©DR/Visuel expo Poison
Expositions
Poison au Palais de la Découverte
Palais de la découverte
Du 10 octobre 2018 au 11 août 2019, l’exposition Poison dévoile au public une trentaine d’espèces vivantes, venimeuses ou vénéneuses : serpents, lézards, araignées, arthropodes…Au-delà de la fascination exercée par le poison comme par ses producteurs, l’exposition propose aux visiteurs de découvrir sa dualité: substance nocive et guérisseuse.

Le Palais de la découverte propose à tous de ressentir le grand frisson du poison. Réunies pour la première fois en France, une trentaine d’espèces animales vivantes qui figurent, par leur venin, parmi les plus dangereuses au monde, seront présentés au public: serpents et araignées mais aussi grenouilles, scolopendres... Au-delà de la beauté des espèces, de la fascination teintée de peur qu’elles nous inspirent comme de la dangerosité de leurs poisons, seront abordés les usages de ces substances pour la recherche scientifique, notamment médicale. 

Redoutable arsenal, souvent létales, les substances actives des poisons produits par certains animaux et plantes sont d’une composition complexe. Utilisées dans certaines conditions, elles s’avèrent être de précieux médicaments. 

grenouille bleue

Parcours de l’exposition

Dans une ambiance scénographique tamisée et feutrée, le public progresse entre les terrariums, à la découverte des espèces vénéneuses et venimeuses, et de leurs modes d’administration du poison, qu’il s’agisse de venin d’attaque ou de défense. Dans un terrarium, se détachent les couleurs vives et dissuasives des dendrobates, ces minuscules grenouilles colorées des forêts humides, au nord de l’Amérique du sud, dont la peau exsude un poison violent. Quelques mètres plus loin, des salamandres leur tiennent compagnie… sans oublier la grenouille singe, le kokoï de Colombie, le crapaud sonneur oriental, le triton à ventre de feu chinois. Lézards et araignées ne sont pas en reste, avec le monstre de Gila, le varan de Glauert, la mygale à genoux rouges, ou la veuve noire… Vous reprendrez bien un petit scorpion ou une scolopendre?

Le poison, une valeur inestimable, dans la nature…Cette ménagerie inquiétante – à visiter en toute sérénité et sécurité -, donne l’occasion au public de comprendre la préciosité de cette substance. En effet, la plupart des animaux venimeux ont besoin de leur venin pour survivre, qu’il s’agisse de se nourrir ou de se protéger des prédateurs potentiels. Ils évitent donc tout gaspillage, car la production du poison nécessite souvent énormément de temps et d’énergie. De nombreuses espèces présentées dans l’exposition pratiquent d’ailleurs l’aposématisme, sujet du premier film documentaire qui accompagne la visite. Couleurs criardes, bruits inquiétants, comportements menaçants…, ces animaux signalent leur dangerosité à leurs prédateurs, ce qui leur permet aussi d’économiser leur précieux venin. Des images étonnantes dévoilent ensuite les secrets des prédateurs, du poison d’attaque et de la préparation des anti-venins. 

Utile pour les animaux et végétaux qui le produisent, le poison l’est aussi pour la recherche, qui se penche de plus en plus sur l’utilisation des substances actives pour la création de nouveaux médicaments. L’exposition présente ainsi un ensemble remarquable de serpents dont le redoutable mamba noir. La découverte par des chercheurs français, dans le venin de ce serpent, de deux protéines appelées “mambalgines”, aux propriétés analgésiques indéniables, fait figure d’avancée majeure. Testées avec succès sur la souris, elles sont aussi efficaces que la morphine, avec moins d’effets secondaires indésirables. Au-delà des 30 espèces présentées dans l’exposition, sont recensées à ce jour quelque 4900 espèces intéressantes du point de vue pharmacologique. Les prémisses des nouvelles classes de médicaments? 

Informations
pratiques

Palais de la découverte
2 avenue Franklin D. Roosevelt
75008 PARIS

Dates

Du 10 octobre 2018 au 11 août 2019 :
lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 9h30 à 18h
et dimanche de 10h à 19h

Prix

Payant - 9€, TR: 7€ (+ de 65 ans, enseignants, – 25 ans, familles nombreuses et étudiants). Supplément 3€ pour le planétarium. ➝ Gratuit pour les – de 6 ans, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires des minimas sociaux, les handicapés et leur accompagnateur.

S'y rendre

  • 1, 9 : Franklin D. Roosevelt (46m) 9 : Saint-Philippe du Roule (287m)

Plus d'infos

Par ici la compagnie !