DR
Animations
Ni noires, ni blanches : histoire des musiques créoles
La Philharmonie de Paris
Bertrand Dicale présente dans un entretien son ouvrage Ni noires, ni blanches : histoire des musiques créoles qui paraît aux Éditions de la Philharmonie (La rue musicale) dans la collection [anthropologie musicale].

Dans leur conquête du Nouveau Monde, les Européens font venir des esclaves d'Afrique. Sous le crime contre l'humanité va fleurir un des phénomènes culturels les plus féconds de l'Histoire, la créolité. Par centaines, des genres musicaux originaux naîtront pendant plusieurs siècles sur plusieurs continents, définissant la majeure partie de notre paysage musical contemporain : biguine, bossa-nova, calypso, chachacha, dancehall, danzón, forró, gospel, jazz, kompa, mambo, merengué, milonga, morna, negro-spiritual, ragamuffin, reggae, reggaetón, rocksteady, salsa, tango, zouk...

Toutes ces musiques ont en commun de n'être ni africaines ni européennes, ni seulement noires ni seulement blanches, ni seulement dominatrices ni seulement opprimées. Leur commune origine historique les unifie plus que tout autre caractère : elles sont créoles.

Cet entretien, mené par le journaliste et producteur Matthieu Conquet, conclut le colloque "Coloniser/Décoloniser par la musique".

Informations
pratiques

La Philharmonie de Paris
221 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris

Dates

Le vendredi 21 avril 2017
de 18h30 à 20h

Prix

0 €

S'y rendre

  • 5 : Porte de Pantin (292m) 7 : Fort d'Aubervilliers (442m)

Plus d'infos

Par ici la compagnie !

Newsletter
Chaque semaine, recevez un bon plan et votre semaine en un clic !