Actualités
Le Pari des Libraires, une édition pour dire « merci »
A l'occasion de la nouvelle édition du Pari des Libraires, qui se tient du 18 au 24 juin, les libraires parisiens unissent leurs voix et leur énergie pour faire passer un message simple à leurs lectrices et lecteurs : MERCI !
Pari des libraires

Oui, le livre est un produit essentiel ! Les derniers mois qui ont contraint les lectrices et lecteurs à revoir leurs habitudes l'ont d'ailleurs démontré : la fréquentation du site de Paris librairies a connu des pics vertigineux et le « clique et rapplique » (ou « click & collect » pour les inconditionnels de la langue de Shakespeare) a connu un franc succès, avec une augmentation de 276 % des réservations... Une belle récompense, alors que la loi Lang sur le prix unique du livre célèbre en août 2021 ses 40 ans d'existence.

C'est donc avec un enthousiasme et une résilience à toute épreuve que les libraires parisiens se lancent dans cette nouvelle édition du Pari des libraires.

Une soirée de lancement avec Alice Zéniter

Retrouvez tout les librairies participantes sur le site Paris librairies 

Soirée de lancement du Pari des Libraires avec Alice Zeniter

Librairie de Paris
7-11 place Clichy, 75017 Paris

Le vendredi 18 juin 2021

gratuit
évènement terminé

Les coups de cœur des lecteurs à l'honneur

Du 18 au 24 juin, les librairies participantes invitent petits et grands lecteurs de tout âge à partager leurs coups de cœur sur des marque-pages aux couleurs du Pari des Libraires. Un classique de leur enfance, le livre à emporter sur une île déserte, un incontournable à offrir, une découverte récente, etc. A vous de voir... et de lire ! Le 24 juin, le public est convié à découvrir ces pépites exposées en vitrines et sur les présentoirs des libraires participants.

Pari des libraires

Des chèques Lire à gagner

Afin de remercier leurs clients de leur soutien apporté ces derniers mois, les libraires ont caché 100 "Chèques Lire" dans les gazettes dédiées à l’événement, disponibles en boutiques. Une autre bonne raison d’arpenter les librairies du 18 au 24 juin !

Le mot d'Alice Zeniter, marraine de l'édition 2021

Son texte exclusif pour le Pari des libraires

Cette 7e édition du Pari des Libraires est marrainée par Alice Zéniter, romancière, traductrice, dramaturge et metteuse en scène. Nous vous proposons de découvrir ici en exclusivité le début de son texte inédit, écrit pour Paris Librairies.

Alice Zéniter


Lorsque je suis partie de chez mes parents, l’intégralité des livres qui m’appartenaient tenait dans une boîte à chaussures. J’avais grandi dans les bibliothèques municipales plus que dans les librairies et j’avais dû rendre les ouvrages, chaque fois, aux dates requises sur le petit carton de couleur glissé sous la couverture.

Aujourd’hui encore, quand je passe devant mes étagères chargées de livres, je m’émerveille qu’ils soient nombreux et qu’ils aient le droit de rester là, jour après jour, nuit après nuit – c’est comme une pyjama party qui n’en finit pas, qu’aucun parent ne vient interrompre au matin pour dire qu’il est temps de rentrer.

Les librairies me font ce même effet d’une fête, une grande fête au sein de laquelle je suis cette convive ravie et hébétée qui passe d’un invité à un autre en craignant de ne pas avoir le temps de parler à tout le monde. Je ricoche entre les présentoirs et les rayonnages, je souris aux titres connus (« Tu es là, toi aussi ? »), je revois des couvertures oubliées (« Ça fait tellement longtemps... »), je pose timidement mon doigt sur la tranche d’un roman longtemps convoité mais jamais lu (est-ce que c’est le moment de l’aborder ?), je croise enfin ces livres amis d’amis (« Untel, untelle m’ont beaucoup parlé de toi ») dont je m’étonnais qu’aucune étagère, jusque-là, ne les ai mis sur ma route. 

Je regarde avec un sourire admiratif les libraires qui ont invité deux groupes dont j’aurais eu peur qu’ils ne se mélangent pas mais qui semblent désormais faits pour deviser ensemble, dans un coin de la boutique ou la pleine lumière de la vitrine. En retour, les libraires, en parfaits hôtes de la fête, viennent parfois me suggérer de me mêler à telle bande, là-bas, de l’autre côté de la pièce que je ne connais pas mais qui va me plaire, me présentent des livres inconnus, défendent un invité jugé difficile en m’assurant qu’il est exceptionnel. 

Parfois je rentre avec un ouvrage dont je ne savais rien trente minutes plus tôt, parfois nous partons en bande, mes vieux amis et moi, et la fête se poursuit encore une fois chez moi, dans un fauteuil silencieux.

Pari des libraires