Cet évènement fait partie du programme Formula Bula, bande dessinée et plus si affinités...

©Michel Lépinay
Expositions
Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri // FB#7
Point éphémère
Photographe professionnel installé dans le neuvième arrondissement parisien, Michel Lépinay travaille pour Hara Kiri dès 1961. Sur des scénarios et réalisations de Gébé, Michel Lépinay photographie quantité de fausses pubs et romans-photo.

Photographe professionnel installé dans le neuvième arrondissement parisien, Michel Lépinay travaille pour Hara Kiri dès 1961. Un an plus tard, il immortalise la transformation de Georges Bernier en Professeur Choron (Hara Kiri Service, Professeur Choron : Réponse à tout), les locaux du mensuel étant situés à côté de son studio, au 4 rue Choron. Sur des scénarios et réalisations de Gébé, Michel Lépinay photographie quantité de fausses pubs et romans-photo, dont La Reine de France contre la République Française, mettant en scène les danseuses Vélérie Camille et Christine Reynolds et l’équipe hara-kirienne (Cavanna, Gébé, Fred, Wolinski, Reiser, Cabu et bien sûr le Professeur Choron).

Dès les premiers numéros, il impose un style expressionniste, aux contrastes élaborés, dans des photographies dynamiques qui marqueront l’aspect graphique du Hara Kiri des années 60. Fin 1963, les couvertures du magazine passent à la photo : en rouge sanglant et noir charbon, le résultat est violent et expressionniste. Hara Kiri, “publication dangereuse pour la jeunesse”, a trouvé son style, bête et méchant. Michel Lépinay quittera Hara Kiri en 1966, année de la seconde interdiction (six mois) du journal.

Comissariat : Marc Bruckert et Thomas Mailaender

Informations
pratiques

Point éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris

Dates

Du 27 septembre au 27 octobre 2019 :
lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 12h30 à 2h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 7 : Château Landon (340m) 4, 5, 7 : Gare de l'Est (453m)

Par ici la compagnie !