Jules et Frédérique Troivaux
Concerts
Jules et Frédérique TROIVAUX, piano
Église Saint-Merry
Jules Troivaux jouera, en première partie, un programme pour piano avant d’être rejoint par sa mère Frédérique Troivaux pour une deuxième partie à quatre mains consacrée à des compositeurs russes et français.

Jules Troivaux, piano

Jules Troivaux a débuté le piano à l’âge de six ans avec Sacha Stefanovic. Actuellement, il suit les cours de Marina Milinkovic au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Fresnes. Il a donné plusieurs concerts à Meudon, Versailles, Compiègne, Lausanne et Choisy-au-Bac). En mai 2017, il a participé à un récital pour la « Nuit des Musées » à la Maison Claude Debussy, à Saint-Germain-en-Laye. En juillet de la même année, il a joué en soliste avec orchestre, le Concerto en fa mineur de Jean-Sébastien Bach, dans le cadre du festival « Musica in Laguna d’Arte » en Italie. En août 2017, il a donné un concert de piano à quatre mains en l’Église Saint-Merry à Paris, avec sa mère, la pianiste Frédérique Troivaux. Le 17 Mars 2019, il a participé au concours de piano « Pianissima International » et a obtenu une troisième médaille.

Frédérique Troivaux, piano

Frédérique Troivaux a été l’élève de Bruno Rigutto durant cinq années, puis de Konstantin Bogino, du Trio Tchaïkovski, sous la direction duquel elle suit un cycle de perfectionnement à l’Académie musicale de Portogruaro, près de Venise. Elle entre ensuite dans la classe de Mûza Rubackyte au Conservatoire Européen de Musique de Paris où elle obtient le diplôme d’excellence en 1998.
Lauréate de plusieurs concours comme la Scène française, Nérini, UFAM (Musique de chambre), Maryse Cheilan, TIM, elle obtient en 1997, une première médaille avec Félicitations du jury, au concours de piano de Brest.
Ses concerts en solo et en duo (avec son frère violoniste) la conduisent en France, en Suisse et en Italie. Elle participe à plusieurs festivals comme ceux du Moulin d’Andé, de la Musique en campagne à Françières, de Musica in Laguna en Italie et a également joué dans le cadre du festival Erik Satie à Arcueil et au Musée Claude Debussy à Saint-Germain-en-Laye (2017).
Elle a joué à deux reprises au Théâtre Impérial de Compiègne, en 2002 : un programme de musique de chambre avec son frère le violoniste Dominique Hofer-Delord (Claude Debussy, Louis Vierne, Maurice Ravel) et en 2012, en soliste, le deuxième Concerto de Sergueï Rachmaninov. Depuis plusieurs années, elle s’intéresse tout particulièrement à l’œuvre pour piano de Louis Vierne et a enregistré un CD consacré à ce compositeur. Paru en automne 2016, sous le label Hortus dans la collection « Les musiciens et la grande guerre », ce disque a été salué par la critique. Il a reçu quatre étoiles de la revue Classica et plusieurs commentaires élogieux en Italie, en Pologne et dans L’Éducation musicale).
En 2018, elle enregistre, en duo avec son frère, un autre disque intitulé Ballade comprenant des œuvres de Louis Vierne pour violon et piano : la Sonate, un arrangement de la Suite bourguignonne, et en première mondiale à l’enregistrement, la Ballade, Op. 52. Ce CD a également fait l’objet de plusieurs commentaires très favorables : « Un grand bon moment de musique, où les élans lyriques, la légèreté, l’énergie, la lumière combattent la tourmente » (Jean-Marc Warszawski, Musicologie.org) ; « Lyrisme, romantisme, haute virtuosité n’ont point de secret pour Dominique Hofer et Frédérique Troivaux qui, en parfaite symbiose et intelligence de la partition, posent un regard inédit sur la personnalité exceptionnelle du célèbre organiste de Notre-Dame… une révélation majeure » (Edith Weber, L’Éducation Musicale) ; « Le piano engagé de Frédérique Troivaux se fait accompagnement orchestral pour nourrir le flux d’une œuvre foisonnante dont Dominique Hofer s’avère le brillant défenseur » (Jean Jordy, Utmisol).

Informations
pratiques

Église Saint-Merry
76 rue de la Verrerie
75004 Paris

Dates

Le dimanche 11 août 2019
de 16h à 18h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 1, 4, 7, 11, 14 (Châtelet) / 1, 11 (Hôtel de Ville)
  • A, B, D (Châtelet)

Par ici la compagnie !