Actualités
Des renards dans les cimetières parisiens
Un souffle de vie dans ces espaces verts méconnus du grand public.
renardeaux

Encore de nouvelles têtes ?

Carnet rose au cimetière parisien d'Ivry: cinq petits renardeaux ont pointé le bout de leur nez dans cet espace vert. Cette année, c'est Benoît Gallot (conservateur du cimetière) qui a pu apercevoir les renardeaux dans les allées du lieu.

Eh oui, la photo montre bien deux renardeaux, avez-vous repéré le plus timide ?

renardeaux
Le site Que Faire à Paris utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des vidéos et des pages du site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Des visiteurs à poils roux jouent à cache-cache entre les tombes des cimetières parisiens 

De drôles de familles aux cimetières parisiens d'Ivry et de Thiais se sont installées ces dernières années. En effet, les renards ont découvert le potentiel de ces espaces verts, particulièrement les renardeaux, qui ont pris ces cimetières pour de véritables aires de jeux, pendant que les parents se prélassent dans les allées enherbées.

renardeaux
Renard roux au cimetière parisien de Pantin

Un havre de paix pour ces petits mammifères

Les cimetières étant riche de biodiversité, il n'est pas difficile pour le renard de s'y nourrir, Saviez-vous que le renard roux, au sommet de la chaîne alimentaire, participe à réguler les populations de micromammifères (mulots, etc.) et de macromammifères (rats, etc.) indésirables ? Il consomme environ 6.000 micromammifères par an ! À l’occasion, il chasse aussi les oiseaux (corneilles, pies, passereaux…) et ne dédaigne pas les fruits sauvages (cerise, églantier, noix, noisettes…). D'ailleurs, il contribue aussi, à sa manière, à éliminer les déchets abandonnés par les visiteurs des cimetières.

Chaque année, on peut ainsi apercevoir de nouvelles petites têtes (de 1 à 8 !) dans les allées des deux cimetières. Puisque les renards y ont trouvé refuge confortable depuis maintenant quelques années, et que les conservateurs des lieux veillent à leur bien-être avec une gestion écologique (en « zéro-phyto ») de ceux-ci ; la nature, et ces deux familles à poils roux, peuvent donc s'épanouir dans ces lieux de souvenirs.

renardeaux

Discrets, ces petits habitants sont visibles seulement en dehors des heures d'ouverture des cimetières : les renards sont des animaux nocturnes ! Restez à l'affût sur @la_vie_au_cimetiere et @vegetalisonsparis pour d'autres nouvelles.

Et retrouvez sur paris.fr le nouveau plan Biodiversité de la Ville de Paris.


Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !