@ Olivier Gaulon
Expositions
72e SALON REALITES NOUVELLES
Parc Floral
Rendez-vous international de l’art abstrait depuis 1946, le Salon Réalités Nouvelles réunit 400 artistes, français et internationaux, qui présentent chacun une œuvre – peinture, sculpture, gravure, dessin ou photographie – aux côtés d’une section art et sciences.

Le Salon Réalités Nouvelles est divisé en deux grandes entités qui le structurent : dans la partie gauche, l’abstraction géométrique et minimaliste, dans celle de droite, l’abstraction informelle et haptique, dite “section peinture”. Au cœur du salon, dans chaque alvéole et dans les allées, la sculpture prend toute sa place. Des espaces dédiés sont réservés aux œuvres sur papier – dessin, gravure, photographie– donnant au mieux une vision de la scène abstraite contemporaine.

C’est cette année la 72e édition du Salon Réalités Nouvelles. Cette longévité exceptionnelle tient certainement à ce qui, dès ses débuts, en a constitué la spécificité : une exclusive dévotion à l’abstraction. Les premières éditions durent leur succès à la participation de figures pionnières de l’abstraction (Sonia Delaunay, Herbin, Kupka…) qui exercèrent une importante force d’attraction auprès de la jeune génération.

Fidèle à cette tradition, le Salon Réalités Nouvelles propose cette année une carte blanche à un enseignant en école d’art permettant de présenter le travail de tout jeunes artistes. Didier Mencoboni, artiste et enseignant à l’Ecole nationale supérieure d’art de Bourges, répond à l'invitation du Salon Réalités Nouvelles par une proposition de travaux d'étudiants essentiellement en début de leur cursus. Du plan au volume, de la ligne à la surface, de l'écran à la toile, les médiums variés sont pour ce groupe d'étudiants autant de possibles à explorer dans un moment où tout est encore en devenir.

La section art et sciences, animée par le groupe Labofactory – collectif d’artistes co-fondé par Jean- Marc Chomaz (artiste, physicien, directeur de recherche au CNRS et professeur à l’Ecole polytechnique), Laurent Karst (architecte designer et professeur à l’ENSA Dijon) et François-Eudes Chanfrault, compositeur, propose sous le titre Paysages Extrasolaires deux installations : Soleil irrésolu et Exoplanètes. Ce double dispositif explore les mondes imaginaires hors du système solaire dont la recherche astrophysique révèle les échos tangibles, exoplanètes dont l’ombre portée sur leur soleil manifeste l’existence. Un système stellaire, composé de planètes qui apparaissent, disparaissent, se substituent à d’autres orbites autour d’un soleil liquide hérissé de vagues en fusion.

Samedi 27 octobre 2018 (15h-17h) est organisé un colloque sur le thème : « Une Intelligence Artificielle, secrétaire des RN ? Possible ou souhaitable ? » Avec notamment les auteurs et concepteurs du Rasta Project (Recognizing Artistic STyle Automatically), un système informatique permettant d’identifier automatiquement, à partir d’une image, le style artistique d’une œuvre.



 

Informations
pratiques

Parc Floral
Avenue des Minimes
75012 PARIS

Dates

Du 21 au 28 octobre 2018
les dimanche, lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 11h à 18h

Prix

0 €

S'y rendre

  • Château de Vincennes (ligne 1)

Par ici la compagnie !

Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !