Le Paris des Parisien·ne·s
Dominique Dumond, une âme d'enfant
Dominique Dumond est co-directeur du théâtre des Bouffes Parisiens. Malvoyant, il est aussi depuis quatre mois l'heureux maître de Monty, le 1000ème chien formé par l’École des Chiens Guides de Paris, qui fête ses 30 ans le weekend du 5 et 6 mai 2018. Mais chut, car le brave labrador lui sera officiellement remis lors de ces festivités!...
Dominique Dumond

Le Théâtre des Bouffes Parisiens, très joli théâtre à l'italienne, qui perpétue une tradition du rire et de musique, a vu défiler les plus grands: Offenbach, Gabin, Arletty, Michel Simon, Piaf, Jeanne Moreau, Jean Marais, Cocteau, Jean-Claude Brialy, Luchini et tant d'autres...

Mais si nous rencontrons Dominique Dumond aujourd'hui, c'est pour qu'il nous parle de son expérience de malvoyant, de son passage à l’Ecole des Chiens Guide de Paris, et bien sûr, de sa relation avec Monty. Ce dernier fait la sieste nonchalamment dans un coin du bureau. "Il dort beaucoup, le guidance lui demande énormément de concentration" nous apprend Dominique. Ce bon vivant nous parle d’emblée "d'une très bonne adresse" juste en face du théâtre: "D'autres troupes, comme celle du Palais Royal, viennent dîner de temps en temps, il y a de grandes tablées. C'est sympa, convivial, fraternel, et surtout, c'est bon!".

Fritto di eperlan salsa tartara - Friture d’éperlans sauce tartare à la Villa Dondelli
1
Trattoria
L'avantage, c'est qu'il reste ouvert tard, beaucoup d'artistes vont diner là. C'est un restau d'ambiance!
Villa Dondelli
1 Rue Monsigny
Paris 2E

Il n'y a pas de hasard

Selon Dominique, il y a trois sortes de malvoyants: les aveugle de naissance qui s'adaptent depuis toujours, ceux qui deviennent aveugles par accident, "et là il faut être costaud pour se réadapter". Et puis certains qui, comme lui, perdent la vue progressivement: "J'ai une rétinite pigmentaire de naissance. Quand tu sais que tu vas perdre la vue depuis que tu es petit, tu es plus philosophe que celui sur qui ça tombe d'un coup. Il y a 3 ans, ma vue s'est sérieusement détériorée. Je suis allé voir un spectacle à Nancy et j'ai réalisé que seul, ce n'était plus possible. Ce que je faisais, je ne pouvais plus le faire".

Dominique, qui n’aime pas la canne, se questionne, que va-t'il pouvoir faire, comment s'organiser? Il ne pense pas de suite au canidé. "Et puis, chance incroyable, un jour de marché avec ma femme, on tombe sur une dame avec un bébé chien guide. On a discuté et je me suis dit, c'est ça qu'il me faut, comme une évidence! Le hasard n'existe pas, le chien s'est assis sur mes pieds! J'ai fait ma demande auprès de l’École des Chiens Guides de Paris. et appris qu'il y avait au moins deux ans d'attente".

Découvrez l'association Chiens Guides Paris

Le site Que Faire à Paris utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des vidéos et des pages du site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter
2
Solidarité
Les éducateurs, les bénévoles, tout le monde fait un travail formidable!
Chiens Guides Paris
105 Avenue de Saint-Maurice
Paris 12E

En amont, à l'école, il y a toute une prise en charge et un protocole: "psychologique tout d'abord, pour voir si tu es stable émotionnellement. Ensuite, avec un orthoptiste, il regarde si on peut utiliser ce qui reste de vision. Bon moi, on pouvait de suite barrer la case! Ensuite, pour se préparer à l'arrivée du chien, une fois par mois, il faut rendre un cours de locomation. Enfin, gros temps fort si je puis dire, peu connu du grand public mais fondamental, c'est le temps de formation, où l'on passe 15 jours à l'école".

On creuse la question avec Dominique car cela nous a toujours semblé nébuleux: comment se repérer dans la rue, dans les transports? "Dans la rue, on se repère par exemple à un bateau (un abaissement) de trottoir. On repère tout ce qu'on peut, même une alternance goudron/pavé, ou une forme pour ceux qui en voient encore. On apprend à déceler les différents sons, est-ce que c'est une rue à double sens, est-ce qu'il y a une voix de bus? Au départ, je traversais n'importe comment! Les gares, on les apprend par cœur, avec l'aide d'un éducateur et il y a des techniques pour se repérer. Je connais Châtelet et le Forum des Halles sur le bout des doigts! Moi heureusement j'ai un sens de l’orientation phénoménal, je suis un "pigeon voyageur", c'est même moi qui guide ma femme!" Et heureusement car Dominique sait où aller quand il a envie de se faire plaisir!

grande mosquée de paris
3
Calme et volupté
Le jardin intérieur. Les petits oiseaux. Quelle atmosphère sereine! J'y vais vers 16 ou 17h, je prends un thé et une pâtisserie, c'est délicieux, et je savoure!
La Grande Mosquée de Paris
39 rue Geoffrey Saint-Hilaire
Paris 5E
4
Tea time
Les parfums sont enivrants. C'est très impressionnant avec toutes ces grandes boites. Ils ont au moins cinq thés au jasmin, j'en ai déjà goûté trois!..
Maison de Thé Mariage Frères
17 Place de la Madeleine
Paris 8E
5
Cadeaux
Cette herboristerie rétro propose livres, tisanes, cosmétiques, crèmes, onguents, produits à base de plantes. parfums, tout est naturel. Pour se faire plaisir ou pour se faire pardonner!
Herboristerie du Palais Royal
11 Rue des Petits Champs,
Paris 1E

Quand Domi rencontre Monty

Pendant cette année de "formation", Dominique n'a aucune nouvelle et ne sait absolument rien de l'heureux élu.  

Au bout de deux ans, on m'a enfin appelé. J'ai pleuré comme une madeleine!...

Dominique Dumond, co-directeur du Théâtre des Bouffes Parisiens

Dominique se rend alors à l'école, on lui présente enfin Monty. Comme tous les chiens guides, il a passé un an dans une famille d'accueil puis 6 mois à l'école en formation avec un éducateur. "On me l'a décrit, on m'a laissé seul avec lui une demi-heure pour jouer". On lui présente le fameux harnais, qu'il ne connait pas, il font leur première promenade, pour voir si la hauteur convient, si leur rythme de marche s'accorde... "Au départ, j'avais rempli un dossier pour décrire ma vie. est-ce que je suis plutôt actif, est-ce que travaille, je voyage... D'autres personnes sont plus casanières, il faut un chien qui corresponde à notre mode de vie".

le 1000e chien guide de l’histoire de l’École de Chiens Guides de Paris

Monty a ensuite été confié à Dominique trois weekends d'affilée, "pour faire connaissance. voir s'il était bien à la maison, s’assurer de la compatibilité entre nos deux caractères. Moi, j'étais complètement gaga au bout du 2e weekend. Pour certains ça ne prend pas, pour moi c'était magnifique! Puis c'est la "remise" et Dominique passe ces fameuses deux semaines à l'école avec Monty, nuits et jours. "un mélange entre l'internat et l’armée, en plus il a plu tous les jours, matin et soir, quelle histoire!... Mais avec les autres "apprenants" comme moi,  on était un bon groupe, on se voit toujours". 

Il se familiarise avec ces gestes qui deviendront des automatismes: donner des ordres, prendre soin du chien, lui nettoyer les yeux, les oreilles, le nourrir, marcher à ses côtés. Monty, lui, le suit partout depuis le départ et dort même dans sa chambre. "Les deux premiers jours, je me disais que je n'allais pas y arriver, je ne comprenais rien. Avec le chien, tout passe tout passe par le harnais. il y a des sensations qu'il faut décoder, il n'a pas autre moyen d’expression que son corps".

A la fin de la première semaine, ils font leur 1er parcours de validation dans Paris: "J'ai mis un bandeau, pas de discussion possible, il faut lâcher prise. C'était formidable et j'ai su que ça allait fonctionner. Actuellement, je ne lui donne quasiment pas d'indications quand on rentre à la maison. A force de faire le trajet tous les jours il le connait. Sa faculté d'assimilation est incroyable. J'ai aussi une anecdote: une fois j'ai fait tomber la télécommande de la télé par terre, elle a littéralement explosé. Sans que je ne lui demande rien, il m'a tout ramené!".

Le secret du bonheur?Prendre soin de son enfant intérieur!

"Je ne viens pas d'une famille spécialement intello. Je suis allé voir ma première pièce de théatre à l'âge de treize ans avec l'école, Ruy Blas. On était au balcon, les autres lançaient des bonbons et moi j'étais pétrifié. Ma passion est née comme ça". Il a longtemps été producteur, fait tourner Le Quatuor, humour musical, lauréat de trois Molières. Il a organisé les tournées de Anne Roumanoff, Didier Lockwood, produit pas mal de choses dont des spectacles au théâtre des Bouffes Parisiens.

C'est là qu'il rencontre Jean-Claude Brialy avec qui il se lit d'amitié. A la mort de ce dernier il y a une dizaine d'années, son compagnon lui demande de s'associer à lui. "Et voilà comment on en revient au rêve d'un petit garçon... Quand ma vue s'est sévèrement détériorée il y a 3 ans, je me suis rapproché de partenaires, Ventes Privées Entertainment, Richard Caillat, Stéphane Hillel avec qui je co-dirige maintenant le théâtre. Si tu n'évalues pas bien ta situation, tu peux emmener toute ton équipe à la catastrophe".

Théâtre des Bouffes Parisiens
6
La comédie de la vie
Nous sommes une équipe d'une quizaine de personnes et nous sommes très soudés!

Monty, qui sommeille à ses pied, en fait désormais partie. "Avec lui, j'ai exploré un monde qui m'était inconnu et qui est formidable. Une fois par semaine, j'essaye de retourner à l'école et avec des bénévoles, nous emmenons les chiens au bois de Vincennes. Quand on est suffisamment loin des routes, on enlève les harnais, ils sont comme des dingues. ils se roulent dans la boue, se jettent dans la rivière. C'est à la fois un moment de jeu et de détente, ça les équilibre".

Une expérience partagée

"Chacune des personnes que j'ai rencontré m’a apporté quelque chose. Les plus anciens, ceux qui ont déjà eu des chiens, nous ont transmis leurs connaissances. Côtoyer aussi des femmes malvoyantes, les entendre parler de comment se coiffer, se maquiller malgré le handicap, c'était très émouvant. Les éducateurs qui forment les chiens, les bénévoles qui nous accompagnent, tout le monde fait un travail formidable".

Avec ce chien je suis bien, je suis comme un gamin

Dominique Dumond, co-directeur du Théâtre des Bouffes Parisiens


Car comme un enfant, Dominique continue a s’émerveiller de tout et c'est sa force. "J'ai gagné ma vie, oui, mais j'ai toujours le goût des choses simples. J'achète une bonne baguette, j'y glisse une barre de chocolat noir et je suis heureux". D'ailleurs l'adresse préférée de Dominique est justement une confiserie à l'ancienne, avec vitrine et bois comme autrefois, qui vend bonbons, chocolats et biscuits. Il propose de nous y emmener. On y passe trois quart d'heure avec une petite dame extraordinaire, qui a repris la boutique de son papa, et on en repart avec du pain d'épice, des chocolats, des marrons glacés, le porte-monnaie certes plus léger mais le cœur rempli d'émotions. Merci Dominique!

Confiserie Tretel
7
Douceurs et bonheur
J'ai l'impression que la boutique a toujours existé. Tous ces parfums mélangés de bonbons, chocolats et biscuits, pâte d'amande, calissons d'Aix...c'est insensé!
Confiserie Tretel
44 rue des Petits Champs
Paris 2E

Venez fêter les 30 ans de l’École de Chiens Guides de Paris!

L'Ecole de Chiens Guides de Paris
105 Avenue de Saint-Maurice, 75012 Paris

Du samedi 5 mai 2018 au dimanche 6 mai 2018

gratuit
évènement terminé
Sélection

Que Faire à Paris quand on est mordu.e de chiens?

Publié le mardi 6 février 2018

Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !