Actualités
Computer Grrrls, quand les filles cassent le code
Et si les ordinateurs étaient des ordinatrices? C'est la question que pose Computer Grrrls, l'expo qui se tient en ce moment à la Gaîté Lyrique, en revisitant l'histoire de l'informatique pour rendre hommage à ses actrices oubliées. On l'a visitée pour vous.
Soft Nails ~ ♥[ASMR] Kleincomputer Robotron KC87 ♥, videostill

En 2014 éclatait le #gamergate, suite de polémiques qui mit au jour la misogynie imprégnant la culture du jeu vidéo, les violences verbales et campagnes de harcèlement dont étaient victimes les joueuses, programmeuses ou journalistes qui s’invitaient dans ce que de nombreux hommes considéraient comme leur domaine réservé. Plus récemment était révélée l’existence de la tristement célèbre "ligue du lol", ce boys club qui avait fait de twitter sa chasse gardée, et dont certains membres traquaient en meute les femmes qui tentaient de s’y faire une place. Deux événements de différente envergure certes, mais qui ont montré combien a été tardive la prise de conscience du sexisme intrinsèque du milieu de "l’informatique" au sens large, et de celui du digital en particulier. 

Rendre aux femmes qui ont marqué l'histoire de l'informatique la reconnaissance qui leur revient, et valoriser le rôle de celles qui font aujourd’hui vivre cette culture, c’est tout le propos de cette expo dont le titre est une référence explicite au mouvement "Riot Grrrl" du début des années 90 (quand des groupes de rock indé et de punk ont fait du féminisme leur étendard, genre de girl power authentique avant que les Spice Girls n’en fasse un produit marketing aseptisé). Computer Grrrls donne ainsi la parole à vingt-trois artistes et collectifs internationaux qui bousculent les récits dominants sur les technologies, mettent en lumière leurs actrices silencieuses, déconstruisent les idées reçues et recodent le logiciel d’une culture qui serait moins figée par les stéréotypes en tous genres.

Le fantôme de l'opératrice

Impression 3D, tutoriels Youtube, installations vidéo ou réalité virtuelle… Les œuvres réalisées par les artistes, qu’elles soient chercheuses, hackeuses ou makeuses, questionnent la place des minorités sur Internet, les biais de genre, la surveillance numérique ou encore le colonialisme électronique. Mettant implicitement en accusation, par un effet de miroir, la domination masculine, blanche et hétérosexuelle sur ce milieu.

Renaissance des oubliées de l'histoire

Les artistes rendent d’abord hommage au Computer Grrrls des origines, ces télégraphistes, dactylographes, opératrices de téléphonie, mécanographes, programmeuses, qui ont souvent constitué une avant-garde dans le développement de technologies novatrices, et qui sont pourtant tombées dans les oubliettes de l’histoire de l’informatique. 

Notre œuvre préférée: "Neo-Surreal" de Jenny Odell, une collection d’images réalisées à partir de publicités surréalistes, intentionnelles et involontaires, issues de BYTE, magazine informatique des années 1980. Des images qui, avec le recul, dépeignent par inadvertance certains des aspects les plus étranges et les plus sinistres de la technologie…

Jenny Odell

La résistance s'organise

Deuxième arrêt de l’expo, la section dédiée aux "Tactiques de résistance" mises en œuvre pour lutter contre le manque de diversité parmi les chercheurs et développeurs dans le milieu de la tech. Les artistes rendent ainsi visibles les discriminations et les normes sexistes inscrites dans le code, et invitent à se réapproprier ces outils pour dépasser les binarismes. 

Notre œuvre préférée: Housewives Making Drugs, de Mary Maggic. Dans cette vidéo qui reprend les codes d’une émission télé culinaire, Maria et Maria expliquent comment obtenir facilement des œstrogènes, hormones féminines, en contournant tout le complexe pharmaco-industriel. Elles deviennent des biohackers, expliquant que l’humanité a toujours pratiqué le hacking organique, et présentent l’Estrofemminizer, un outil fait maison qui aide à récupérer les œstrogènes que le corps humain excrète à travers l’urine...

Housewives Making Drugs

Le site Que Faire à Paris utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des vidéos et des pages du site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

L'intelligence artificielle a-t-elle un sexe ?

Avec "Science Frictions", la troisième partie de l'expo, les artistes s'intéressent à l’intelligence artificielle, révolution en marche des technologies numériques, dont les premiers déploiements ont montré qu’elle a tendance à accroître les discriminations et les injustices sociales. Les artistes posent un regard critique et spéculatif sur ces évolutions, et mettent en garde contre un façonnement genré des intelligences artificielles qui envahissent notre quotidien.

Notre œuvre préférée: "Howto, Tutoriel cinématographique immersif", d’Elisabeth Caravella. Décelant le potentiel cinématographique des milliers de tutoriels postés chaque jour sur Internet, Élisabeth Caravella accueille l’utilisateur dans un espace informatique hanté, incarné dans une vaste salle plongée dans le noir où les murs, le sol et le plafond sont colonisés par l'image. Tandis que la narratrice s’évertue à décrire le fonctionnement du tutoriel qu'elle utilise, le logiciel s’avère de plus en plus incontrôlable, habité par une présence fantomatique. Le bug prend la forme d’un drapé virevoltant sans corps, un souffle de liberté révélant les plis informatiques et contrariant le système binaire de l’ordinateur...

Howto - trailer

Le site Que Faire à Paris utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des vidéos et des pages du site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

La domination masculine à l'oeuvre dans le milieu de l'informatique est certes quelque chose depuis les premiers ordinateurs, mais dont sa médiatisation récente, de concert avec les évolutions sociétales plus larges, devrait enfin provoquer des changements profonds au cœur de cette culture, où le rôle des femmes, parfois pionnières de leurs domaines, a le plus souvent été invisibilisé, voire dénigré. Par son approche originale et souvent d'une ironie cruelle, cette expo montre toute la vitalité d'une "scène" féminine de la tech qui tente de renverser les préjugés et injustices du milieu. Une démarche de salubrité publique, accompagnée jusqu'au 14 juillet d'une foule de conférences, concerts, ateliers et performances. Tout le programme juste en-dessous!

Computer Grrrls

Du jeudi 14 mars 2019 au dimanche 14 juillet 2019

évènement terminé