Sélections
Les curiosités de la médecine à Paris
Beautés et hideurs de l'anatomie, ravages de la maladie et visages de la mort... Embarquez dans notre série sur les lieux de curiosités médicales à Paris, pour un voyage parsemé tant de splendeurs insoupçonnées que de visions horrifiques.
Oeuvre de Nathalie Latour

Le Musée d'Histoire de la médecine

Niché depuis 1971 au cœur de l'ancienne Faculté de médecine, c'est la médecine conjuguée au passé qui est montrée ici, l’évolution de ses techniques au fil des époques: ses vitrines regorgent de pièces rares et étonnamment belles, qui évoquent parfois, notamment au visiteur effrayé par la vue d'une aiguille, une médecine plus proche de la torture sadique que du soin attentionné. Un musée certes de taille modeste, mais riche de trésors qui prouvent, s'il en était besoin, que la science médicale se double souvent d'une authentique virtuosité artistique.

table Efisio Marini
Actualité

Les trésors du Musée d'histoire de la médecine

Publié le mercredi 30 janvier 2019

Le Musée des Moulages

Le secret (très) bien gardé de l’Hôpital Saint-Louis: une collection exceptionnelle de cires dermatologiques, qui documentent avec une réalisme saisissant les tourments de la chair observés à l'hôpital de 1867 à 1958. Ici la puissance d'évocation des œuvres dépasse parfois celle des fictions les plus extrêmes. Chacune d'entre elles est le témoignage d’une souffrance passée bien réelle, qu’on imagine intolérable. C’est ce qui rend la visite du musée si marquante, entre fascination et répulsion, en tous cas inoubliable, dans tous les sens du terme.

Musée des Moulages - Hôpital Saint-Louis - APHP
Actualité

Tous les tourments de la chair sont au Musée des Moulages

Publié le jeudi 7 février 2019

Le Musée Fragonard

Honoré Fragonard était le cousin du célèbre peintre, mais lui aussi un artiste virtuose. Ses chefs d’œuvres passés à la postérité restant ses fameux "écorchés", des corps humains et animaux conservés depuis la fin du 18e siècle au moyen de techniques dont lui seul détenait le secret. Ces méthodes uniques, Fragonard les a peaufinées à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort, où il créa ses premières pièces anatomiques. Fondé en même temps que l’établissement en 1766, le Musée de l’école porte aujourd’hui son nom, et dévoile splendeurs et horreurs intérieures du corps animal.

Musée Fragonard
Actualité

Le corps animal révèle ses secrets au Musée Fragonard

Publié le jeudi 14 février 2019