Actualités
Nuit Blanche 2019, l'édito
Nuit Blanche

ANNE HIDALGO
Maire de Paris

Nuit Blanche est un moment unique de la vie culturelle parisienne. L’occasion de voir Paris autrement, transformée par le regard que les artistes posent sur elle, transfigurée par tous ceux qui ce soir-là rendent cet art si vivant. Car Nuit Blanche est un évènement populaire. Le temps d’une nuit chacun peut, gratuitement, librement, s’approprier la ville à sa façon, par le jeu, la découverte, le mouvement. C’est d’ailleurs le thème de cette nouvelle édition qui permettra à tous de découvrir la ville Lumière éclairée par le talent de Didier Fusillier et Jean-Max Collard qui ont vu grand en étendant cette manifestation au-delà de Paris. Parce que la ville, son histoire et sa richesse culturelle doivent être accessible à tous, Nuit Blanche ouvre les portes, pousse les murs et abat les barrières pour permettre au plus grand nombre de profiter de sa beauté. À pied, à vélo, seul ou en famille, depuis les boucles du périphérique jusqu’aux allées du Louvre, cette nuit promet d’être une fête pour toutes les Parisiennes, tous les Parisiens et tous ceux qui aiment Paris.

CHRISTOPHE GIRARD
Adjoint à la Maire de Paris pour la culture

Pour cette édition 2019 placée sous le signe du mouvement, Didier Fusillier, directeur artistique, accompagné de Jean-Max Colard, conseiller artistique, propose une programmation hors-norme et hors-Paris, qui fait fi des nombreuses frontières de l’art, qu’elles soient mentales ou physiques.

Alors que les arts plastiques sont souvent retenus dans les musées et les galeries, cette Nuit Blanche questionne, au pas de course, la mobilité des oeuvres et des artistes. Irradiant le territoire parisien jusqu’en Métropole du Grand Paris, elle bouscule les publics et imprime durablement la rétine des spectateurs, désormais acteurs et passeurs de cette nuit, où les rêveries des promeneurs ne sont plus solitaires quand tout devient possible.

Sur cette nuit flotte l’esprit de la première édition de 2002, où déambulaient dans les rues des familles entières, curieuses de découvrir d’étranges installations venues d’ailleurs, que ce soit dans les anciennes Pompes funèbres devenues le CentQuatre, dans le 19e, ou dans les ruines d’une usine à air comprimé, lieu incroyable du 13e, d’où s’échappaient alors les ombres sautillantes de planètes interdites et les effluves d’un parfum inconnu émanant de Cirrus, oeuvre de Claude Lévêque.

Cette année encore, cet événement qui a inspiré de nombreuses villes dans le monde, de Taipei à Montréal et Tel Aviv, voit aussi la nuit éclairer le jour à Accra, capitale du Ghana, ou Prizren, ville multiculturelle du Kosovo dans les Balkans, qui organisent leur première Nuit Blanche. C’est un signe que l’art est toujours plus fort que les armes et que la culture unit et rapproche des villes et des publics qui veulent partager et vivre mieux ensemble.

Pour cette 18e édition, Paris offre aux artistes la liberté d’embrasser la ville, le temps d’une nuit poétique et mouvante, qui tend vers l’infini.

PATRICK OLLIER
Président de la Métropole du Grand Paris

Je suis heureux que cet ambitieux projet artistique de la Nuit Blanche conçu et dirigé en 2019 par Didier Fusillier, Président de l’Établissement Public du Parc et de la Grande Halle de La Villette, s’articule autour du « Mouvement ». Je remercie la Ville de Paris, sa Maire et ses équipes, pour cette organisation.

Cette édition 2019 s’étend sur le territoire métropolitain. Le Bureau de la Métropole du Grand Paris du 2 juillet 2019 a voté à l’unanimité 200 000 euros de subventions afin que les communes qui en ont manifesté le souhait puissent accueillir des stations. C’est le cas par exemple des villes de Aubervilliers, Saint-Denis, Gennevilliers, Gentilly, Rueil- Malmaison et Vincennes. D’autres part, certaines communes comme, Sèvres, Montreuil, Vanves, Noisy-le-Sec, Pantin, Cachan, Les Lilas, Arcueil ou encore Courbevoie labeliseront des événements ou des projets d’art contemporain qu’elles organisent afin d’intégrer le programme Nuit Blanche. Enfin, d’autres communes de la Métropole mobiliseront leurs bénévoles, clubs sportifs, danseurs et musiciens pour participer aux différents événements organisés dans ce cadre.

Cette manifestation contribue à étendre au sein du périmètre métropolitain des mouvements artistiques et culturels sous ses différentes expressions dans une dynamique festive participant par là même au rayonnement et à l’attractivité de la Métropole du Grand Paris.

DIDIER FUSILLIER
Directeur artistique
Président de l'Établissement public du parc et de la grande Halle de la Villette


JEAN-MAX COLARD
Conseiller artistique
Centre Pompidou, Service de la parole

Une Nuit mobile, dansante, circulatoire, promeneuse, émouvante, emportée, sportive, festive, mobilisant les corps, les yeux et les esprits ! Pour vous, pour tous les publics, nous avons imaginé une Nuit Blanche tout en mouvement. Où les oeuvres des artistes paradent sous forme de chars créatifs, environnés de groupes musicaux. Où les artistes eux-mêmes déambulent d’une manière singulière et poétique dans la ville. Et dans ce mouvement général nous vous invitons, vous aussi, à participer activement à cette 17e Nuit Blanche d’un autre genre : soit par une traversée un peu sportive dans les institutions culturelles prestigieuses de la capitale, soit en contribuant à la transformation symbolique du périphérique en un vélodrome artistique et lumineux !

Tous ensemble, nous vous proposons de remettre en mouvement et en question les séparations ordinaires entre les mondes et les cultures : avec la Parade, le champ de l’art contemporain rencontre les traditions populaires de la fête ou du carnaval, tandis qu’avec le Vélodrome lumineux, la Grande Traversée ou encore avec les artistes qui vont investir le centre sportif Ladoumègue, ce sont les Jeux Olympiques de 2024 qui s’annoncent.

Le mouvement, c’est enfin la volonté de vous proposer une Nuit Blanche en phase avec le rythme de la ville, avec ses enjeux actuels, avec ses moyens de transports divers et ses mobilités multiples.

Avant de nous lancer avec vous dans cette Nuit Blanche culturellement mouvementée, nous tenons à remercier d’abord les artistes : plasticiens, musiciens, performeurs, vidéastes, ils et elles sont le coeur de notre Nuit et se sont engagés pleinement dans cette aventure hors norme, avec le désir de participer à cette grande fête de la création qu’est Nuit Blanche. Nous remercions Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Christophe Girard, Adjoint à la Maire de Paris pour la culture, de nous avoir confié la direction artistique de cette Nuit extraordinaire dans la capitale. Un immense merci également à la pleine mobilisation de toutes les équipes de la Ville de Paris, à commencer par la Direction des affaires culturelles, ainsi qu’à l’agence de production Eva Albarran. De même, nous adressons un vif remerciement à tous les partenaires, publics et privés, institutionnels ou issus du monde de l’entreprise, qui ont apporté un soutien financier ou structurel indispensable à l’organisation d’un tel événement.

Et maintenant place au mouvement et belle Nuit Blanche à toutes et à tous !

>> nuitblanche.paris