’est à ce moment qu’elle rencontre Frédéric Mitterrand. Il lui propose par la suite de le rejoindre à la Villa Médicis en tant que directrice artistique. “Comment dire non à cette proposition?”

Vittoria prend donc ses quartiers à Rome, une ville “immense et compliquée mais où on mange toujours très bien! C’est une cité magnifique mais je préférais mon quotidien à Paris, qui a une échelle plus humaine. Et puis il y a la Seine, je crois qu’on ne se rend pas compte de la chance qu’on a d’avoir ces berges aménagées.”

Rives de Seine
5
Promenade en famille
On prend les trottinettes et en quelques minutes on part faire un pique-nique au centre de Paris. Mes enfants aiment le mur d’escalade juste en dessous de l’Hôtel de Ville.
Rive de Seine
Voie George Pompidou
Paris 4E
6
Ma librairie
 j’y vais pour la littérature. Elle est grande, elle est belle et elle est tenue par des gens qui connaissent très bien leur métier.
Les Nouveautés
45bis Rue du Faubourg du Temple
Paris 10E

2 ans plus tard, Olivier Kaeppelin, membre du conseil d’administration de la Villa, est nommé directeur de projet au Palais de Tokyo et lui propose un poste. Vittoria revient à Paris, cette fois-ci dans le 10e, “un quartier à la fois populaire et central où on peut tout faire à pieds! Je suis entre Goncourt et République et j’adore mon coin, j’y suis depuis 7 ans et demi. Le canal, les bars, les restos, c’est vivant, c’est jeune. Avec mes enfants, on sort, on va manger dehors à la dernière minute, on fait des balades le long du canal. Dans le quartier, on a créé un vrai réseau de parents sympas, on est nombreux à travailler dans le milieu de l’art, parents et enfants sont devenus copains.”

7
Compter les bâteaux
Je viens d’une ville ou il y a la mer et je trouve ça fascinant que Paris ait un port, avec mes enfants on s'y promène en rêvant de voyages.
Port de l'Arsenal
11 boulevard de la bastille
paris 12E
Palais de Tokyo

Avec Jean de Loisy, ils décident de créer un département culturel. "Il avait cette volonté de donner de la place à la performance, aux rencontres, aux festivals. Au début j’étais seule aux manettes, aujourd’hui nous sommes une équipe de 4 à 30 personnes comme en ce moment avec le festival Do Disturb. Le concept de ce festival est né en 2012, on m‘avait demandé de programmer 30h de performance non-stop. Je l’ai fait, ça a été un très joli succès avec énormément de monde”. Le Festival est devenu "Do Disturb", et pour la 4e année plus de 50 artistes se retrouvent au Palais de Tokyo pour 3 jours de performances live.

DO DISTURB ! - Palais de Tokyo

Palais de Tokyo
13, avenue du Président Wilson, 75016 PARIS

Vendredi 6 avril 18h–0h / Samedi 7 avril 14h–0h (23h–5h : Nuit DO DISTURB au YOYO) / Dimanche 8 avril 12h–18h

payant
évènement terminé

Si elle ne sait pas de quoi demain sera fait et reste ouverte à toutes les opportunités qui pourraient se présenter, Vittoria Matarrese n'a qu'une seule conviction: "J'ai vécu plus de temps à Paris qu'en Italie, j'y ai fait toute ma vie de femme et de mère. A présent, où que j'aille, quoi que je fasse, Paris restera ma ville."

Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !