Actualités
Fendre l'Air. L'Art du bambou japonais
L’art japonais du panier en bambou est l’un des plus raffinés qui soit. Il est également l’un des plus secrets. Subtil et délicat, spirituel et gestuel, il est l’apanage de grands maîtres, porteurs d’une histoire pluriséculaire. L’exposition proposée par le musée du Quai Branly - Jacques Chirac est la première de cette importance en Europe.
Vannerie japonaise

La vannerie, ce n'est pas l'art de pratiquer des blagues ou calembours mais l’art de tresser une fibre végétale pour confectionner divers objets.  A travers une sélection de 200 pièces, anciennes et contemporaines, regroupées pour la première fois en France, l'exposition du musée du Quai Branly raconte avec poésie, l'histoire de cet art méconnu en Occident. 

Alors que l'exposition débute par la présentation d'objets utilitaires, tirés du quotidien, elle se poursuit, dans un deuxième tableau par une étonnante profusion d'objets sculpturaux illustrant la virtuosité des maîtres japonais du bambou. 

Origines d'un art tenu secret

Méconnu en Europe, l'art de la vannerie du bambou n'a pas non plus gagné ses lettres de noblesse sur l'archipel japonaise. Il faudra du temps et notamment l’intérêt naissant lors de l'Exposition Universelle de 1867 à Paris, pour que les premières œuvres de vannerie du bambou soient reconnues et primées. En effet, toujours considérée comme un art mineur au Japon, elle est associée à la culture du thé (chanoyu, sencha) et son cérémonial, venu de Chine au VIIIe-IXe siècle.

Nécessaire à thé

Pour parfaire l'expérience, plus perçue "comme une expérience collective et spirituelle", on prêtait à cette culture des éléments décoratifs et utilitaires : éventails, écopes à thé, paniers à fleurs... Les objets requis pour ces cérémonies sont destinés à la préparation codifiée du breuvage ainsi qu’à créer l’ambiance souhaitée dans la maison du thé. L’appréciation de ces objets, qu’ils soient en terre, en faïence, en fonte, en laque, en bambou ou en bois se mesure autant par le prestige de leurs anciens propriétaires que par celui de l’artisan qui les a réalisés. Pratiquer le thé fut de tout temps indissociable du désir de collectionner les objets nécessaires à la cérémonie.

Arrangement floral

Ces ustensiles à thé se démarquent et établissent pour la première fois, un art japonais du bambou distinct du style chinois importé. On imagine alors la finesse et la délicatesse des gestes et des créations, propres à la sérénité nippone. La vannerie, c'est finalement l'expression de peu de matière et de beaucoup d'air et d'espace. On connaît notamment le bambou pour ses propriétés thérapeutiques, instrumentales (à vent surtout), architecturales, textiles. Mais ici la plante, par le travail de tissage, est au service de l'espace à tel point qu'on sentirait presque l'objet respirer. La délicatesse des tissages formant des mailles coordonnent des objets désormais devenus aériens, subtils. 

Vannerie vent


COLLECTION CONTEMPORAINE

Les œuvres rassemblées dans la deuxième partie de l'exposition soulignent la diversité des formes de l’art du panier aujourd’hui. Elles sont constituées d’œuvres existantes mais aussi de commandes passées à sept artistes contemporains: NAGAKURA Ken’ichi, Morigami Jin, YONEZAWA Jiro, Uematsu Chikuyū, SUGIURA Noriyoshi, TANABE Chikuunsai IV. Tressage hexagonal, pièces décoratives de design pour les grands magasins (hyakkaten), œuvres abstraites, on est surpris par le mélange des styles et la rupture avec l'héritage classique.

Vannerie

La déambulation au sein de l’exposition est représentative du Japon ancestral et de ses rituels. Il y a comme de la mélancolie dans ce récit du Japon d'un autre temps.  On vous conseille évidemment de profiter de cet art subtil de légèreté avant le 07 avril 2019.

"Fendre l'air" nous emmène à la découverte des gestes et des pratiques des générations d'artisans nippons dans un tableau à la fois historique et contemporain. Le fil logique est clair pour le public et celui ci comprend peu à peu la signification originale du titre "Fendre l'air". Car en effet, si "le bambou plie mais ne rompt pas", il permet une ondulation parfaite et forme un mariage d'équilibre avec l'espace. 

FENDRE L'AIR, Art du bambou au Japon

Musée du quai Branly Jacques Chirac
37 quai Branly, 75007 PARIS

Du mardi 27 novembre 2018 au dimanche 7 avril 2019

payant
évènement terminé