Amnesty international
Événements
FESTIVAL CINEMA ET DROITS HUMAINS d'Amnesty International
Cinéma Reflet Médicis
Le FESTIVAL CINEMA ET DROITS HUMAINS d'Amnesty International fête ses 10 ans! Au programme: 3 jours de partage et d'émotion autour de la thématique des droits humains: liberté d'expression, égalité, protection des civils dans les conflits armés...

Six longs-métrages seront présentés en avant-première et suivis de débats. Il pourra s'agir de fictions, de documentaires ou de films d'animation. Les journées seront ponctuées de débats, conférences et de rencontres avec des spécialistes et des gens du cinéma.

Samedi 9 novembre: une soirée "compétition de courts-métrages" complétera la programmation avec 3 prix à décerner : le Prix du Public (c'est vous qui votez!), le Prix du Jury et le Grand Prix des Droits Humains.

Vous pouvez réserver vos places sur le site internet ici ou acheter vos places directement au cinéma Reflet Médicis, 3/7 rue Champollion 75005 Paris.

Retrouvez toutes les informations sur Facebook ou sur notre site internet ici.

PROGRAMME

Vendredi 8 novembre
- 20h30 : Woman de Yann Arthus-Bertrand & Anastasia Mikova (avant-première suivie d'un débat): Comment savoir si un état progresse ? Si on y vit mieux ? Woman pourrait être un début de réponse. Ce film nous amène aux quatre coins du monde à la rencontre des premières concernées : toutes ces femmes aux parcours de vie différents, façonnées par leur culture, leur foi ou encore leur histoire familiale.

Samedi 9 novembre
- 11h30 : Table ronde : La censure dans le cinéma - Entrée gratuite: Quelle soit politique, religieuse, militaire ou judiciaire, la censure est un moyen de limiter la liberté d'expression. Les raisons invoquées sont multiples. Pour nous en parler, nous recevons Asal Bagheri sémiologue et spécialiste du cinéma iranien ainsi qu'Eugénie Zvonkine chercheuse et spécialiste du cinéma soviétique, russe et ukrainien. 

 - 15h15 : Nuestras madres de César Díaz (avant-première suivie d'un débat): Guatemala, 2018. Le pays vit au rythme du procès des militaires à l’origine de la guerre civile. Les témoignages des victimes s’enchaînent. Ernesto, jeune anthropologue à la Fondation médico-légale, travaille à l’identification des disparus. un jour, à travers le récit d’une vieille femme, il croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero disparu pendant la guerre. Contre l’avis de sa mère, il plonge à corps perdu dans le dossier, à la recherche de la vérité et de la résilience.

- 17h30 : Zero Impunity de Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies (film inédit suivi d'un débat): Zero Impunity est l'histoire contemporaine d'une ironie. Alors que nous disposons d'un arsenal juridique qui permettrait de condamner les violences sexuelles en temps de guerre, l'impunité reste totale. Survivants et lanceurs d'alertes se sont alors indignés et ont libéré leur parole. Zero Impunity est un film sur l'amour qu'ont ces hommes et ces femmes pour la vie et l'humanité.

- 20h30 : Compétition de courts-métrages, en présence du jury:
- Lèvres Gercées de Fabien CORRE et Kelsi PHUNG / France
- Ashmina de Dekel Berenson / Népal et Royaume-Uni
- Skin de Guy NATTIV / Etats-Unis
- L'Enfant Chameau de Chabname ZARIAB / France
- Cadeau de Noël de Bogdan MURESANU / Roumanie
- Judgment de Raymund RIBAY GUTIERREZ / Philippines
- Maria de los Esteros de Eugenio GOMEZ BORRERO / Colombie

Soirée avec six courts métrages en compétition. La remise des prix s'effectuera après la délibération du jury. Trois prix seront décernés : Prix du public, Prix du jury et Grand Prix des droits humains. 

- Dimanche 10 novembre
- 15h15 : Que sea ley de Juan Solanas (avant-première suivie d'un débat): En Argentine, où l'interruption volontaire de grossesse est interdite, une femme meurt chaque semaine des suites d'un avortement clandestin. Le 14 juin 2018, les députés argentins disent "oui" à la législation de l'IVG. Le 9 août, par 38 voix contre 31, le Sénat rejette le projet de loi.

- 17h30 : Sympathie pour le diable de Guillaume de Fontenay (avant-première suivie d'un débat): Sarajevo, novembre 1992, sept mois après le début du siège. Paul Marchand, journaliste, tente de témoigner d'une guerre fratricide, du quotidien des 400 000 habitants prix en otages par les troupes serbes sous le regard impassible de la communauté internationale. Provocant, il inscrit sur sa voiture les fameux "MORITURI TE SALUTANT et DON'T WASTE YOUR BULLET I'M IMMORTAL. Entre l'objectivité journalistique, le sentiment d'être inutile et un certain sens du devoir, face à l'horreur et à l'injustice de ces victimes innocentes, Paul Marchand prendra parti.

- 20h30 : Et puis nous danserons de Levan Akin (projection suivi d'un cocktail): Merab s’entraîne depuis son plus jeune âge dans le cadre de l’Ensemble National Géorgien avec sa partenaire de danse, Mary. Son monde est brusquement bouleversé lorsque le charismatique Irakli arrive et devient son plus fort rival et son plus grand désir.

On vous attend nombreux!

Informations
pratiques

Cinéma Reflet Médicis
3/7 rue Champollion
75005 PARIS

Dates

Du 8 au 10 novembre 2019 :
vendredi, samedi, dimanche de 9h30 à 23h

Prix

Payant - Tarif unique, 6,50 €. Billeterie sur place au cinéma Reflet Médicis (3/7 rue Champollion, 75005 Paris.) Venez en avance !

Réservation conseillée

S'y rendre

  • 10 : Cluny la Sorbonne (193m) 4, 10 : Odéon (403m)

Par ici la compagnie !