Le Paris des Parisien·ne·s
Elise, profession: pompom girl!
Pompom girl, mais c'est un métier ça? vous demandez-vous, et on ne pourra pas vous en vouloir. Depuis 7 ans, Élise enseigne pourtant la danse pompom à plein temps dans un style bien à elle, qui déringardise la pratique et séduit des fidèles de plus en plus nombreux.euses. Pompom girl, un métier? Pire, un art de vivre!
Elise en mode Miss Pompom

Il y a quelques jours, tandis qu'on explorait à la lampe de mineur les souterrains du site, pour en remonter avec les meilleurs plans possibles dans notre hotte, on est tombé sur un "stage de pompom girl, spécial Britney Spears". Et on s'est dit, mince (on a dit un autre mot), est-ce que c'est la version 90's du site? Alors on a cliqué, comme ça, pour voir, et bien vite on dû laisser tomber nos préjugés: avec ses cours de danse pompom, Élise fait sauter un paquet de clichés tenaces à cause de cette maudite cheerleader à l'américaine, l'athlète-sexy-canon-garce en minijupe plissée qui sort avec la star de l'équipe de foot, mais qui à la fin tombera amoureuse du nerd qui lui-même... Mais on s'égare vous avez raison, revenons donc à notre sujet.

Élise fait subir à la danse pompom, en tous cas à son image traditionnelle, une mise à jour moderne et rafraîchissante: exit la dictature de la beauté et de la performance, et bienvenue à toutes (et tous!), quels que soient vos morphologies-talents-capacités. On pose l'esprit de compétition à l'entrée, on est ici avant tout pour prendre du plaisir et s'amuser, dans une ambiance conviviale et bienveillante. Du fun discipliné par le respect d'une choré c'est vrai, mais du fun quand même, et sans modération. Certes, agiter en musique des pompons aux couleurs de télétubbies en 2018 peut paraître un brin anachronique, mais c'est finalement une vision à la fois vintage et très actuelle de ce que devrait être la pratique sportive: ne pas contraindre le corps à l'effort, et prendre un plaisir véritable à l'exercer.

Intervention au CDMGE

Déjà, toute petite...

Sans faire d'analyse de comptoir, cette philosophie trouve sans doute sa source dans les jeunes années d'Élise, qui a grandi à Marseille (personne n'est parfait). Après avoir pratiqué la danse (classique, jazz, hip-hop) depuis qu'elle marche, se pose pour elle, à l'âge adulte, la question d'en faire ou non un métier. Bien des années avant de gagner sa vie avec la danse pompom, elle entend déjà des «la danse, ce n'est pas un vrai métier...», mais elle est surtout rebutée par la dureté des professeurs et le rapport au corps qu'ils lui imposent, un corps qu'il faut parfois martyriser pour qu'il rentre dans la norme. Élise choisit de se concentrer sur ses études, fait une classe prépa, puis intègre une école de commerce à Paris. C'est là qu'elle découvre la danse pompom, parmi les activités de l'école, un vrai coup de foudre. Elle s'investit tout de suite à fond, devient rapidement chorégraphe, essaie de développer le cours, et ne s'arrêtera plus ensuite, continuant de pratiquer une fois son diplôme en poche en animant un cours au départ chez Smoking et Brillantine dans le 13e, et qui se déroule désormais au Centre des Arts Vivants dans le 11e.

Dès le départ, tout l'esprit de son cours est là: on vient danser pour s'amuser, accepter son corps, oublier le regard des autres. La danse pompom selon Élise veut embrasser l'humanité dans toute sa diversité, on y voit tous types de physiques, de CSP, même si les hommes se font encore désirer, et une section "Handi'Pom" a même vu le jour en 2018. Le succès est là et les sollicitations nombreuses, pour des télés, des animations, des représentations, et le temps se faire rare, d'autant qu'à côté le monde du commerce colle de moins en moins à ses aspirations personnelles: compétition à outrance, recherche du profit au détriment du bien-être... Pas franchement les valeurs qu'on lui a inculquées. Alors, en 2014, elle fait le grand saut, plaque son job d'ingénieure d'affaires, et se consacre à 100% à la danse pompom.

Crazy In Love - Beyonce | CHOREGRAPHIE POM POM GIRL

Le site Que Faire à Paris utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des vidéos et des pages du site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

De la fonction du pompom

Mais pourquoi donc consacrer sa vie à un fichu pompon? Y a-t-il un sens freudien ou lacanien à rattacher à l'objet? Plus pragmatique, et on l'en remercie, Élise reconnait les vertus sportives du pompon, qui permet de faire travailler tout le corps, et surtout festives: ils attirent l'attention, et renforcent l'unité du groupe, même si elle veille à la diversité des couleurs pour former ce qu'elle nomme un "melting pom". Les pompons, pour Élise, ce sont d'abord deux boules pour diffuser une énergie positive, qui doit rejaillir sur toutes les danseuses. Presque naturellement, elle en vient peu à peu à doubler la pratique sportive de moments où l'on agit moins sur le corps que sur l'esprit, troquant alors ses habits pour ceux d'une coach mentale. Comme deux faces indissociables d'une même activité.

Très branchée développement personnel, elle y trouve des clés à son bien-être, et semble vivre pour les transmettre. Elle crée ainsi en parallèle de la danse des cours "coaching-confiance en soi", dont le pompom est parfois la portée d'entrée. Son objectif: prendre confiance en soi, s’épanouir, s’accepter et vivre sa vie pleinement, programme ambitieux s'il en est. Mais Élise ne se prend pas pour ce qu’elle n’est pas: une thérapeute, une experte, et encore moins un genre de gourou. Ici pas de tromperie cachée ou de faux remèdes, tout est sur la table.

Elise Pompom Girl

Maintenant et demain

Pas étonnant toutefois que ceux et celles qui l'accompagnent se soient laissées convaincre: le charisme d'Élise est évident, volubile et pleine d'assurance, un large sourire toujours prêt à dégainer, avec cette étrange capacité qu'ont certain.e.s de vous embarquer dans leur univers, même s'il est à des années lumière du vôtre. Bref, des qualités idéales pour lancer sa propre chaîne youtube, ce qu'elle a fait en 2016. Écriture, réalisation et montage, elle y fait tout de A à Z, et y poste tant des vidéos des chorés avec ses élèves que des speechs de motivation face caméra: toujours ce besoin permanent de transmettre son énergie, ses bonnes vibrations, sa vision positive de la vie. Mais on l'a aussi vue s'exprimer avec force sur un autre sujet: même si son cours est un contrepied de la vision de la pompom girl potiche à l'américaine, elle déplore que quelques machos lourdauds continuent parfois de graviter autour de la troupe, et à considérer les danseuses comme des bouts de viande.

Élise est aujourd'hui un femme très occupée. Entre ses cours de danse et de coaching, elle intervient dans des séminaires d’entreprise pour secouer les troupes, elle apparait au ciné, dans des pubs ou des clips, est jury dans des concours... Dans le monde impitoyable de la danse pompom, elle fait désormais autorité! Mais elle a encore d'autres objectifs, comme continuer à moderniser l'image de cette danse, ou développer l'activité avec les personnes en situation de handicap. Pour avancer, Élise a besoin de se dire que chaque année a été meilleure que la précédente. Le bonheur, une quête sans fin? Sans doute, mais tout le plaisir est dans la quête, non?

Et pour finir, voici tous les lieux favoris d'Élise à Paris:

1
Détente
J'adore l'ambiance apaisante, les chats font leur vie, viennent s'ils ont envie... Le chat c'est un maître zen, le maître du moment!
2
Zen
C'est un "centre de flottaison" ouvert par deux passionnés: on flotte dans un bassin d'eau salée, on se détend, on médite, une vraie expérience sensorielle
Meiso
51 Boulevard de la Chapelle
Paris 10E
3
Balade
Mon parc préféré à Paris, surtout pour la Ménagerie et ses superbes pandas roux...
4
sucré
Un concept unique en son genre: tout est en trompe l'oeil, les desserts ressemblent aux plats et inversement...
5
Musée
C'est magnifique, on découvre tout le processus de création, et surtout l'envers du décor, les coulisses, les bureaux de Saint Laurent
6
rue du bonheur
Toutes les façades des maisons sont peintes en couleurs, Paris serait tellement géniale si c'était partout comme ça!
La Rue Crémieux
Rue Crémieux
Paris 12E
Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !