Cet évènement fait partie des programmes Nuit Blanche 2019, Station Nord, Les Stations

Yona Friedman
Nuit Blanche
Yona Friedman
Centre Sportif Jules Ladoumègue
Musée sans bâtiment Installation

Yona Friedman est un architecte et sociologue français incontournable qui vit et travaille à Paris. A 96 ans, il est le doyen de cette Nuit Blanche qui mélange les générations. Dans les années 70, il invente les concepts d’architecture mobile et d’auto-planification : en adaptant à ses besoins des infrastructures modulables, l’usager décide de son environnement et de son habitat.

Des structures en hula-hoops multicolores sont un terrain de jeu et de construction. Mutés en architectes, les visiteurs peuvent les manipuler à leur guise, montant et démontant ces cerceaux légers. Au croisement de l’architecture, de l’oeuvre d’art et du design, le projet de Yona Friedman laisse une large part à l’improvisation et éveille la créativité des usagers. L’architecture se fait moins autoritaire pour devenir éphémère, participative et démocratique. En employant des matériaux peu coûteux et facilement déplaçables, l’artiste dénonce la rigidité et la lourdeur des bâtiments historiques. Il leur préfère des architectures mouvantes s’accordant aux contextes et par extension aux évolutions des sociétés.


En coproduction avec le CNEAI - Centre National Edition Art

https://www.cneai.com/ 

***

Yona Friedman is an architect and prominent French sociologist who lives and works in Paris. At 96, he is the dean of this Nuit Blanche that blends generations.

In the 70s, he invented the concepts of mobile architecture and self-planning: by adapting scalable infrastructure to one’s needs, the user decides on their environment and habitat.

Structures in multi-coloured hula-hoops are a playing and construction field.

Turned architects, selected participants can manipulate them at will, by mounting and dismantling the lightweight hoops. At the crossroads between architecture, artwork and design, Yona Friedman’s project leaves much to improvisation and awakens users’ creativity.

Architecture is less authoritarian and becomes ephemeral, participatory and democratic.

By using inexpensive and easily transportable materials, the artist denounces the rigidity and cumbersome nature of historic buildings. He prefers them to present a mobile architecture that matches contexts, and by extension, the evolution of societies. In co-production with CNEAI - National Centre for Publishing Art and Image.

Informations
pratiques

Centre Sportif Jules Ladoumègue
angle de la rue centrale lafarge avenue jean lolive
75019 Paris

Dates

Le samedi 5 octobre 2019
de 19h à 3h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 5 : Porte de Pantin
  • T3B : Porte de Pantin

Plus d'infos

Par ici la compagnie !