LES NUITS ZEBREES
Concerts
LES NUITS ZEBREES
La Bellevilloise
Débuts de saison pour les Nuits Zébrées à la Bellevilloise.

Le 19 octobre, Les Nuits Zébrées de Radio Nova font leur deuxième arrêt de la saison à Paris. Et comme d’habitude (il en faut toujours un peu…) c’est à La Bellevilloise que l’on se cale, havre de pagaille et de fête que l’on mobilise au mois une fois par an depuis un moment. Le 19 octobre, ainsi, on a décidé de vous gâter.

Billets gratuits dispos le jeudi 3 octobre 13h

Au menu :

° TRANS KABAR (live)

° Raashan Ahmad (live band)

° The Souljazz Orchestra (live)

° Yuksek

Au Forum :

° Roda Da Samba Zabumba

° Nova Danse

+ Quelque part dans un coin secret de La Bellevilloise

° Lucas Santtana, en live « comme à la maison ». Sur réservation

FOCUS ARTISTES

Trans Kabar

Mélanger l’énergie brute du rock et la poésie torturée du maloya : c’est l’idée derrière Trans Kabar, le projet de Jean-Didier Hoareau (chanteur, transcendeur, joueur de kayamb, neveu du mythique Danyèl Waro), de Stéphane Hoareau (guitariste, frère d’âme mais pas de sang de Jean-Didier) et de d'autres compères, qui ont sorti cette année un album qui sollicite les esprits des servis kabaré (les cérémonies d’hommage aux ancêtres, à l’origine pratiquées par les esclaves) et leurs donnent les contours d’une grande bacchanale rock. Esprit, es-tu là ?

Raashan Ahmad

De "The Sun", son dernier album paru cette année, Raashan Ahmad en parlait comme une synthèse des cultures et des idées qui l’ont touché pendant ses récentes tournées autour du monde. Plus qu’auparavant, Ahmad a voulu collaborer avec des artistes et producteurs de tous horizons, pour un résultat à la fois intime et universel, qui mêle au son hip-hop et soul qu’on lui connaît des influences africaines et jazz. « Wonderful, Fantastic » : c’est un live à la hauteur du nom de ce morceau que l’on vous jouait cet été sur Nova que l’on attend pour cette première Nuit Zébrée parisienne de la saison.

The Souljazz Orchestra

En dix-sept ans de carrière, la formation d’Ottawa n’aura jamais cessé d’aller de l’avant, explorant à peu près tous les rythmes possibles, de l’afrobeat à la funk en passant par le soca. C'est plus féroces, plus politiques aussi, qu'on les retrouve sur un neuvième disque qui dépasse le tropisme afro-latin, évoquant l’énergie des groupes anglais du début des 80's comme The Clash ou The Specials. Le groupe mené par Pierre Chrétien attaque ainsi de front les thèmes qui secouent la sphère socio-politique actuelle, comme les brutalités policières, les inégalités des salaires et l’administration de Trump. C’est le poing levé qu’on les reçoit, avec envie, lors de cette Nuit Zébrée parisienne.

Roba da Samba Zabumba

Ensemble, les musiciens du collectif Roba da Samba Zabumba réinterprètent les standards du répertoire brésilien, improvisent dessus, les ajustent et les proposent à un public qui les découvrent parfois, lorsqu’ils ne les répètent pas avec fureur en choeur, s’ils ont eu l’occasion de faire un voyage plus ou moins long au pays, justement, de la samba… En « roda », autour de la table, ils transmettent leur énergie et leur bonne humeur en conviant les « sambistes » à chanter et danser avec eux, recréant ainsi, pour un soir, l’ambiance des rodas enfiévrées de Rio ou São-Paulo. » À voir au Forum de La Bellevilloise.

Yuksek

Le producteur et DJ, originaire de Reims, est le fondateur du label Partyfine, havre de disques house qui sentent le soleil et les vibrations sensuelles. En juin dernier, le français nous emmenait, cette fois, au Brésil avec « Do Beijo » (Pour un baiser), faisant pour l'occasion appel à des musiciens du pays, soient le chanteur Henriq Ch et le bassiste Processman. Un morceau de slow disco très inspiré par les grooveries 80’s de Marcos Valle ou Gilberto Gil. Dans l’obscurité de La Bellevilloise, vous êtes prévenus, c’est le soleil que l’on risque de voir.

Lucas Santtana

« Plus qu’un album concept, Modo Avião est une expérience. Il s’agit d’un voyage qui permet de se déconnecter du monde le temps de quelques minutes. Comme une pause sans téléphone portable, ni ordinateur. Quelque chose de médical et méditatif », disait le folkeux brésilien Lucas Santtana à propos de son dernier album. À La Bellevilloise, c’est une nouvelle fois en mode dépouillement qu’il circulera, puisque c’est seul avec sa guitare acoustique que vous pourrez le retrouver, pour les plus chanceux, dans un espace qui vous sera spécialement réservé.

Informations
pratiques

La Bellevilloise
19-21 rue Boyer
75020 Paris

Dates

Le vendredi 18 octobre 2019
de 19h à 2h

Prix

0 € - Sur invitation gratuite

S'y rendre

  • 3, 3bis : Gambetta (575m) 3bis : Pelleport (648m)

Par ici la compagnie !