Cet évènement fait partie du programme Les jeudis de l'actualité

Jarousseau Charmes Mordillat
Animations
Fractures sociales et territoriales, une France en morceaux?
Médiathèque Marguerite Yourcenar
Creusement des inégalités, pessimisme face à l'avenir, tensions sociales... Notre société est-elle en train de se fissurer de toutes parts ? Regards croisés avec le photographe Vincent Jarousseau, le sociologue Eric Charmes et le romancier Gérard Mordillat.

La rentrée et son cortège de réformes est bien entamée, et l'on entend dire que les gilets jaunes ont tout obtenu. Le fossé qui sépare les Français a-t-il disparu ? N'y a-t-il que mépris entre classes sociales de plus en plus éloignées ? Trois spécialistes des fractures qui nous divisent se réunissent pour interroger et comprendre quelles sont les nouvelles fractures sociales et territoriales, et quelles sont leurs conséquences sur les liens entre les Françaises et les Français.

Jeudi 14 novembre à 19h

Sur inscription, auditorium (niv -1), public ado-adulte

Vente et dédicaces des ouvrages des intervenants sur place.


Eric Charmes, chercheur

Directeur de recherche à l'ENTPE à Vaulx-en-Velin, Eric Charmes a notamment publié Villes rêvées, villes durables (Gallimard, 2009, avec Taoufik Souami). Ses deux derniers ouvrages sont Quitter Paris ? Les classes moyennes entre centres et périphéries (Créaphis, 2019) et La revanche des villages, essai sur la France périurbaine (Seuil, 2019).


couverture du livre La revanche des villages

L'opposition entre villes et campagnes est dépassée. Attirés par le rêve de « la ville à la campagne », les périurbains représentent aujourd'hui un quart de la population française. Dans certaines villes, ils sont même devenus majoritaires. Cette révolution silencieuse transforme les paysages des campagnes, avec leur cortège de pavillons, de centres commerciaux et de zones d'activité. Elle bouleverse aussi la géographie sociale de la France : bien souvent, les classes populaires résident dans le centre, alors que les classes moyennes se retrouvent dans les couronnes périurbaines, où elles bénéficient des avantages de la ville et de la campagne. Après avoir été victimes de l'exode rural, les villages ont pris leur revanche.

Vincent Jarousseau, photographe et journaliste

Né à Nantes en 1973, Vincent Jarousseau est diplômé d’Histoire de l’art de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il est photographe - documentariste, membre de l’agence Hans Lucas depuis août 2015 et du collectif de journalistes indépendants "Les Incorrigibles". Ses photos sont régulièrement publiées dans la presse nationale et internationale (Libération, Le Monde, La Croix, Les Echos, Le Figaro, JDD, l'OBS, La Vie, Marianne, Society, Revue XXI, Harper’s, Dissent Magazine, Das Magazin, FOCUS...). Son dernier ouvrage s'intitule Les racines de la colère : deux ans d'enquête dans une France qui n'est pas en marche (Les Arènes, 2019.


couverture du livre Les racines de la colère

"Pendant deux ans, le photographe Vincent Jarousseau a suivi des familles du Nord désindustrialisé à Denain. Ce documentaire, qui emploie les codes graphiques du roman-photo, met à mal une série de clichés sur les « pauvres » qui ne seraient pas assez mobiles, voire ne sauraient « traverser la rue » pour trouver un travail, quand ce sont justement eux qui occupent les emplois nécessitant la plus grande mobilité quotidienne : routier, livreur, ouvrier itinérant sur les chantiers, ... et la plus pénible : horaires décalés, découchés, ...
D’où leur participation active au mouvement des « gilets jaunes », directement lié aux conditions de mobilité des classes populaires et saisie sur le vif en novembre et décembre dernier."

Gérard Mordillat, romancier

Gérard Mordillat est écrivain et cinéaste, ancien responsable des pages littéraires de Libération. Auteur d'une trentaine de romans, il réalise des documentaires, dont Jésus et l'islam (2015), en collaboration avec Jérôme Prieur. Son roman Notre part des ténèbres vient d'être adapté en bande dessinée (Arènes BD, 2019, dessin d'Eric Liberge).

couverture de la bande dessinée Notre part des ténèbres

"Gary et les employés de Mondial Laser, une entreprise de pointe vendue à l'Inde par un fonds spéculatif américain, prennent possession d'un navire de luxe, le Nausicaa. A son bord, les actionnaires du fonds et leurs invités célèbrent au champagne une année de bénéfices records. Dès lors, la situation s'inverse et les condamnés à l'incertitude et à la précarité deviennent seuls maîtres à bord..."

Le débat sera modéré par Marion Dupont, journaliste au Monde.

Informations
pratiques

Médiathèque Marguerite Yourcenar
41, rue d Alleray
75015 Paris

Dates

Le jeudi 14 novembre 2019
de 19h à 21h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 12 : Vaugirard (296m) 12 : Convention (559m)

Par ici la compagnie !